Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration du ministre des Finances au sujet du budget fédéral de 2019

Déclaration

Déclaration du ministre des Finances au sujet du budget fédéral de 2019

Ministère des Finances

Vic Fedeli, ministre des Finances, a rendu publique la déclaration suivante :

« Le budget fédéral déposé aujourd'hui confirme que le gouvernement fédéral ne partage pas la vision de l'Ontario consistant à faire en sorte que notre province, et notre pays, soient ouverts aux affaires et à l'emploi, et qu'il met en péril des emplois et des petites entreprises du secteur de la fabrication de l'Ontario. Cela s'ajoute au fait qu'il pénalisera les familles qui travaillent fort en imposant sa taxe sur le carbone destructrice d'emplois.

Le gouvernement pour la population de l'Ontario déploie des efforts, de façon responsable, pour réduire le déficit, diminuer les formalités administratives pour les entreprises et établir un environnement propice à la création d'emplois. Depuis juin 2018, 132 000 emplois ont été créés en Ontario. Les entreprises ont recommencé à investir dans la province, accroissant les possibilités d'emplois et stimulant l'économie. Ces progrès ont été signalés récemment dans le document Finances du troisième trimestre de 2018-2019 de l'Ontario, qui prévoit une diminution de 1,5 milliard de dollars du déficit de 13,5 milliards de dollars dont la province a hérité. 

Cependant, dans moins de deux semaines, soit à compter du 1er avril 2019, le gouvernement fédéral forcera un grand nombre de personnes âgées à revenu faible ou moyen, de travailleurs, de familles et d'entreprises à commencer à payer une taxe sur le carbone en hausse rapide. Cette taxe n'aura pas d'incidence sur l'environnement, mais fera augmenter le coût de l'essence pour votre voiture, le chauffage du domicile de votre famille et le coût du transport de la nourriture aux épiceries. Cette taxe aura un impact pour certaines des personnes les plus vulnérables, nos personnes âgées, qui devront choisir entre se chauffer et se nourrir. Elle grugera les économies que nous aurons permis aux familles qui travaillent fort et aux entreprises de l'Ontario de réaliser en annulant la taxe sur le carbone liée au plafonnement et à l'échange.  

Le mois dernier, j'ai envoyé une lettre au ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, pour exhorter le gouvernement fédéral à mettre un terme à son plan d'imposer cette taxe sur le carbone punitive pour l'Ontario. Les propriétaires de nos petites entreprises me disent ne pas avoir les moyens de payer la taxe sur le carbone et d'assumer les coûts salariaux plus élevés que le gouvernement fédéral a imposés en janvier en étoffant le Régime de pensions du Canada. Nous sommes extrêmement déçus que dans le budget fédéral, le gouvernement a refusé de tenir compte de l'incidence de ces taxes pour les propriétaires d'une entreprise et les familles de l'Ontario qui travaillent fort. 

L'Ontario prend la défense de la population en ayant recours à chaque outil et chaque moyen à sa disposition pour lutter contre la taxe sur le carbone. En plus de livrer cette lutte devant les tribunaux, l'Ontario envisage de nouvelles mesures axées sur la transparence pour s'assurer que les Ontariennes et Ontariens sachent exactement combien d'argent le gouvernement fédéral sort de leurs poches lorsqu'ils se rendent à la pompe à essence et qu'ils paient leurs factures pour le chauffage de leur domicile. 

Par ailleurs, l'Ontario ne s'opposera pas à un projet de transport du pétrole de l'Ouest canadien jusqu'en Ontario ou à la côte est du Canada. L'Ontario prendra tous les moyens possibles pour appuyer ses partenaires qui cherchent à accroître la distribution du pétrole tout en protégeant leur compétitivité en luttant contre la taxe fédérale sur le carbone.

Le gouvernement fédéral continue de nuire aux entreprises en adoptant des mesures législatives malavisées qui ajoutent des formalités administratives accablantes qui freineront l'exploitation de nouvelles ressources, faisant disparaître des emplois aux quatre coins de l'Ontario et du Canada. Les mesures législatives proposées annuleront une grande partie des progrès que nous visons à réaliser dans le Nord de l'Ontario et empêcheront la mise en oeuvre d'importants projets de développement.

L'Ontario continue de prendre la défense des travailleurs des industries de l'automobile, de l'acier et de l'aluminium qui sont beaucoup touchés par les tarifs imposés par les États-Unis. Nous reconnaissons les soutiens ciblés limités que le gouvernement fédéral fournit aux petites entreprises qui produisent et utilisent de l'acier et de l'aluminium. Nous sommes tout de même déçus qu'il n'ait pas pris de mesures efficaces pour exercer de la pression pour amener les États-Unis à éliminer immédiatement et de façon permanente ses tarifs sur l'acier et l'aluminium canadiens, et pour s'assurer qu'aucun autre obstacle au commerce, tel que des quotas, ne soit érigé. Le soutien inadéquat que le gouvernement fédéral accorde aux producteurs et aux utilisateurs d'acier et d'aluminium assujettis aux tarifs américains n'est pas suffisant.  

Nous demandons encore une fois au gouvernement fédéral de prendre des mesures immédiates pour s'opposer aux dispositions punitives « Buy America » afin qu'elles soient abolies. Ces dispositions auraient une incidence négative sur les entreprises et les travailleurs de l'Ontario et un certain nombre de nos industries clés seraient désavantagées.

L'Ontario est déçu que le gouvernement fédéral ne veuille pas rectifier le système complexe et inefficace des paiements de transfert fédéraux. La population ontarienne qui travaille fort verse 12,9 milliards de dollars de plus au gouvernement du Canada que ce que la province reçoit en retour. Nous avons besoin d'un système simple et efficace de paiements de transfert qui fait en sorte que les provinces reçoivent un financement juste et adéquat, tout en leur donnant la marge de manœuvre nécessaire pour répondre aux besoins de la population.

Le gouvernement fédéral doit aussi prendre des mesures immédiates pour mettre fin à la pénurie de cannabis à l'échelle nationale et s'assurer que les producteurs autorisés accroissent l'approvisionnement pour répondre à la demande du marché et lutter contre le marché illégal.  

Le gouvernement fédéral a finalement reconnu qu'il y a un problème d'offre de logements. L'Ontario prend les devants avec son Plan d'action pour l'offre de logements qui permettra d'augmenter le nombre de logements rapidement et de façon responsable. Nous avons mené des consultations sur la façon d'aider les gens à trouver un logement abordable. Nous ferons connaître notre plan ce printemps en vue de mettre un plus grand nombre de logements de qualité à la disposition de la population de l'Ontario qui travaille fort.

Le gouvernement pour la population de l'Ontario déposera son premier budget le 11 avril prochain. Tandis que le gouvernement fédéral continue à afficher des déficits, le budget de l'Ontario décrira un plan visant à rétablir l'équilibre budgétaire de la province de façon responsable. Nous protégerons ce qui compte le plus, soit préserver les services publics de base, notamment nos systèmes de santé et d'éducation de calibre mondial. Il décrira aussi comment nous procéderons pour créer des emplois et protéger les emplois des travailleurs de la province, et pour placer la population au coeur de tout ce que fait notre gouvernement. »

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement