Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Agir pour prévenir la dépendance et les surdoses aux opioïdes

Document d'information archivé

Agir pour prévenir la dépendance et les surdoses aux opioïdes

La province continue d'agir et fait des investissements importants pour lutter contre la crise des opioïdes. Ces initiatives exhaustives comprennent ce qui suit :

Hiver 2016 :

  • Mise sur pied du Comité consultatif du traitement à la méthadone et des soins pour conseiller le ministre de la Santé et des Soins de longue durée.

Été 2016 :

  • Création du comité directeur de la surveillance relative aux opioïdes en Ontario afin de soutenir le déploiement d'un système de surveillance des opioïdes dans les différents secteurs, notamment en identifiant les méthodes de surveillance existantes, les stratégies pour renforcer la collecte des données et les lacunes dans les sources de données actuelles.
  • Finalisation du rapport final du Comité consultatif du traitement à la méthadone et des soins.
  • Élargissement de l'accès à la naloxone gratuite dans les pharmacies en prenant exemple sur le programme de naloxone gratuite pour les clients des programmes d'échange de seringues et les équipes de lutte contre l'hépatite C. La naloxone est maintenant accessible dans plus de 2 000 pharmacies de plus de 260 villes en Ontario.

Automne/hiver 2016 :

  • Publication de la Stratégie ontarienne pour prévenir la dépendance et les surdoses relatives aux opioïdes, un plan exhaustif qui garantit que les personnes atteintes de douleur reçoivent un traitement approprié, accroît l'accès à un traitement global pour les personnes ayant un trouble de consommation d'opioïdes, et améliore la santé des personnes qui consomment des opioïdes, y compris l'accès à la naloxone qui sauve des vies.
  •  Lancement d'un programme pilote pour donner accès aux fournisseurs de soins de santé à l'historique de distribution de médicaments d'un patient au point de distribution. Le travail se poursuit pour élargir l'accès à tous les fournisseurs de la province.

  • Élargissement de l'accès à la buprénorphine et à la naloxone (marque de fabrique Suboxone) en l'incluant comme prestation générale sur le formulaire du Programme de médicaments de l'Ontario (PMO). Il est prouvé que la buprénorphine et la naloxone sont plus efficaces et plus sécuritaires que la méthadone pour plusieurs personnes présentant un problème de consommation d'opioïdes.
  • Élargissement de la formation des fournisseurs de soins primaires et du soutien qui leur est accordé, au moyen de séances d'apprentissage par cas et de vidéoconférences, afin de favoriser une gestion et un traitement efficaces de la douleur chronique.
  • Nomination du Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, comme coordonnateur provincial de l'action en matière de surdoses afin d'accroître l'accès aux renseignements concernant les surdoses mortelles et non mortelles relatives aux opioïdes.
  • Élargissement à l'échelle de la province du programme d'échange de timbres de fentanyl.
  • Investissement annuel de 17 millions de dollars dans 17 programmes multidisciplinaires de gestion de la douleur chronique partout en Ontario.
  • Collaboration avec le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux pour mettre sur pied un Comité consultatif spécial (CCS) sur l'épidémie de surdoses d'opioïdes afin de se concentrer sur les questions urgentes relatives aux surdoses et aux décès liés à la consommation d'opioïdes, notamment celles concernant le fentanyl et le carfentanil de contrebande.

Hiver/printemps 2017 :

  • Retrait des opioïdes à concentration élevée et à action prolongée du formulaire du Programme de médicaments de l'Ontario.
  • Engagement à offrir du soutien au financement de services d'injection supervisée à Toronto et à Ottawa, et élaboration d'un cadre de travail provincial pour travailler avec d'autres municipalités qui peuvent aussi présenter une demande en ce sens.
  • Élargissement de l'accès à la buprénorphine et à la naloxone en collaborant avec l'Ordre des infirmières et infirmiers de l'Ontario afin de permettre aux membres du personnel infirmier praticien de prescrire des médicaments.
  • Collaboration avec le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels afin de terminer le déploiement du programme de naloxone à emporter pour tous détenus à risque libérés des 26 établissements correctionnels provinciaux.
  • Amélioration du signalement des surdoses d'opioïdes dans les services des urgences en collaborant avec les hôpitaux pour recueillir des données sur une base hebdomadaire.
  • Investissement de fonds supplémentaires pour élargir les programmes dans les 17 cliniques de gestion de la douleur chronique existantes et pour créer une 18e clinique afin de desservir Sudbury et la région avoisinante.

Été 2017 :

  • Investissement de 245 millions de dollars sur trois ans afin d'améliorer les réseaux d'aiguillage pour le traitement des douleurs lombaires et d'autres affections touchant les os et les articulations, notamment en utilisant de nouveaux outils numériques comme l'aiguillage en ligne et l'élargissement d'un système d'admission centralisé pour chaque RLISS.
  • Lancement public de l'outil interactif sur les opioïdes, qui fournit des données sur la mortalité et la morbidité associées aux opioïdes à tous les bureaux de santé publique et les réseaux locaux d'intégration des services de santé de l'Ontario.
  • La naloxone en vaporisateur nasal a été rendue disponible dans tous les établissements correctionnels provinciaux pour qu'un membre du personnel infirmier ou un chef des opérations puissent l'administrer si une surdose est suspectée. Début de a formation progressive des agents correctionnels de la province sur l'utilisation de la naloxone.
  • Annonce d'un nouvel investissement annuel pour augmenter le nombre d'intervenants de première ligne dans les bureaux de santé publique afin d'appuyer les initiatives locales d'intervention en matière d'opioïdes, notamment l'élargissement de la distribution de naloxone par des organismes communautaires admissibles comme des refuges, des organismes de sensibilisation, des organismes de services liés au sida, des centres de santé communautaire, des centres d'accès aux services de santé pour les Autochtones et des programmes de gestion du sevrage. Les bureaux de santé publique travaillent également à mettre sur pied ou à améliorer les initiatives locales relatives aux opioïdes.
  • Organisation d'une réunion des maires de l'Ontario pour discuter des problèmes locaux liés aux opioïdes dans leurs collectivités respectives et recueillir des avis pour renforcer la réponse de l'Ontario à cette crise.

Automne 2017 :

  • Annonce d'un investissement de 222 millions de dollars sur trois ans pour lutter contre la crise des opioïdes, notamment plus de 15 millions de dollars pour soutenir les fournisseurs de soins de santé relativement à une gestion appropriée de la douleur et à la prescription d'opioïdes, plus de 7,6 millions de dollars pour accroître le traitement des dépendances en soins primaires; 70 millions de dollars pour du soutien à long terme pour les personnes qui souffrent de troubles liés aux dépendances; 9 millions de dollars pour ajouter des intervenants de première ligne en réduction des méfaits dans toutes les communautés de la province; et à partir de 2018-2019, 20 millions de dollars sur deux ans pour du soutien spécialisé dans les communautés autochtones et des soins qui tiennent compte du développement pour les jeunes.
  • Actualisation de l'outil interactif sur les opioïdes pour inclure les données sur les visites aux services des urgences du 1er avril au 30 septembre 2017.
  • Injection immédiate d'investissements pour aider les organismes communautaires de lutte contre les dépendances à répondre à la crise, notamment en ajoutant davantage d'intervenants de première ligne pour fournir de l'aide psychosociale, de la gestion de cas et d'autres soutiens complémentaires. De plus, le financement continuera à améliorer la gestion du sevrage et l'accès rapide aux cliniques d'accès pour le traitement de la toxicomanie, notamment le traitement à la buprénorphine et à la naloxone, de l'aide psychosociale, ainsi que les liens à l'échelle communautaire avec des soins complets à long terme pour lesquels il y a un besoin criant.
  • Élargissement du traitement pour les troubles liés aux opioïdes par le truchement des équipes de santé familiale de toute la province en partenariat avec le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH).
  • Amélioration des options de traitement dans la collectivité et en établissement pour aider les personnes en crise et aiguiller les patients vers des options de traitement appropriées.
  • Création de nouveaux postes d'intervenants en réduction des méfaits et de pairs travailleurs de rue pour créer des liens entre les populations vulnérables et les soutiens nécessaires en réduction des méfaits.
  • Augmentation des investissements pour soutenir les programmes actuels de réduction des méfaits, notamment les programmes existants d'échange d'aiguilles et de seringues et le Programme ontarien de distribution des ressources pour la réduction des méfaits.
  • Financement supplémentaire accordé au Programme ontarien de distribution de naloxone afin d'aborder la demande en hausse de naloxone et la croissance du programme.
  • Investissements dans des ressources supplémentaires en matière d'éducation et de formation pour les fournisseurs de soins de santé, comme des services de sensibilisation éducatifs individuels et des possibilités de mentorat.
  • Fourniture de bandelettes réactives au fentanyl à tous les services d'injection supervisée en exploitation et aux emplacements éphémères.
  • Élargissement de l'accès à la naloxone financée par la province par des organismes communautaires de première ligne comme des refuges, des programmes de sensibilisation, des organismes de services liés au sida, des centres de santé communautaire, des centres d'accès aux services de santé pour les Autochtones et des programmes de gestion du sevrage.
  • Collaboration avec Qualité des services de santé Ontario et d'autres partenaires du système pour déployer un modèle exhaustif de formation professionnelle continue afin d'offrir aux fournisseurs de soins de santé de l'éducation, de la formation et du soutien coordonnés sur la prescription appropriée d'opioïdes et des traitements de substitution aux opioïdes.
  • Mise en place d'un Groupe d'intervention d'urgence face aux opioïdes qui comprend des intervenants de première ligne et des personnes ayant une expérience directe afin de renforcer la réponse coordonnée de la province à la crise des opioïdes.
  • Ouverture et agrandissement des cliniques d'accès rapide pour le traitement de la toxicomanie dans plus de 30 collectivités de la province.
  • Élargissement de l'accès aux trousses de naloxone financées par la province en les offrant aux services de police et d'incendie qui le souhaitent.
  • Lancement d'une campagne d'éducation publique pour accroître la sensibilisation sur les dangers potentiels des opioïdes et sur la manière dont les gens peuvent se protéger et protéger leurs proches contre des préjudices et la mort.

Au printemps et à l'été 2018, l'Ontario prendra les mesures suivantes :

  • Élargissement des services spécialisés, notamment des soins culturellement adaptés pour les communautés autochtones et des soins qui tiennent compte du développement pour les jeunes de 25 ans et moins.
  • Publication des nouvelles normes de qualité fondées sur les résultats cliniques de Qualité des services de santé Ontario sur la prescription appropriée d'opioïdes pour la douleur aigüe et la douleur chronique, ainsi que sur les troubles liés à la consommation d'opioïdes. Des ébauches de ces normes ont été affichées publiquement sur le site Web de Qualité des services de santé Ontario à des fins de commentaires en septembre 2017.
  • Nouveau financement accordé pour appuyer la distribution de trousses de naloxone provenant des services des urgences, augmentant l'accès à la naloxone pour les personnes qui en ont besoin.

Engagements permanents :

  • Offrir du mentorat, de l'éducation et d'autres soutiens permettant aux médecins d'acquérir des pratiques exemplaires pour appuyer les personnes ayant une dépendance aux opioïdes, pour la prescription sécuritaire d'opioïdes et pour des approches efficaces à la gestion de la douleur.
  • Accorder du nouveau financement pour favoriser la création d'au moins trois nouveaux services d'injection supervisée, en plus des quatre emplacements que le gouvernement finance à Toronto et à Ottawa. La province appuiera également les autres propositions de services d'injection supervisée qui respectent les critères provinciaux de financement.
  • Continuer à explorer les possibilités de rendre la naloxone par voie nasale accessible à davantage d'Ontariennes et d'Ontariens.
  • Continuer à collaborer avec nos partenaires autochtones pour accroître l'accès à des services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie culturellement adaptés.
  • Améliorer l'éducation des patients et leur accès à des renseignements concernant la consommation d'opioïdes et les dangers qui y sont associés.
  • Doter les fournisseurs de soins de santé de davantage d'outils de formation, de soutiens et de ressources afin de prodiguer des soins exhaustifs et intégrés pour la douleur chronique.

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être