Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario défend les intérêts des familles et des entreprises

Communiqué

L'Ontario défend les intérêts des familles et des entreprises

La hausse des cotisations au Régime de pensions du Canada et la taxe sur le carbone destructrice d’emplois entrent en vigueur aujourd’hui

Ministère des Finances

Le gouvernement de l'Ontario pour la population défend les intérêts des familles et des entreprises qui seront touchées négativement par les répercussions combinées de la taxe fédérale sur le carbone, qui supprimera des emplois, et de la hausse des cotisations au Régime de pensions du Canada (RPC), qui entrent en vigueur aujourd'hui. 

En décembre, l'Ontario et la Saskatchewan ont signé une lettre conjointe dans laquelle ces deux provinces font part de leurs profondes inquiétudes concernant la mise en œuvre de la hausse des cotisations au RPC et de la taxe fédérale sur le carbone. Elles insistent pour que le gouvernement fédéral mène une analyse économique complète et à jour et fasse connaître l'incidence combinée de ces initiatives, en particulier sur les petites entreprises et les entreprises indépendantes.

« Nous lutterons sans relâche pour les entreprises de l'Ontario. Les petites entreprises n'ont tout simplement pas les moyens de payer la taxe fédérale sur le carbone en plus d'assumer une hausse des charges sociales. Nos travailleurs et nos entreprises ont le droit de savoir quel sera le coût réel de ces initiatives », a déclaré Vic Fedeli, ministre des Finances.

La taxe sur le carbone imposée par le gouvernement fédéral entre en vigueur le même jour que la hausse des cotisations au RPC, ce qui alourdit le fardeau pour les entreprises. La taxe sur le carbone, qui supprimera des emplois, causera une hausse générale des prix, que ce soit pour faire le plein ou chauffer sa maison en hiver.

Lors d'une récente réunion des ministres des Finances fédéral, provinciaux et territoriaux à Ottawa, le ministre Fedeli a réitéré la demande de l'Ontario d'éliminer la taxe fédérale sur le carbone et a clairement indiqué que cette taxe rendra le Canada moins attrayant pour les affaires.

« Notre gouvernement protégera et défendra avec vigueur les intérêts économiques de l'Ontario, a ajouté M. Fedeli. Nous lutterons contre la taxe sur le carbone en utilisant tous les outils dont nous disposons et nous veillerons à nous assurer que tous les Ontariens et Ontariennes sachent ce que leur coûtera la taxe sur le carbone chaque fois qu'ils paient la facture de chauffage ou font le plein. »

Devant ces mesures fédérales qui auront des répercussions sur les familles, les travailleurs et les entreprises de l'Ontario, la province est plus que jamais déterminée à rétablir la compétitivité des entreprises et à faire en sorte que l'Ontario soit ouvert aux affaires. Cela s'inscrit dans le plan de l'Ontario de diminuer les taxes et les impôts, de supprimer le système de plafonnement et d'échange, de sabrer dans les formalités administratives et de réduire les factures d'électricité.

Faits en bref

  • À compter de janvier 2019, les cotisations au RPC augmenteront pour tous les travailleurs canadiens, ce qui réduira leur salaire net d’un montant pouvant atteindre 1 050 $ par année lorsque la mise en œuvre des hausses sera achevée en 2025.
  • Le 1er janvier 2019, le système fédéral de tarification fondé sur le rendement entrera en vigueur. À compter du 1er avril 2019, le gouvernement fédéral appliquera une redevance sur les combustibles fossiles en Ontario.
  • La province a élaboré un plan environnemental conçu en Ontario qui comprend une approche pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, sans taxe sur le carbone qui supprime des emplois.
  • Selon un sondage mené auprès de propriétaires d’entreprises en Ontario, en Saskatchewan, au Manitoba et au Nouveau-Brunswick, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante a constaté que 87 % des répondants se disent opposés à la taxe fédérale sur le carbone.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement Impôts et avantages fiscaux