Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration du ministre du Travail à l'occasion du Jour de deuil

Déclaration archivé

Déclaration du ministre du Travail à l'occasion du Jour de deuil

Le ministre du Travail de l'Ontario, Kevin Flynn, a publié la déclaration suivante aujourd'hui :

« Nous marquons aujourd'hui le Jour de deuil, un jour qui sert à honorer la mémoire des personnes qui ont péri ou qui ont été blessées au travail.

Le Jour de deuil a été créé pour commémorer un événement d'importance pour les travailleuses et travailleurs de la province.  C'est en effet le 28 avril 1914 que l'Assemblée législative de l'Ontario a adopté la toute première loi sur les accidents du travail.  Chaque année, ce jour est maintenant une occasion de nous souvenir, de réfléchir et de nous engager à nouveau à agir.

Nous nous souvenons des vies perdues ou changées à jamais des suites d'une action bien ordinaire, celle d'aller travailler. En réfléchissant au passé, nous nous réengageons, chacune et chacun, à faire de la santé et de la sécurité au travail une priorité et à intervenir pour prévenir les tragédies sur les lieux de travail.

Ensemble, nous avons déjà beaucoup accompli. Depuis les dix dernières années, le taux annuel de blessures professionnelles a diminué dans la province de plus de 40 pour 100 avec pour résultat que les lieux de travail de l'Ontario sont parmi les plus sécuritaires au monde.

Quoi qu'il en soit, bien trop de personnes continuent de mourir, de se blesser ou de tomber malades simplement parce qu'elles sont allées travailler.

Aucun emploi ne vaut une vie. Aucun emploi ne justifie une blessure.

Nous ne pouvons pas baisser les bras tant qu'une seule personne se blessera au travail. L'adoption de lois et de règlements et leur mise à exécution ne suffisent pas.  Nous devons réussir à modifier les attitudes. Il est inacceptable que les blessures professionnelles soient vues comme étant « le prix à payer pour faire des affaires ».

Aujourd'hui, nous devons nous promettre les uns aux autres de faire notre possible pour que les personnes qui vont au travail puissent rentrer chez elles saines et sauves une fois leur journée terminée. J'en appelle à la population ontarienne d'adopter la santé et la sécurité au travail comme une priorité personnelle - discutez-en avec vos collègues, parlez-en à vos enfants.  Toutes les Ontariennes et tous les Ontariens doivent savoir qu'ils peuvent refuser un travail non sécuritaire et tous les employeurs doivent savoir qu'ils sont responsables des actes de leurs employés. »

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Lois et sécurité