Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario propose d'apporter des changements à la couverture du bilan de vitamine D à la lumière de preuves cliniques

Communiqué archivé

L'Ontario propose d'apporter des changements à la couverture du bilan de vitamine D à la lumière de preuves cliniques

Le gouvernement McGuinty donne une nouvelle impulsion à la Loi de 2010 sur l'excellence des soins pour tous

Ministère de la Santé

Après avoir recueilli l'avis d'experts de la santé, le gouvernement de l'Ontario propose de diminuer le nombre de bilans de vitamine D non nécessaires chez les personnes par ailleurs en bonne santé.

En juin, le Comité consultatif ontarien des technologies de la santé (CCOTS) a conclu qu'à la lumière des preuves cliniques actuelles, le fait d'effectuer des bilans de routine du taux de vitamine D ne se justifie pas pour la population en général. Cette conclusion vient s'ajouter à d'autres conclusions récentes d'experts de la santé, qui recommandaient des modifications à la couverture des études du sommeil, des analyses de la densité de l'os et des examens préopératoires pour la chirurgie de la cataracte.

Le nombre de bilans de vitamine D est passé de 29 000 tests en 2004 à plus de 700 000 tests en 2009, soit une augmentation de 2 500 %. Le fait de vérifier la pertinence de certains bilans à l'aide de preuves factuelles va dans le sens du programme ontarien en faveur de l'Excellence des soins pour tous, en garantissant que les investissements réalisés en matière de santé portent leurs fruits et qu'ils permettent d'améliorer les soins dispensés aux patients. La modification proposée aux conditions d'admissibilité aux bilans de vitamine D permettrait de réaffecter les ressources à d'autres services de laboratoire.

La province continuerait à financer les bilans de vitamine D de certains patients pour qui des preuves médicales en démontrent l'utilité. L'Ontario continuerait à financer les bilans des patients atteints de pathologies telles que l'ostéoporose, le rachitisme, l'ostéopénie, les syndromes de malabsorption et les maladies rénales, ainsi que les bilans des personnes qui prennent des médicaments entravant le métabolisme de la vitamine D.

Le public est invité à s'exprimer sur les changements que le gouvernement propose d'apporter aux modalités de prise en charge du bilan de vitamine D. Cette proposition sera publiée sur le Registre de réglementation de l'Ontario jusqu'au 26 septembre 2010.

En juin, l'Ontario a adopté la Loi sur l'excellence des soins pour tous, qui constitue le premier pas vers l'amélioration de la qualité et de la valeur du système de santé, et qui s'inscrit dans le plan Ontario ouvert sur le monde.

Faits en bref

  • Cette année, le gouvernement estime que le financement des bilans de vitamine D atteindra 66 millions de dollars, par rapport à 1,7 million de dollars en 2004.
  • Si cette tendance se maintient, ces coûts pourraient atteindre 155 millions de dollars d'ici 2011-2012.
  • Les provinces du Manitoba, de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve, de l'Île-du-Prince-Édouard, du Labrador et de la Saskatchewan ont toutes décidé de réduire le nombre de bilans de vitamine D non nécessaires.

Ressources additionnelles

Citations

« Nous devons utiliser les fonds réservés à la santé pour financer des services qui ont un effet positif démontré sur la santé des Ontariennes et Ontariens. Nous devons veiller à ce que les personnes qui ont besoin de ces bilans les obtiennent, et nous assurer que chaque dollar dépensé est investi dans des soins ayant démontré leur utilité de façon factuelle. »

Deb Matthews

ministre de la Santé et des Soins de longue durée

« Toutes les preuves médicales démontrent qu'il n'est pas justifié de prescrire des bilans de routine du taux de vitamine D aux personnes ne présentant qu'un risque moyen de carence. En revanche, nous recommandons aux Ontariennes et Ontariens qui pensent présenter une carence en vitamine D de se conformer aux lignes directrices de Santé Canada afin d'améliorer leurs apports en vitamine D. »

Dr William Shragge

président, Comité consultatif ontarien des technologies de la santé

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être