Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario protège les enfants et les jeunes des dangers du vapotage

Communiqué

L'Ontario protège les enfants et les jeunes des dangers du vapotage

La province bâtit des collectivités plus saines et sécuritaires en élargissant les initiatives de prévention et les services favorisant l’abandon du vapotage

Ministère de la Santé

TORONTO — Après une consultation exhaustive, l'Ontario adopte des mesures supplémentaires pour protéger les enfants et les jeunes des risques pour la santé liés au vapotage, tout en maintenant l'accès pour les adultes à des options pour l'abandon du tabac.

Aujourd'hui, Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé, a annoncé que l'Ontario propose des modifications réglementaires qui, si elles sont approuvées, limiteront les endroits où les produits de vapotage aromatisés et à forte teneur en nicotine sont vendus au détail. Parallèlement à cela, la province élargira les initiatives de prévention et les services pour cesser de vapoter.

« Les jeunes Ontariennes et Ontariens utilisent de plus en plus les produits de vapotage à la nicotine et y deviennent dépendants, ce qui présente un danger pour leur santé, a déclaré la ministre Elliott. J'ai entendu directement des parents préoccupés qui deviennent de plus en plus inquiets chaque jour pour la santé de leurs enfants. En tant que mère, je sais qu'il faut impérativement agir pour freiner la hausse alarmante du vapotage chez les jeunes. C'est pourquoi nous adoptons une approche équilibrée qui protège nos enfants et nos jeunes tout en évitant aussi d'alimenter un marché noir de produits de vapotage non sécuritaires. »

L'Ontario a consulté des experts santé, des partenaires de l'industrie, des parents et des jeunes afin d'élaborer des mesures protectrices pour aider à garder nos enfants et nos jeunes en sécurité. Voici quelques-unes des modifications proposées :

  1. accroître l'accès aux services pour aider les personnes à cesser de vapoter en élargissant Télésanté Ontario;
  2. restreindre la vente au détail de produits de vapotage aromatisés aux magasins spécialisés dans les produits de vapotage et aux magasins de vente au détail de cannabis, qui ne sont accessibles qu'aux personnes âgées de 19 ans et plus, à l'exception des arômes de menthol, de menthe et de tabac;
  3. restreindre la vente au détail des produits de vapotage à haute teneur en nicotine (plus de 20 mg/ml) aux magasins spécialisés dans les produits de vapotage;
  4. travailler avec les principaux détaillants en ligne de produits de vapotage et les intervenants afin de garantir la conformité aux restrictions basées sur l'âge pour les ventes en ligne;
  5. exiger que les magasins spécialisés dans les produits de vapotage s'assurent que les étalages de produits de vapotage et les promotions ne sont pas visibles de l'extérieur de leurs magasins;
  6. améliorer les services et les ressources en santé mentale et en lutte contre les dépendances pour inclure la dépendance au vapotage et à la nicotine; 
  7. établir un Comité consultatif de la jeunesse pour fournir des avis sur le vapotage.

L'Ontario demande aussi au gouvernement fédéral de mettre en œuvre une taxe nationale sur les produits de vapotage. 

« Le vapotage et les risques qui y sont associés sont une préoccupation sanitaire nationale, a expliqué Rod Phillips, ministre des Finances. J'ai fortement recommandé au gouvernement fédéral de travailler avec l'Ontario et les autres provinces et territoires à une approche nationale pour taxer les produits de vapotage. Garder les enfants en sécurité représente une préoccupation sanitaire nationale et les preuves sont claires — une taxe pourrait être un moyen efficace de dissuader les jeunes de vapoter. »

Une taxe nationale sur le vapotage minimisera le fardeau réglementaire et garantira un traitement fiscal uniforme à l'échelle du pays.

L'Ontario s'attend à ce que les modifications réglementaires, si elles sont approuvées, entreront en vigueur le 1er mai 2020, à l'exception de la modification réglementaire pour restreindre la vente au détail de produits de vapotage à haute teneur en nicotine qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020, si elle est approuvée, afin de s'harmoniser avec les changements fédéraux à l'étiquetage des produits de nicotine.

Faits en bref

  • Ces propositions s’ajoutent à la mesure visant à interdire la promotion des produits de vapotage dans des magasins de vente au détail non spécialisés, ainsi qu’à un arrêté ministériel exigeant que les hôpitaux publics en Ontario divulguent des renseignements statistiques non signalétiques reliés aux incidences de maladie pulmonaire grave reliée au vapotage.
  • Les preuves indiquent qu’il y a eu une augmentation de 74 pour cent du vapotage chez les jeunes Canadiens âgés de 16 à 19 ans de 2017 à 2018 (Hammond et coll., 2019).
  • En 2017, près de 11 pour cent des jeunes de l’Ontario de la 7e à la 12e année avaient utilisé des cigarettes électroniques au cours de l’année précédente, dont 19 pour cent en 12e année (Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l’Ontario, 2017).
  • L’expérience suggère qu’une augmentation des coûts pourrait être une façon efficace de réduire le vapotage chez les jeunes, puisqu’ils sont plus sensibles au prix que les autres consommateurs. Des prix plus élevés dissuaderont en premier lieu ceux et celles qui n’ont jamais fumé d’essayer ces produits, aidant à réduire les risques de dépendance à la nicotine et les effets inconnus à long terme sur la santé.

Document d’information

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être