Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration du ministre de la Santé et des Soins de longue durée sur les services des médecins en Ontario

Déclaration archivé

Déclaration du ministre de la Santé et des Soins de longue durée sur les services des médecins en Ontario

Ministère de la Santé

Le ministre de la Santé et des Soins de longue durée, le Dr Eric Hoskins, a publié aujourd'hui la déclaration suivante :

« Les médecins jouent un rôle essentiel dans la vie des patients de l'Ontario et je sais combien ils travaillent dur pour offrir chaque jour des soins de la plus grande qualité qui soit à leurs patients. Pour cette raison, ce sont les médecins les mieux payés du pays, avec un salaire moyen de 368 000 $ par an avant dépenses, selon l'Institut canadien d'information sur la santé. Ils méritent d'être bien rémunérés parce qu'ils sont les meilleurs de leur profession.

Depuis maintenant plus d'un an, mon ministère et moi-même pressons l'Association médicale de l'Ontario de revenir à la table de négociation afin de conclure une nouvelle entente avec les médecins, une entente qui garantira qu'ils demeurent bien rémunérés, mais qui permettra aussi d'établir un budget prévisible et équitable pour la rémunération des médecins.

Nous avons augmenté le budget affecté à la rémunération des médecins de 140 million de dollars. C'est un fait prouvé, qui reconnaît que l'Ontario possède une population en croissance et vieillissante. Nous devons également aborder la question fondamentale de l'équité dans la manière dont nous rémunérons les médecins. La structure actuelle permet à certains médecins facturant des honoraires élevés de générer un revenu plusieurs fois supérieur au salaire moyen des médecins, ce qui s'explique en partie par le fait que la structure tarifaire n'a pas suivi le rythme des avancées médicales et technologiques.

En raison des avancées technologiques, certains médecins facturant des honoraires élevés ont vu leurs revenus augmenter trois fois ou plus que celui des médecins de famille, des pédiatres, des psychiatres, des spécialistes de la santé publique et autres. En 2014-2015, plus de 500 médecins ont facturé individuellement plus de 1 million de dollars à l'Assurance-santé; l'un d'eux a facturé à lui seul la somme ahurissante de 6,6 millions de dollars. Même si ces importants émetteurs de factures représentent moins de deux pour cent des médecins, ils sont responsables de près de dix pour cent des factures. Le nombre de médecins facturant plus de 1 million de dollars a augmenté au cours des dernières années et nous avons besoin que l'OMA revienne s'asseoir à la table et négocie une entente qui règle cette importante question d'équité et de pérennité.

Au cours des quatre dernières années, les médecins ont facturé 744 millions de dollars de plus que le budget qui leur avait été alloué. Nous versons aux médecins plus de 11 milliards de dollars chaque année et lorsqu'ils facturent plus que cette somme, nous devons prendre l'argent nécessaire ailleurs dans le système de santé, ce qui limite notre capacité d'investir dans les soins à domicile, les hôpitaux, les services de santé mentale et bien d'autres services que les patients sont en droit d'attendre.

Nous avons un bilan solide en matière de collaboration pour améliorer le système de santé à titre de partenaires. Notre gouvernement a fait savoir sans relâche à l'OMA qu'il était prêt à reprendre les discussions, mais l'OMA a refusé de revenir s'asseoir à la table de négociation. Le 4 avril, j'ai envoyé une lettre à l'OMA, soulignant notre désir constant de recommencer à négocier officiellement.

Je continue d'exhorter l'OMA à revenir négocier et à nous aider à gérer le système d'une manière qui profite tant aux médecins qu'aux patients en plus d'être viable. Nous gardons le cap sur la concrétisation de cet objectif. Nous ne pouvons cependant y parvenir qu'avec un partenaire bien disposé. »

Lire les faits concernant la rémunération des médecins.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être