Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Stratégie pour prévenir la dépendance et les surdoses aux opioïdes

Document d'information

Stratégie pour prévenir la dépendance et les surdoses aux opioïdes

Modernisation de la prescription et de la surveillance des opioïdes

  • Tout premier coordonnateur provincial de l'action en matière de surdoses de l'Ontario : Désigner le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, comme le tout premier coordonnateur provincial de l'action en matière de surdoses de l'Ontario. Le Dr Williams travaillera avec un certain nombre d'organismes et de professionnels clés, notamment le Bureau du coroner en chef de l'Ontario, les services policiers, les professionnels de la santé et les responsables de la santé publique, afin d'accroître l'accès à des renseignements concernant les surdoses fatales et non fatales liées aux opioïdes.
  • Normes de qualité : Élaborer des normes de qualité fondées sur les preuves pour les fournisseurs de soins de santé concernant la prescription appropriée d'opioïdes, sous la gouverne de Qualité des services de santé Ontario et des partenaires du secteur de la santé.
  • Activités de prescription appropriées : Concevoir de nouveaux modules de formation et de nouveaux programmes universitaires fondés sur les preuves, en collaboration avec les établissements d'enseignement qui offriront une formation modernisée à l'ensemble des fournisseurs de soins de santé qui prescrivent ou distribuent des opioïdes.
  • Éducation des patients : Améliorer l'accès à des renseignements importants sur les médicaments, y compris un guide pour les patients, pour tous les opioïdes prescrits à des patients, afin de les aider à mieux comprendre les risques associés.
  • Rapports sur les pratiques : Fournir des rapports par l'entremise de Qualité des services de santé Ontario aux médecins, afin qu'ils voient comment leurs activités de prescription d'opioïdes se comparent à celles de leurs pairs et aux pratiques exemplaires.
  • Système de surveillance des stupéfiants et des substances contrôlées : Rendre facilement accessibles aux fournisseurs de soins de santé, notamment les médecins et les pharmaciens, les données du Système de surveillance des stupéfiants et des substances contrôlées, afin qu'ils aient accès à des renseignements à jour concernant les médicaments délivrés à leurs patients lorsqu'ils prennent des décisions relativement à la prescription d'opioïdes.
  • Surveillance des surdoses : Lancer un nouveau système de surveillance et de signalement des surdoses pour appuyer le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr David Williams, dans son rôle de coordonnateur provincial de l'action en matière de surdoses. L'Ontario collabore avec les hôpitaux de l'Ontario afin de s'assurer que la surveillance et le signalement des surdoses liées aux opioïdes sont à jour et robustes.
  • Opioïdes à concentration élevée : À compter du 1er janvier 2017, les formules à concentration élevée d'opioïdes à action prolongée seront retirées du formulaire du Programme de médicaments de l'Ontario. Le gouvernement travaille actuellement avec des fournisseurs de soins de santé, notamment des cliniciens des soins palliatifs, afin de s'assurer que les patients ontariens puissent continuer à accéder à un traitement approprié de la douleur.
  • Élargissement à l'échelle de la province du programme d'échange de timbres de fentanyl : Depuis le 1er octobre 2016, des contrôles plus stricts sur la prescription et la distribution des timbres de fentanyl sont entrés en vigueur. Les patients doivent désormais retourner leurs timbres de fentanyl usagés à leur pharmacie avant de pouvoir en recevoir d'autres.

 Amélioration du traitement de la douleur

  • Investir dans le réseau pour les personnes atteintes de douleur chronique : Investir 17 millions de dollars annuellement dans des équipes de soins multidisciplinaires, notamment 17 cliniques de gestion de la douleur chronique à l'échelle de l'Ontario, afin de s'assurer que les patients reçoivent des soins opportuns et appropriés pour les aider à gérer la douleur chronique.
  • Élargissement de la Stratégie en matière de lombalgie : Élargir l'accès et l'accessibilité aux services de santé pour un plus grand nombre d'Ontariennes et d'Ontariens qui souffrent de lombalgie. Ce modèle de soins exhaustif comprend une évaluation rapide de la lombalgie dans un délai moyen de deux semaines, ainsi que des plans de gestion fondés sur les preuves et des outils éducatifs pour aider les patients à gérer la douleur.
  • Formation sur la douleur chronique pour les fournisseurs de soins de santé : Élargir la formation et le soutien offerts aux fournisseurs de soins primaires, notamment dans les collectivités rurales et éloignées, pour leur permettre de traiter en toute sécurité et efficacement la douleur chronique. Cela sera fait au moyen de séances d'apprentissage par cas et de vidéoconférences avec des experts en matière de douleur, de dépendance et de santé mentale.

Amélioration des soutiens à la dépendance et de la réduction des méfaits

  • Élargissement de l'accès au naloxone : Accroître la participation au Programme ontarien de distribution de naloxone. Le naloxone, un antidote pour les surdoses d'opioïdes, est maintenant accessible gratuitement pour les patients et les familles par le truchement de pharmacies et d'organismes admissibles.
  • Trousses de naloxone pour les détenus à risque : Travailler avec le ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels afin de commencer à offrir gratuitement des trousses de naloxone aux détenus à risque lorsqu'ils sont libérés d'un établissement correctionnel provincial.
  • Naloxone intranasal : Explorer la possibilité de fournir du naloxone en vaporisateur nasal aux premiers répondants.
  • Accroître l'accès au Suboxone : S'assurer que le suboxone, un traitement efficace utilisé pour soulager les symptômes de sevrage aux opioïdes qui présente un risque moins grand de surdose par rapport à la méthadone et qui réduit les besoins en drogue, est plus largement accessible. Le suboxone présente un risque plus faible de surdose comparativement à la méthadone.  Depuis le 11 octobre 2016, le suboxone est accessible sur le formulaire du Programme de médicaments de l'Ontario comme prestation générale.  L'Ontario s'assurera que l'accès au suboxone est mieux intégré dans une approche globale et de soins primaires au traitement à la dépendance aux opioïdes.
  • Champ d'activité du personnel infirmier praticien : Continuer à travailler avec l'Ordre des infirmières et infirmiers de l'Ontario afin de permettre au personnel infirmier praticien de prescrire le suboxone, à améliorer l'accès à une solution de rechange à la méthadone pour les patients luttant contre une dépendance aux opioïdes, en particulier ceux des régions rurales et éloignées.
  • Initiatives autochtones en matière de santé mentale et de lutte contre les dépendances : Continuer à travailler avec les partenaires autochtones afin de circonscrire les priorités en matière de santé mentale communautaire et de lutte contre les dépendances et s'assurer que les investissements culturellement appropriés sont faits dans et à l'extérieur des réserves pour améliorer les problèmes de santé mentale et de dépendances dans les collectivités autochtones.
  • Réduction des méfaits : Travailler avec des experts et des dirigeants municipaux pour élaborer un cadre de travail sur la réduction des méfaits fondé sur les preuves qui pourrait comprendre des programmes d'échange d'aiguilles et des services d'injection supervisés qui ont démontré qu'ils sauvent des vies et réduisent les coûts au sein du système de santé.
  • Intégration de la prestation de soins de santé et des soins primaires : Accroître l'intégration des soins primaires exhaustifs, de la santé mentale et du traitement au suboxone ou à la méthadone afin de mieux soutenir les patients ayant une dépendance aux opioïdes.

L'Ontario continuera à travailler à des initiatives supplémentaires à long terme pour moderniser les services reliés à la douleur chronique, transformer le traitement aux dépendances et prévenir les blessures et les décès associés aux surdoses.

Contacts Médias

Partager

Tags

Gouvernement Santé et bien-être