Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario élargit les services de santé mentale et de lutte contre les dépendances pour les Premières Nations et les collectivités autochtones

Communiqué

L'Ontario élargit les services de santé mentale et de lutte contre les dépendances pour les Premières Nations et les collectivités autochtones

Investir dans les services en milieu communautaire pour édifier des collectivités plus saines et favoriser l’élimination des soins de santé de couloir

Ministère de la Santé

SAULT STE. MARIE — L'Ontario élargit les services de santé mentale, de lutte contre les dépendances et de bien-être pour les Premières Nations et les organismes autochtones, aidant à offrir des services culturellement adaptés plus près du domicile des patients.

Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé, s'est rendue aujourd'hui en compagnie de Ross Romano, ministre des Collèges et des Universités et député de Sault Ste. Marie, et de Michael Tibollo, ministre associé délégué à la Santé mentale et à la Lutte contre les dépendances, à l'Indian Friendship Centre de Sault Ste. Marie afin d'annoncer que le gouvernement investit 1,2 million de dollars en financement supplémentaire afin d'accroître les services de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu communautaire prodigués par les Premières Nations et les organismes autochtones.

« Au cours de la dernière année, nous avons parcouru la province pour écouter les changements que la population ontarienne s'attend à voir dans notre système de santé mentale et de lutte contre les dépendances, a déclaré la ministre Elliott. Investir dans des services culturellement adaptés en milieu communautaire pour les Premières Nations et les peuples autochtones est un autre exemple de la manière dont notre gouvernement écoute la population et offre des services de santé mentale et de lutte contre les dépendances plus accessibles afin de répondre aux besoins particuliers des collectivités. »

Cet investissement aidera près de 1 100 clients autochtones en soutenant :

  • la Première Nation Batchewana pour élargir les programmes de santé mentale et de bien-être afin d'offrir une combinaison de soins cliniques et de guérison traditionnelle et d'exploiter un nouveau programme de suivi en santé mentale et en lutte contre les dépendances pour les clients ayant subi un traitement;
  • la Sioux Lookout First Nations Health Authority pour mettre sur pied une équipe de professionnels spécialisés en santé mentale, notamment des conseillers, un art-thérapeute et un psychologue clinique, afin d'offrir des soins aux jeunes des Premières Nations du Nord-Ouest de l'Ontario qui présentent des besoins aigus en santé mentale;
  • l'Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres pour élargir les programmes de santé mentale et de bien-être qui desserviront un plus grand nombre de membres de la collectivité.

« Cet investissement démontre l'engagement de notre gouvernement envers l'amélioration des services de santé mentale et de lutte contre les dépendances en première ligne pour les Premières Nations et les collectivités autochtones du Nord de l'Ontario, a dit le ministre Romano. Je tiens à remercier les travailleurs de soutenir ces efforts et j'ai hâte de collaborer étroitement avec les partenaires de la collectivité afin de garantir que les résidents reçoivent les services et les soutiens dont ils ont besoin pour vivre des vies heureuses et saines. »

L'Ontario continue d'adopter une approche à l'échelle de tout le gouvernement pour édifier un meilleur système de santé mentale et de lutte contre les dépendances et lancera bientôt une nouvelle feuille de route en santé mentale et en lutte contre les dépendances qui améliorera significativement les soins et les services prodigués à toute la population ontarienne, y compris les Premières Nations, les Métis et les peuples inuits.

« Notre gouvernement continue à remplir sa promesse de faire de la santé mentale et de la lutte contre les dépendances une priorité, a expliqué le ministre associé Tibollo. Il est essentiel de combler les lacunes en matière de service qui touchent les peuples autochtones dans la province, et de continuer à travailler afin d'améliorer significativement le système de santé mentale et de lutte contre les dépendances et de favoriser l'édification de collectivités plus saines. »

« Les dirigeants de la Première Nation Batchewana sont enchantés du soutien fiscal accordé pour faciliter le continuum des soins par le gouvernement de la Couronne, a continué Dean Sayers, chef de la Première Nation Batchewana. Ce problème comporte plusieurs facettes qui doivent être abordées et ces ressources supplémentaires sont essentielles pour aider à accroître nos services de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu communautaire. »

L'Ontario a un plan exhaustif pour éliminer les soins de santé de couloir, ce qui comprend de faire des investissements et de mettre de l'avant de nouvelles initiatives autour de quatre piliers :

  1. Prévention et promotion de la santé : garder les patients aussi en santé que possible dans leurs collectivités et hors des hôpitaux, notamment en augmentant l'accès à des services d'intervention précoce de santé mentale et de lutte contre les dépendances.
  2. Les bons soins au bon endroit : lorsque les patients ont besoin de soins, s'assurer qu'ils les reçoivent à l'endroit le plus approprié, qui n'est pas toujours l'hôpital. Cela comprend d'accroître les services de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu communautaire afin d'atténuer les pressions exercées sur les services des urgences des hôpitaux.
  3. Intégration et cheminement des patients : mieux intégrer les fournisseurs de soins afin de s'assurer que les patients passent moins de temps à attendre dans les hôpitaux lorsqu'ils sont prêts à recevoir leur congé.
  4. Augmentant la capacité : créer de nouveaux lits d'hôpital et de soins de longue durée tout en augmentant les services communautaires à l'échelle de l'Ontario, y compris en élargissant les services de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu communautaire pour les collectivités autochtones.

Faits en bref

  • Les investissements sont en fonction des priorités circonscrites par les partenaires autochtones. L’Ontario continue de travailler avec ses partenaires autochtones afin de concevoir et d’offrir des programmes et des services qui abordent les besoins identifiés par la collectivité.
  • En 2019-2020, le gouvernement investit un total de 174 millions de dollars de plus en financement annualisé pour des programmes de santé mentale et de lutte contre les dépendances, afin de combler des lacunes urgentes en matière de soins.
  • L’Ontario investit 3,8 milliards de dollars sur dix ans afin de créer de nouveaux services de santé mentale et de lutte contre les dépendances et d’élargir les programmes existants.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être