Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration de la ministre de la Santé de l'Ontario, Deb Matthews, sur l'OxyContin générique

Déclaration archivé

Déclaration de la ministre de la Santé de l'Ontario, Deb Matthews, sur l'OxyContin générique

La ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Deb Matthews, a émis aujourd'hui la déclaration suivante sur la décision du gouvernement fédéral d'approuver l'OxyContin générique :

« Je suis profondément déçue par la décision de la ministre Aglukkaq de ne prêter aucune attention à la menace que constitue l'OxyContin générique pour la sécurité du public et de permettre son arrivée sur le marché canadien.

« Les problèmes à l'échelle nationale exigent une solution nationale. Les ministres de la Santé provinciaux et territoriaux ont unanimement demandé l'aide du fédéral, mais ils se sont une fois de plus fait répondre qu'il s'agit d'un problème provincial.


« La manière la plus efficace de prévenir une nouvelle crise en matière de dépendances serait une interdiction totale de l'OxyContin générique. C'est pour cette raison que j'avais écrit à la ministre Aglukkaq en juillet dernier, lui demandant avec insistance d'utiliser ses pouvoirs pour protéger la sécurité publique afin d'interdire l'arrivée de l'OxyContin générique sur le marché canadien.  La perspective de rendre une formulation moins coûteuse plus largement accessible est un grave problème, qui menace la sécurité individuelle des gens et la population dans son ensemble. Si le gouvernement du Canada avait réellement voulu faire ce qui était dans le meilleur intérêt de la population canadienne, il aurait pu empêcher que ces médicaments soient facilement accessibles. 


« L'OxyContin sur ordonnance a causé des ravages dans un nombre trop élevé de familles ontariennes. Il est associé à une multiplication par cinq des décès reliés à l'oxycodone et à une augmentation de 41 % du nombre total des décès reliés aux opioïdes. Les coûts sociaux liés à l'autorisation de l'OxyContin générique ont été estimés à une somme pouvant s'élever à 500 millions de dollars par année. Plusieurs options s'offrent aux patients qui ont légitimement besoin d'un médicament contre la douleur, notamment OxyNeo, un produit résistant au détournement selon les experts en matière de lutte contre les dépendances.


« Les chefs de police et les pharmaciens s'entendent également pour dire que l'OxyContin générique constitue une menace pour la sécurité du public et devrait être interdit. J'exhorte la ministre fédérale de la Santé à reconsidérer sa décision et à faire ce qui profite le plus à la santé de la population canadienne. J'incite les autres Canadiennes et Canadiens inquiets à joindre leurs voix à la mienne.


« L'Ontario a déjà adopté des mesures fermes afin de contrer les abus de médicaments d'ordonnance, notamment :

  •  la surveillance et le suivi de l'accès aux stupéfiants et aux autres substances contrôlées grâce à notre Système de surveillance des stupéfiants et des substances contrôlées;
  •  un financement 15 millions de dollars afin d'élargir l'accès au traitement pour les gens qui ont une dépendance aux opioïdes, y compris les femmes enceintes et les mères;
  • la formation des personnes autorisées à prescrire des médicaments et un partenariat avec le Centre de toxicomanie et de santé mentale afin de créer des lignes directrices en matière de traitement pour les travailleurs de première ligne, les médecins et le personnel infirmier;
  • une collaboration avec l'Ordre des médecins et chirurgiens de l'Ontario afin de repérer les collectivités qui ont besoin de ressources supplémentaires pour le traitement des dépendances;
  • l'accès accru à des traitements de remplacement, comme le Suboxone;
  • l'amélioration de l'accès aux programmes de lutte contre les dépendances et de leur disponibilité dans les collectivités éloignées par l'intermédiaire du Réseau Télémédecine Ontario;
  • la surveillance étroite des services des urgences, de ConnexOntario, des bureaux de santé publique et des programmes de traitement de la dépendance pour déceler les modifications des tendances liées aux opioïdes.


« Étant donné la décision du gouvernement fédéral, le gouvernement McGuinty va redoubler ses efforts et étudier toutes ses options pour limiter l'accessibilité à l'OxyContin générique. »

Contacts Médias

  • David Jensen

    Division des communications et du marketing

    media@moh.gov.on.ca

    416 314-6197

  • Shae Greenfield

    Bureau du ministre

    416-325-5230

  • Ligne INFO

    Appel sans frais : 1 888 414-4774

    media@moh.gov.on.ca

    RGT : 416 314-6197

  • Pour obtenir des renseignements, appelez la Ligne INFO de ServiceOntario

    (appel gratuit uniquement en Ontario)

    ontario.ca/nouvelles-sante

    1 866 532-3161

Partager

Tags

Gouvernement Santé et bien-être Autochtones Enfants et adolescents Consommateurs Francophones Nouveaux venus Parents Personnes ayant des déficiences Personnes âgées Femmes