Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Un plan pour la population

Communiqué

Un plan pour la population

L’Ontario publie la feuille de route financière du gouvernement afin de rétablir la confiance et de remettre de l’argent dans les poches des contribuables

Ministère des Finances

À la suite de 15 ans de piètre gestion du gouvernement précédent, le gouvernement de l'Ontario pour la population a tenu promesse et continue de prendre des mesures pour rétablir la confiance, la transparence et la responsabilité à l'égard des finances de l'Ontario, tout en rendant la vie plus abordable pour les particuliers, les familles et les entreprises.

Aujourd'hui, le ministre des Finances, Vic Fedeli, a publié le document Perspectives économiques et revue financière de l'Ontario 2018, qui esquisse le plan du gouvernement visant à aider les gens à joindre les deux bouts et à améliorer leur sort, tout en rendant le gouvernement plus efficace.

L'Ontario prévoit un déficit de 14,5 milliards de dollars pour 2018-2019, soit déjà 0,5 milliard de dollars de moins que le déficit de 15 milliards de dollars hérité du gouvernement précédent, tel qu'établi par la Commission d'enquête indépendante sur les finances il y a à peine 11 semaines.

Le gouvernement embrasse vigoureusement chaque occasion de dégager des gains d'efficacité et de réaliser des économies. Au chapitre des charges de programmes, la province a économisé 3,2 milliards de dollars, soit environ 2 %, en réduisant les dépenses sans toutefois entraver les services de première ligne. Le gouvernement a pris ces mesures tout en accordant aux particuliers, aux familles et aux entreprises d'importants allégements fiscaux grâce à l'annulation des hausses de taxes de 308 millions de dollars prévues par le gouvernement précédent et à l'élimination de la taxe sur le carbone liée au plafonnement et à l'échange afin de renforcer l'économie de l'Ontario. Ces mesures permettront aux gens et aux entreprises de garder près de 2,7 milliards de dollars dans leurs poches.

« L'ampleur de nos défis fiscaux est bien réelle. Nous devrons prendre des décisions difficiles tandis que nous travaillons d'arrache-pied à remettre les finances de l'Ontario sur leurs rails, a déclaré le ministre Fedeli. Notre gouvernement croit que l'équilibre budgétaire et la réduction du fardeau de la dette de l'Ontario sont non seulement impératifs sur le plan financier, mais aussi sur le plan moral. Le gouvernement précédent a dépensé bien au-delà de ses moyens, créant ainsi un déficit structurel proprement intenable. Ne rien faire est impensable. Nous devons dépenser de manière judicieuse et réinventer le gouvernement. »

Tenir les promesses du gouvernement signifie faire mieux pour la population de l'Ontario. C'est pourquoi la province propose l'une des réductions d'impôt de l'Ontario pour les travailleurs à faible revenu les plus généreuses en une génération. La grande majorité de travailleurs à faible revenu ne paierait aucun impôt sur le revenu des particuliers de l'Ontario. Le crédit d'impôt pour les particuliers et les familles à faible revenu (CIPFR) profiterait à 1,1 million de particuliers aux quatre coins de la province. Il fournirait aux travailleurs à faible revenu et à ceux touchant le salaire minimum un allégement de l'impôt sur le revenu des particuliers de l'Ontario allant jusqu'à 850 $, et allant jusqu'à 1 700 $ pour les couples.

Le gouvernement facilite la tâche de ceux qui veulent faire des affaires en Ontario en proposant d'abroger en grande partie la Loi de 2017 pour l'équité en milieu de travail et de meilleurs emplois (projet de loi 148), grande destructrice d'emplois, et de maintenir le salaire minimum à 14 $ l'heure. Cela se traduirait par une réduction des coûts pour les employeurs de 1,4 milliard de dollars en 2019. L'Ontario prend également des mesures pour réduire de 25 % les contraintes réglementaires d'ici 2022. De plus, la province propose de renverser les modifications à la déduction ontarienne accordée aux petites entreprises, qui avaient été annoncées par le gouvernement précédent et qui auraient augmenté les impôts de 7 900 sociétés de sommes pouvant grimper jusqu'à 40 000 $ par année, et d'augmenter le seuil de la masse salariale qui est exonéré de l'impôt-santé pour les employeurs admissibles de l'Ontario.

La province a hérité du gouvernement précédent une dette publique de 347 milliards de dollars. Cela représente plus de 24 000 $ pour chaque homme, femme et enfant, et cette somme continue de croître chaque minute, chaque jour. L'intérêt sur la dette de l'Ontario représente le quatrième poste en importance du budget de l'Ontario, après les soins de santé, l'éducation et les services sociaux; il coûte à la province plus de 1,4 million de dollars l'heure, ou près de 900 $ par année à chaque personne de la province.

« Le plan de l'Ontario est modeste, pragmatique et raisonnable : il reconnaît que la province a un problème de dépenses, et non de revenus, a soutenu le ministre Fedeli. Le plan n'augmente pas les impôts, rend la vie plus abordable pour la population et protège les services et programmes publics essentiels dont elle dépend chaque jour. Un gouvernement qui met de l'ordre dans ses finances est un gouvernement qui oeuvre véritablement pour la population. »

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement