Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario franchit d'autres étapes en vue de désigner l'emplacement des magasins de cannabis

Communiqué

L'Ontario franchit d'autres étapes en vue de désigner l'emplacement des magasins de cannabis

La province sollicite la participation de toutes les municipalités ontariennes dans le cadre de sa démarche sûre et judicieuse de légalisation

ministère des Finances

L'Ontario continue de se préparer à la légalisation du cannabis par le gouvernement fédéral, qui aura lieu en juillet 2018, en collaborant avec les municipalités pour désigner l'emplacement éventuel des magasins.

En septembre, la province a annoncé un cadre sûr et judicieux visant à régir strictement la consommation et la vente au détail légales de cannabis récréatif. Ce cadre prévoit que la Régie des alcools de l'Ontario (LCBO) prendra en charge la vente au détail dans de nouveaux magasins autonomes ainsi que les commandes en ligne.

Aujourd'hui, des lettres ont été envoyées à toutes les municipalités de l'Ontario pour les informer des prochaines étapes de l'établissement des magasins. Ce processus sera dirigé par la LCBO en collaboration étroite avec le gouvernement et les collectivités locales.

Conformément à la démarche sûre et judicieuse de la province, la désignation des municipalités où seront ouverts les magasins visera deux objectifs :

  • répartir les magasins dans l'ensemble de la province;
  • réduire le nombre de magasins illégaux, y compris les dispensaires.

La LCBO désignera l'emplacement éventuel des magasins en suivant des lignes directrices pour que les jeunes soient protégés et pour endiguer le marché illégal. Par exemple, elle veillera à ce qu'aucun magasin ne se trouve à proximité d'une école.

Une fois que la LCBO aura désigné un emplacement proposé pour un magasin éventuel, un avis sera affiché en ligne et à l'endroit choisi afin d'en informer le public. Avant qu'une décision ne soit prise, le public pourra formuler des commentaires sur l'emplacement proposé.

Selon la démarche proposée, environ 150 magasins autonomes seront ouverts d'ici 2020, dont 40 d'ici juillet 2018 et jusqu'à 80 d'ici juillet 2019. Il sera également possible de passer des commandes en ligne partout dans la province. Le gouvernement évaluera continuellement le déroulement de cette opération afin d'atteindre les objectifs que sont la vente sûre et responsable de cannabis et l'élimination du marché illégal.

Faits en bref

  • Le 19 octobre, l’Ontario a réuni des experts du secteur de l’application de la loi et de la santé publique, des agents municipaux de délivrance de permis ainsi que des représentants de services locaux de police et d’incendie, des Premières Nations et du gouvernement fédéral dans le cadre du Sommet ontarien sur l’application de la loi après la légalisation du cannabis afin de cerner les enjeux et de trouver des solutions pratiques pour les collectivités de la province.
  • L’Ontario propose d’établir l’âge minimum pour acheter du cannabis récréatif à 19 ans, comme pour l’alcool et le tabac. Cet âge minimum s’appliquerait également à la possession et à la consommation de cannabis.

Ressources additionnelles

Citations

Charles Sousa

« Dans le cadre de la création d’un nouveau système de vente légale de cannabis, il est essentiel de protéger les jeunes et de lutter contre le marché illégal. Les municipalités sont des partenaires essentiels aux fins de la distribution de cannabis dans la province. Alors que nous nous préparons à la vente au détail, des responsables du ministère des Finances et de la LCBO rencontreront des représentants des municipalités où se trouvent des emplacements éventuels afin de discuter de leurs préoccupations et des prochaines étapes à franchir aux fins de cette initiative. »

Charles Sousa

ministre des Finances

Yasir Naqvi

« Il est essentiel de consulter les dirigeants municipaux et le public pour tenir compte des besoins et intérêts des collectivités dans le cadre de notre démarche sûre et judicieuse de légalisation du cannabis. En collaborant avec les municipalités, nous pourrons désigner l’emplacement des magasins dans le but de réaliser notre objectif commun de protéger les jeunes et d’assurer la sécurité des collectivités. »

Yasir Naqvi

procureur général de l’Ontario

Contacts Médias

Partager

Tags

Affaires et économie Gouvernement Santé et bien-être