Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le leadership du premier ministre Ford se traduit par un allégement fiscal pour les fabricants

Communiqué

Le leadership du premier ministre Ford se traduit par un allégement fiscal pour les fabricants

L’Ontario continue de se battre pour les entreprises

ministère des Finances

Le leadership dont a fait preuve le premier ministre Doug Ford pour rétablir la compétitivité des entreprises en Ontario a donné lieu aux mesures annoncées dans l'Énoncé économique de l'automne 2018 du gouvernement fédéral.

Comme il en a été question dans le document Perspectives économiques et revue financière 2018, l'Ontario a écrit au gouvernement fédéral pour l'encourager à envisager la passation en charges immédiate d'actifs amortissables, comme le font les États-Unis.

Avec l'annonce d'aujourd'hui, le gouvernement fédéral a suivi les conseils de l'Ontario. La province continue d'analyser les répercussions des changements pour les industries de l'Ontario, mais on est déçu que le gouvernement fédéral n'ait pas prévu des changements fiscaux entièrement identiques à ceux des États-Unis.

« Les récentes réformes fiscales aux États-Unis y ont favorisé une hausse des investissements commerciaux, ce qui met à mal la compétitivité économique de l'Ontario », a déclaré Vic Fedeli, ministre des Finances. « La création d'un environnement ouvert aux affaires nécessite un régime d'imposition des entreprises concurrentiel, et c'est pourquoi nous demandons au gouvernement fédéral d'instaurer une mesure visant à permettre aux entreprises d'accélérer la passation en charges d'actifs amortissables. »

L'Ontario est résolu à faire pendant aux mesures fédérales annoncées aujourd'hui, et cela fait partie de son plan financier.

« Des centaines de milliers d'emplois à l'échelle du Canada dépendent de la compétitivité des entreprises. Nous ne mettrons jamais en péril les emplois, les investissements et les occasions de croissance en Ontario », a ajouté M. Fedeli.

Le gouvernement de l'Ontario pour la population fait sa part en baissant les impôts, en mettant un terme au Programme de plafonnement et d'échange, en sabrant dans la bureaucratie et en réduisant les factures d'électricité pour qu'il soit plus facile de faire des affaires en Ontario, permettant aux employeurs de prendre de l'essor et de créer des emplois.

Avec l'adoption, aujourd'hui, du projet de loi 47, le gouvernement abroge la majeure partie de la Loi de 2017 pour l'équité en milieu de travail et de meilleurs emplois (projet de loi 148), une loi destructrice d'emplois, et maintient le salaire minimum à 14 $ l'heure, ce qui réduirait les coûts pour les employeurs de 1,4 milliard de dollars en 2019.

L'Ontario prend également des mesures pour réduire la paperasserie de 25 % d'ici 2022. En outre, la province propose d'annuler les changements à la déduction accordée aux petites entreprises que le précédent gouvernement avait annoncés et qui auraient fait grimper d'un montant pouvant atteindre 40 000 $ par année les impôts exigibles d'environ 7 900 petites entreprises, et de hausser le seuil de la masse salariale qui est exonéré de l'impôt‐santé des employeurs pour les employeurs admissibles de l'Ontario.

« Nous avons pris des mesures pour soutenir la petite entreprise en annulant les changements du gouvernement fédéral relativement au revenu passif et nous pressons Ottawa de faire de même. De plus, nous lui demandons de mettre fin à la taxe sur le carbone pour rendre l'Ontario et le Canada plus compétitifs. »

Les familles et les entreprises de l'Ontario ne peuvent pas se permettre une taxe sur le carbone. La taxe fédérale sur le carbone fera augmenter le prix de l'essence, du diesel, du gaz naturel, du propane et de l'huile de chauffage pour la population de l'Ontario. Le gouvernement de l'Ontario pour la population a l'intention de faire en sorte que les familles et les entreprises ne soient pas pénalisées par une taxe fédérale sur le carbone discriminatoire.

« Notre gouvernement s'emploiera toujours à protéger et à promouvoir vigoureusement les intérêts économiques de l'Ontario, a déclaré M. Fedeli. Nous avons clairement indiqué que nous lutterons contre la taxe fédérale sur le carbone avec tous les outils dont nous disposons et que nous prendrons des mesures pour faire en sorte que toutes les personnes de l'Ontario soient informées de ce que leur coûte cette taxe, chaque fois qu'elles paient leur facture de chauffage ou chaque fois qu'elles font le plein. »

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement