Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario continue à dégager la valeur de ses organismes de santé de classe mondiale et réoriente les dollars en santé de l'administration vers les soins directs aux patients

Communiqué

L'Ontario continue à dégager la valeur de ses organismes de santé de classe mondiale et réoriente les dollars en santé de l'administration vers les soins directs aux patients

Ministère de la Santé

Au fil du temps, l'Ontario a continué d'ajouter de nouveaux organismes de santé sans avoir de plan pour les intégrer ou les coordonner. Par conséquent, l'Ontario possède actuellement un vaste réseau d'organismes provinciaux qui a créé de la confusion tant pour les patients que pour les fournisseurs et qui a entraîné d'importants dédoublements administratifs.

En réaction à cela, le gouvernement pour la population de l'Ontario dégage la valeur des organismes de santé de renommée mondiale de la province et réoriente les dollars investis en santé de l'administration vers les soins directs aux patients en lançant la réorganisation progressive des différents organismes et des réseaux locaux d'intégration des services de santé (RLISS) au sein d'un organisme unique, Santé Ontario.

 « Puisque chacun de ces organismes a ses propres soutiens administratifs et d'arrière-guichet, nous dédoublons inutilement les opérations et dépensons l'argent dont nous avons désespérément besoin pour payer et améliorer les soins directs aux patients, a déclaré Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé et des Soins de longue durée. Ces organismes travaillent souvent avec des visions différentes, suivant leurs plans de travail distincts, et ne sont pas bien coordonnés autour d'une vision unifiée pour les soins aux patients. »

Dans le cadre de cette étape, notamment la réorganisation de six organismes de santé et de 14 RLISS, le gouvernement élimine des postes administratifs qui se chevauchent, dont près de la moitié sont actuellement vacants. Des exemples de chevauchement comprennent notamment des postes dans les communications, la planification, l'analyse de données et les services financiers. Aucun des postes touchés ne prodigue des soins directs aux patients. En fait, alors que le gouvernement procède à ces changements, aucun effet négatif ne se répercutera sur les soins de première ligne, lesquels continueront sans interruption.

 « Nous comprenons que notre plan aura un effet sur la vie de certaines personnes, a continué la ministre Elliott. C'est pourquoi nous avons demandé aux organismes d'agir de manière responsable en évitant de combler des postes vacants et en acceptant les retraites anticipées afin de minimiser les répercussions de la réorganisation au sein de Santé Ontario. Nous éliminons les dédoublements administratifs et réorientons les économies générées vers les soins directs aux patients. Nous conviendrons tous que le fait de financer les services de première ligne au lieu des dédoublements administratifs sera plus avantageux pour la population ontarienne et représente une bien meilleure utilisation des dollars investis en santé. »

 Comme il a été soumis au Comité permanent des budgets des dépenses, le gouvernement s'attend à économiser environ 250 millions de dollars cette année en éliminant les dédoublements administratifs, économies qui seront réinvesties dans les soins directs aux patients.

Il y a déjà des preuves des économies qui sont réinvesties dans les soins de première ligne. Action Cancer Ontario a par exemple réaffecté 1,6 million de dollars provenant d'économies d'arrière-guichet pour financer des services de tomographie par émission de positons (TEP) à Sudbury.

 Les économies réalisées grâce à la réorganisation de ces organismes et à l'élimination des dédoublements administratifs équivalent au financement annuel de 700 lits d'hôpital ou de plus de 6 500 lits de soins de longue durée. Ces économies administratives aident également le gouvernement à investir dans des priorités en matière de soins directs aux patients, dont les suivantes :

  • 384 millions de dollars de plus pour financer les activités des hôpitaux
  • un financement accru afin de créer 15 000 lits de soins de longue durée en cinq ans
  • une somme supplémentaire de 267 millions de dollars pour financer les soins à domicile et en milieu communautaire
  • environ 90 millions de dollars pour financer un nouveau programme dentaire destiné aux aînés à faible revenu.

Le gouvernement continuera de coordonner et d'interconnecter le système de santé public afin de s'assurer qu'il est plus efficace, viable et présent pour la population ontarienne d'aujourd'hui et les générations à venir.

Faits en bref

  • En plus des 14 RLISS, le gouvernement regroupe plusieurs organismes au sein de Santé Ontario, notamment Action Cancer Ontario, Cybersanté Ontario, Qualité des services de santé Ontario, Services communs pour la santé Ontario, le Réseau Trillium pour le don de vie et l’Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario.
  • Chacun de ces organismes et chaque RLISS a présenté des plans exhaustifs qui favoriseront leur intégration éventuelle harmonieuse à Santé Ontario et qui protègeront et maintiendront la prestation des soins aux patients.
  • Cette année, le gouvernement a haussé les dépenses en santé de 1,3 milliard de dollars.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être