Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le financement hospitalier en action : exemples avant et après

Document d'information archivé

Le financement hospitalier en action : exemples avant et après

Arthroplastie du genou

Coût :

Modèle de financement actuel : L'acte chirurgical est financé par le biais du budget global de l'hôpital ou par l'intermédiaire de la Stratégie ontarienne de réduction des temps d'attente, avec souvent des variations significatives entre les hôpitaux en termes de coûts. Ainsi, dans un grand hôpital communautaire donné, une arthroplastie du genou coûte 6 795 dollars alors que dans un autre grand hôpital communautaire elle coûte 5 529 dollars.

Modèle de financement fondé sur les patients : Ce modèle utilise un taux constant dans tout l'Ontario pour ces actes médicaux. Autrement dit, toutes les arthroplasties du genou seront financées en fonction d'un taux unique, ce qui encouragera l'efficacité et la qualité.

Qualité :

Le financement fondé sur les patients est aussi synonyme d'amélioration des soins offerts aux patients tout au long de leur parcours de soins. À l'heure actuelle, aucun objectif n'existe en ce qui concerne le temps qu'il faut pour qu'un patient bénéficie de soins de réadaptation, ni en ce qui concerne le lieu où ces soins seront dispensés.

Bien qu'il soit établi que 90 pour 100 des patients devraient recevoir des soins communautaires de réadaptation à la suite d'une arthroplastie du genou, en moyenne seulement 84 pour 100 des patients qui sortent de l'hôpital sont actuellement pris en charge par le système de soins communautaires. En vertu du nouveau modèle, un objectif sera fixé de sorte que 90 pour 100 des patients reçoivent des soins communautaires de réadaptation.

On fixera également des objectifs en matière de calendrier pour les soins de réadaptation après une arthroplastie du genou, tant pour les patients hospitalisés que pour ceux recevant des soins en milieu communautaire. Pour les malades hospitalisés, la décision de leur faire suivre une réadaptation sera prise d'ici au troisième jour de soins postactifs, pendant qu'ils sont en convalescence à l'hôpital. Pour les patients externes, les objectifs seront les suivants : la première consultation après la sortie de l'hôpital aura lieu dans les 24 à 48 heures et les consultations deux à 10  auront lieu au cours des 12 premières semaines.

Dialyse et autres traitements pour les néphropathies chroniques

Coût :

Modèle de financement actuel : Le financement est fourni en fonction de chaque service ou acte médical, et non en fonction du nombre de patients faisant l'objet d'un traitement. Par exemple, si un hôpital reçoit 1 000 dollars au titre de la dialyse, le ministère n'a aucun moyen de savoir combien de patients seront traités grâce à ce financement.

Modèle de financement fondé sur les patients : Le financement annuel sera fourni par patient et couvrira une gamme de services pouvant inclure à la fois la dialyse et la postobservation. Par exemple, environ 30 000 dollars seront versés pour couvrir les coûts de tous les services nécessaires à la dialyse à domicile. Cela va inclure les fournitures, les médicaments, les examens et la postobservation de la part d'un membre du personnel infirmier et d'autres professionnels de la santé, par exemple un diététiste.

Qualité :

Le financement fondé sur les patients est aussi synonyme d'amélioration des soins offerts aux patients tout au long de leur parcours de soins. À l'heure actuelle, le type de soins et le nombre de traitements reçus par un patient sont susceptibles de varier selon l'endroit où les soins sont dispensés.

Par exemple, le nombre de consultations et d'examens cliniques peut varier d'un patient à l'autre. Aujourd'hui, un patient dialysé à domicile dans une région donnée de la province peut se rendre à cinq consultations par an dans une clinique de soins ambulatoires pour le suivi de son traitement, tandis qu'un patient résidant dans une autre région aura peut être droit à huit consultations.  

En vertu du nouveau modèle de financement, les soins dispensés à un patient seront homogènes d'une collectivité à une autre. Ainsi, un patient dialysé à domicile aura droit à six consultations prévues dans une clinique, quel que soit l'endroit où il vit. Le patient saura que les soins qui lui sont dispensés resteront constants tout au long de l'année et que des soutiens sont en place pour garantir qu'il dispose des fournitures, de la postobservation et des médicaments qui lui sont nécessaires.

Contacts Médias

Partager

Tags

Gouvernement Santé et bien-être