Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario améliore l'accès à des soins opportuns pour les patients en crise

Communiqué

L'Ontario améliore l'accès à des soins opportuns pour les patients en crise

Créer de meilleures transitions entre les policiers et les hôpitaux pour les services de santé mentale et de lutte contre les dépendances

Ministère de la Santé

SARNIA — Dans les services des urgences de la province, les personnes en crise sont placées sous la supervision de la police, souvent pendant huit heures, jusqu'à ce qu'elles soient admises en vertu des lignes directrices établies par la Loi sur la santé mentale. Non seulement la présence de policiers dans un hôpital peut être stressante pour certains patients, mais les agents de police sont des ressources de première ligne qui peuvent être mieux utilisées dans leurs collectivités, en servant le public et en n'attendant pas à l'hôpital. L'Ontario encourage donc les services policiers et les hôpitaux à travailler ensemble pour améliorer les transferts de patients.

Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé, s'est rendue aujourd'hui à l'organisme Bluewater Health en compagnie de Sylvia Jones, solliciteure générale, et de Michael Tibollo, ministre associé délégué à la Santé mentale et à la Lutte contre les dépendances, afin d'annoncer un nouveau cadre de travail et une nouvelle trousse sur les transferts entre les services policiers et les services hospitaliers afin de favoriser le développement de meilleurs transferts pour les personnes qui vivent une crise de santé mentale partout en Ontario.

« En mettant en place un processus clair et cohérent entre les services policiers et les hôpitaux, les personnes qui vivent une crise de santé mentale recevront un meilleur soutien lorsqu'elles arrivent au service des urgences, a déclaré la ministre Elliott. Le nouveau cadre aidera à réduire les stigmates et à favoriser un accès opportun à des services coordonnés de première importance. Cela fait partie de notre travail à l'échelle de tout le gouvernement destiné à bâtir une stratégie de santé mentale et de lutte contre les dépendances exhaustive et connectée. »

Conçus en collaboration avec nos partenaires des soins de santé et les services policiers, le nouveau cadre de travail et la nouvelle trousse visent les objectifs suivants :

  • aider les gens à accéder rapidement à des soins et protéger leur vie privée
  • diminuer les temps d'attente pour le transfert de la garde afin que les agents de police puissent retourner exercer leurs fonctions plus rapidement
  • améliorer les transferts de patients afin que le personnel de l'hôpital puisse mieux répondre à leurs besoins
  • forger des relations et une coordination plus solides entre les hôpitaux et les services policiers
  • protéger la sécurité et la protection des personnes vulnérables, du public et des travailleurs de la santé.

Lors de leur présence à l'organisme Bluewater Health, les représentants du gouvernement ont également souligné le lancement de la MHEART, une équipe mobile d'intervention en cas de crise à Sarnia qui aide à désamorcer les situations très tendues. Du personnel infirmier spécialisé en santé mentale de l'Association canadienne pour la santé mentale de Lambton Kent travaillera avec la Police provinciale de l'Ontario, le Service de police de Sarnia et le Bluewater Health afin de favoriser l'accès des patients aux soins dont ils ont besoin.

« Le cadre de travail sur les transferts entre les services de police et les hôpitaux garantira que les personnes en crise reçoivent des soins plus rapidement et que les agents de police retournent dans les rues plus vite — gardant ainsi nos collectivités en sécurité, a déclaré Mme Jones. En travaillant ensemble afin de créer de meilleurs processus dans la communauté et les hôpitaux, avec des initiatives comme le cadre de travail sur les transferts et l'équipe mobile d'intervention en cas de crise MHEART, nous pouvons faire une différence pour ceux et celles qui vivent une crise de santé mentale. Je félicite le Service de police de Sarnia et la Police provinciale de l'Ontario du comté de Lambton de travailler avec des partenaires en santé et du milieu communautaire pour aider les personnes dans le besoin. »


Faits en bref

  • Le nouveau cadre de travail et la nouvelle trousse sur les transferts entre les services de police et les services hospitaliers ont été créés en partenariat avec la division ontarienne de l’Association canadienne pour la santé mentale, l’Association des hôpitaux de l’Ontario, l’Association des chefs de police de l’Ontario et le Comité provincial de coordination des services à la personne et des services juridiques afin d’aider les services de police et les hôpitaux à mettre en place un protocole commun de transfert pour les personnes en garde à vue en vertu de la Loi sur la santé mentale.
  • La Loi sur la santé mentale exige que les agents de police amènent sous garde les personnes qui vivent une situation de crise de santé mentale pour qu’elles soient évaluées par un médecin si elles présentent un risque de s’infliger des lésions corporelles graves ou d’en infliger à une autre personne. Cela se passe souvent dans un hôpital.
  • En Ontario, plus de dix partenariats entre des services de police et des hôpitaux ont déjà élaboré un protocole de transfert ou sont en train d’en concevoir un.
  • L’accroissement du nombre d’équipes mobiles d’intervention en cas de crise fait partie de la somme de 174 millions de dollars que le gouvernement investit cette année pour appuyer les patients et les familles qui sont confrontés à des enjeux de santé mentale et de lutte contre les dépendances.
  • L’Ontario s’est engagé à investir 3,8 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années afin d’élaborer et de déployer une stratégie exhaustive et orientée en matière de santé mentale et de lutte contre les dépendances.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être