Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration du ministre des Finances sur la réunion prochaine des ministres des Finances fédéral, provinciaux et territoriaux

Déclaration

Déclaration du ministre des Finances sur la réunion prochaine des ministres des Finances fédéral, provinciaux et territoriaux

ministère des Finances

Vic Fedeli, ministre des Finances, a fait la déclaration suivante :

« À la réunion des ministres des Finances fédéral, provinciaux et territoriaux qui aura lieu demain, l'Ontario mettra l'accent sur le rétablissement de la compétitivité des entreprises et sur les mesures qu'il prend pour être ouvert aux affaires. Cela s'inscrit dans notre plan de diminuer les taxes et les impôts, de mettre fin au Programme de plafonnement et d'échange, de sabrer dans les formalités administratives et de réduire les factures d'électricité.

Nous avons demandé au gouvernement fédéral de fournir du soutien aux travailleurs, aux familles et aux collectivités touchés par la décision de GM de fermer son usine de montage d'Oshawa.

À la Rencontre des premiers ministres tenue vendredi à Montréal, le premier ministre Ford a soulevé la question de la taxe sur le carbone auprès du premier ministre Justin Trudeau, et lui a parlé des répercussions qu'elle aura sur les entreprises et les familles. Grâce au leadership du premier ministre Ford et en coalition avec la Saskatchewan et le Nouveau-Brunswick, nous continuerons d'élargir notre alliance provinciale et de presser le gouvernement fédéral d'annuler la taxe sur le carbone, car elle détruira des emplois dans le secteur manufacturier et celui de l'automobile, et rendra le Canada moins attrayant pour faire des affaires.

Plus tôt cette semaine, l'Ontario et la Saskatchewan ont publié une lettre conjointe exprimant leur préoccupation mutuelle au sujet de la bonification future du Régime de pensions du Canada et de la taxe sur le carbone. Si le gouvernement fédéral ne réexamine pas la mise en œuvre de ces initiatives, nous insistons pour qu'il les soumette à une analyse économique exhaustive et mise à jour et qu'il fasse part de leur incidence combinée, particulièrement sur les petites entreprises et les entreprises indépendantes.

Aujourd'hui, le gouvernement fédéral a également fait part à l'Ontario de sa part du Transfert canadien en matière de santé, du Transfert canadien en matière de programmes sociaux et de la péréquation pour 2019-2020. Cette année, le soutien fédéral accordé par l'entremise de ces transferts clés pour la prestation de services essentiels en Ontario baisse, tant pour ce qui est du montant total que du montant par Ontarienne et Ontarien. Nous sommes déçus que cela se produise à un moment où le gouvernement fédéral impose d'autres fardeaux aux provinces, et où les gouvernements provinciaux et territoriaux doivent composer avec des contraintes budgétaires attribuables à la hausse constante des frais de santé causée par le vieillissement de la population.

Pour la première fois en dix ans, l'Ontario ne recevra pas de paiements de péréquation en 2019-2020. Cela démontre que notre économie est vigoureuse et qu'elle inspire de plus en plus confiance. Cependant, la contribution nette de la population ontarienne au Programme de péréquation est depuis toujours la plus importante. L'exercice 2019-2020 ne fait pas exception, et les contribuables de l'Ontario verseront un montant estimé à 8 milliards de dollars au programme, la contribution la plus élevée de toutes les provinces du Canada.

Nous réclamons justice pour les travailleurs de l'Ontario qui paient, globalement, 12,9 milliards de dollars de plus au gouvernement fédéral qu'ils n'en reçoivent en dépenses fédérales. Le premier ministre Ford et moi demandons un examen des paiements de transfert fédéraux pour que les entreprises, les particuliers et les familles de l'Ontario reçoivent une part équitable et adéquate de ce financement.

Nous demandons également au gouvernement fédéral de verser un financement suffisant à l'Ontario pour les services en français et la formation professionnelle visant à soutenir le secteur manufacturier, et de rembourser la totalité du coût de l'aide fournie aux migrants illégaux en provenance des États-Unis; ce coût, comme l'a affirmé récemment le directeur parlementaire du budget fédéral, est élevé pour les provinces.

Nous continuons d'exhorter le gouvernement fédéral à respecter son engagement de financer les Premières Nations de l'Ontario dans les plus brefs délais pour que leurs communautés disposent du soutien financier nécessaire afin de bien s'adapter à la légalisation fédérale du cannabis.

Le gouvernement fédéral doit agir pour résoudre le problème de la pénurie nationale de cannabis et assurer un approvisionnement adéquat et prévisible de cannabis récréatif de la part des producteurs titulaires de licence fédérale, afin que nous puissions réaliser les objectifs de la légalisation. » 

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement