Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario annonce 50 cliniques qui offriront des traitements de fertilité financés par le gouvernement

Communiqué archivé

L'Ontario annonce 50 cliniques qui offriront des traitements de fertilité financés par le gouvernement

Aider les Ontariennes et les Ontariens à agrandir leur famille

Ministère de la Santé

50 cliniques réparties dans la province offriront désormais des traitements de fertilité financés par le gouvernement.

À compter d'aujourd'hui, l'Ontario rend les traitements de fertilité plus accessibles en contribuant au coût d'un cycle de fécondation in vitro (FIV) par patient admissible. Ce financement aidera annuellement 5 000 Ontariennes et Ontariens qui tentent de fonder une famille ou de l'agrandir.

On estime qu'un couple sur six en Ontario est touché par l'infertilité à un moment ou à un autre de leur vie.

La province collabore également avec l'Ordre des médecins et chirurgiens de l'Ontario afin de garantir que les patients reçoivent des services en matière de fertilité de la plus grande qualité qui soit, que ces services soient reçus dans un hôpital ou dans une clinique de fertilité extra-hospitalière.

Personnes admissibles

Les patients présentant des problèmes médicaux entraînant l'infertilité, ainsi que les patients présentant des formes non médicales d'infertilité, comme les personnes célibataires ou les couples de même sexe, sont admissibles en vertu du nouveau programme de fertilité.

Les femmes de moins de 43 ans seront admissibles au financement de la FIV une fois qu'elles auront discuté avec leur fournisseur de soins de santé afin de déterminer si la FIV est l'option la plus appropriée pour agrandir leur famille.

Services couverts

L'Ontario financera un cycle de FIV ainsi qu'un nombre illimité de tentatives d'inséminations artificielles pour les personnes admissibles dans les cliniques de fertilité de l'ensemble de la province.

Un cycle de FIV comprend un prélèvement d'ovules, lequel peut permettre de récolter plusieurs ovules et mener au développement de multiples embryons. Le programme couvrira également le coût de l'implantation individuelle de tous les embryons viables, afin d'accroître les chances de grossesse et de réduire la probabilité de naissances multiples à plus haut risque.

Les patients ou leurs régimes privés d'assurance-santé devront payer pour certains services connexes comme les médicaments liés à la fertilité et la conservation des embryons.

Le gouvernement continuera à collaborer avec le Groupe consultatif des services en matière d'infertilité afin de contrôler la réussite du nouveau programme de fertilité. La province communiquera régulièrement avec les cliniques participantes afin d'examiner les listes d'attente et les autres questions liées à la mise en oeuvre. Vous trouverez des détails supplémentaires concernant l'admissibilité et la couverture sur la page Web du programme de fertilité.

Accroître l'accès aux services de fertilité fait partie du plan du gouvernement visant à bâtir un meilleur Ontario grâce à Priorité aux patients : Plan d'action en matière de soins de santé, qui offre aux patients un accès plus rapide aux bons soins, à de meilleurs soins à domicile et en milieu communautaire, aux renseignements dont ils ont besoin pour rester en santé, ainsi qu'un système de santé viable pour les générations à venir.

Faits en bref

  • La FIV est une intervention médicale complexe dans le cadre de laquelle un ovule est prélevé avant d’être fécondé par du sperme hors du corps de la mère. L’embryon obtenu est ensuite implanté dans l’utérus de la mère.
  • En octobre 2015, l’Ontario a annoncé qu’il injecte 50 millions de dollars par année pour accroître l’accès aux traitements de FIV, une somme qui s’ajoute aux 20 millions de dollars actuellement dépensés chaque année pour la FIV et d’autres services de procréation médicalement assistée aux termes de l’Assurance-santé de l’Ontario.
  • L’Ontario a travaillé avec un groupe consultatif de médecins et de propriétaires de cliniques afin de déployer efficacement et de manière réfléchie le nouveau programme de fertilité de l’Ontario.
  • L’âge est le facteur le plus important qui affecte la fertilité. Le déclin de la fertilité féminine commence à l’âge de 30 ans, déclin qui s’accentue rapidement à 35 ans. Le déclin de la fertilité masculine commence autour de 40 ans, alors que le risque d’anomalie congénitale double.
  • L’Ontario aide également à agrandir les familles en renforçant le système d’adoption pour aider un plus grand nombre d’enfants et de jeunes à trouver un foyer permanent et un plus grand nombre de familles à prendre soin des enfants et adolescents qu’ils ont adoptés.

Ressources additionnelles

Citations

« L’infertilité est un grave problème qui touche des milliers d’Ontariennes et d’Ontariens qui rêvent de fonder une famille. Les enfants représentent notre avenir et, en créant un programme de fertilité plus équitable et accessible, le gouvernement favorise les projets familiaux de ceux qui n’auraient pas la possibilité d’avoir des enfants autrement. »

Dr Eric Hoskins

ministre de la Santé et des Soins de longue durée

« Aujourd’hui marque une étape importante pour des milliers d’Ontariennes et d’Ontariens qui, en raison du coût élevé de la FIV, n’ont pu avoir recours aux interventions médicales nécessaires pour améliorer leurs chances de concevoir un enfant. Les membres de Conceivable Dreams tiennent à remercier le gouvernement de l’Ontario d'avoir pris le temps nécessaire pour mettre sur pied un solide programme de financement qui aidera à garantir un accès équitable à des traitements pour les patients luttant contre l’infertilité. Nous continuerons de faire faire des représentations au nom de ces personnes lorsque le programme sera déployé. »

Danielle Xavier

présidente du groupe de défense de la FIV Conceivable Dreams

« C’est un grand jour pour les résidents de l’Ontario qui doivent compter sur la procréation assistée pour fonder une famille. Il s’agit d’une réelle avancée. Nous avons hâte de travailler avec le ministère à une évaluation de l’assurance de la qualité et à la supervision du programme afin de permettre des ajustements continus et de garantir que les deniers publics sont utilisés intelligemment. »

Dre Ellen Greenblatt

présidente du Groupe consultatif des services en matière d’infertilité

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être