Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario reçoit les commentaires du public concernant la Stratégie pour l'équité salariale entre les sexes

Communiqué

L'Ontario reçoit les commentaires du public concernant la Stratégie pour l'équité salariale entre les sexes

La province prend des mesures pour combler l’écart salarial et aider les femmes à atteindre leur plein potentiel

ministère du Travail

Après avoir mené des consultations en personne, en ligne et par écrit au sujet de l'élimination de l'écart salarial entre les sexes sur une période de 18 semaines, le gouvernement de l'Ontario a reçu des milliers de suggestions d'Ontariennes et d'Ontariens.

Le Comité directeur de la Stratégie pour l'équité salariale entre les sexes de l'Ontario a présenté aujourd'hui un rapport sommaire des commentaires reçus au ministre du Travail, Kevin Flynn, et à la ministre déléguée à la Condition féminine, Tracy MacCharles.
 
Le Comité directeur a tenu des réunions publiques d'intervenants de l'ensemble de la province au cours de la dernière saison d'automne et d'hiver et présentera un rapport et des recommandations dans le courant de l'année pour mieux définir la Stratégie pour l'équité salariale entre les sexes.

Soucieux de mettre les femmes et les hommes sur un pied d'égalité en milieu de travail, l'Ontario a également pris les mesures suivantes au cours de la dernière année :

  • mettre en application un règlement exigeant « la conformité ou une explication » et obligeant les entreprises inscrites à la Bourse de Toronto à faire publiquement état des méthodes qu'elles emploient pour accroître le nombre de femmes siégeant à leur conseils d'administration et occupant des postes de direction; 
  • augmenter de 2 $ le taux horaire des éducatrices et éducateurs de la petite enfance et d'autres professionnels offrant de services de garde d'enfants agréés en sus des avantages sociaux et accorder une augmentation salariale allant jusqu'à 20 $ par jour aux fournisseurs de services de garde en milieu familial agréés qui travaillent avec des organismes de services de garde en milieu familial;
  • augmenter le taux horaire des préposés des services de soutien à la personne et fixer un nouveau salaire minimum de base à 16,50 $ l'heure pour le secteur des soins à domicile et en milieu communautaire en 2016-2017; 
  • annoncer un nouveau financement de 120 millions de dollars répartis sur trois ans qui servira à la construction de 4 000 places en services de garde sécuritaires, de qualité et agréés dans les écoles à l'échelle de la province. La province a déjà versé plus de 80 millions de ce montant à la création de 2 901 nouvelles places agréées en garderie partout en Ontario.      
  • aider les femmes à faible revenu à acquérir de nouvelles compétences, à changer de carrières et à obtenir de meilleurs emplois grâce au Programme de formation des femmes aux métiers spécialisés et à la technologie de l'information (TI);
  • aider les femmes à développer et à bâtir leur propre entreprise en leur offrant une formation sur les notions financières, un mentorat en entrepreneuriat et une formation professionnelle par l'entremise du programme Microfinancement destiné aux femmes de l'Ontario;  
  • aider les femmes qui ont subi de mauvais traitements ou qui risquent d'en subir à acquérir de nouvelles compétences, à trouver un emploi et à obtenir une sécurité financière par l'entremise du Programme de préparation à l'emploi pour femmes victimes de violence ou vulnérables.

Combler l'écart salarial entre les hommes et les femmes et mettre tous les joueurs sur un pied d'égalité s'inscrit dans le plan économique du gouvernement, qui vise à favoriser l'essor de l'Ontario et à concrétiser sa principale priorité, à savoir stimuler l'économie et créer des emplois. Ce plan en quatre volets consiste à investir dans les talents et les compétences, tout en aidant plus de gens à obtenir et à créer les emplois de l'avenir en élargissant l'accès à des études collégiales et universitaires de haute qualité. Le plan fait le plus important investissement dans l'infrastructure publique de l'histoire de l'Ontario et investit dans une économie sobre en carbone guidée par des entreprises innovatrices, à forte croissance et axées sur l'exportation.

Faits en bref

  • Le comité directeur a tenu des consultations du 26 octobre 2015 au 29 février 2016 : 530 personnes ont assisté à des séances publiques locales, 1 430 personnes y ont participé en répondant à un sondage en ligne et 170 intervenants ont participé à des réunions ou présenté des observations écrites;
  • Cette année la Journée de l’équité salariale est le 19 avril 2016 qui a pour but de sensibiliser la population à l’écart salarial entre les hommes et les femmes en Ontario. La journée est choisie chaque année pour marquer le nombre d’heures additionnelles qu’une femme doit consacrer à son travail pour gagner autant qu’un homme. Les hommes en Ontario ont gagné en moyenne 50 000 $ tandis que les femmes ont dû travailler jusqu’au 20 avril l’année suivante pour gagner le même montant.
  • Selon les données les plus récentes de Statistique Canada, l’écart salarial entre les sexes en Ontario se situe entre 14 et 32 pour cent; cet écart est plus prononcé chez les femmes autochtones et racialisées et chez celles qui ont un handicap.
  • La Banque Royale du Canada a évalué que chaque année les revenus personnels seraient plus élevés d’un montant de 168 milliards de dollars si les femmes canadiennes avaient accès aux mêmes possibilités sur le marché du travail que les hommes;
  • Seulement 20,8 pour 100 des membres des conseils d’administration des 60 premières entreprises de l’indice de la Bourse de Toronto/Standard & Poor’s sont des femmes.
  • Selon Statistique Canada (2011), l’écart salarial en Ontario est de 26 pour 100 pour les travailleurs à temps plein à l’année. Cela veut dire que pour chaque dollar qu’un travailleur gagne, une travailleuse gagne 74 cents.

Ressources additionnelles

Citations

Kevin Flynn

« La Journée de l’équité salariale est choisie chaque année pour marquer le nombre d’heures additionnelles qu’une femme doit consacrer à son travail pour gagner autant qu’un homme. Il est inacceptable qu’à ce jour les femmes continuent à gagner moins que les hommes ou à ne pas avoir les mêmes possibilités qu’eux, et nous devons changer cela en supprimant les obstacles à la réussite qui ont entravé l’avancement des femmes. »

Kevin Flynn

ministre du Travail

Tracy MacCharles

« Songer que de nos jours nous devons encore rappeler à l’attention de tous que les femmes, en moyenne, gagnent moins que les hommes tout au long de leur vie active, il y a de quoi faire réfléchir. Nous devons éliminer l’écart salarial entre les sexes pour le bien-être de la population ontarienne, nous devons le faire pour les femmes et leurs familles et nous devons le faire pour les générations futures pour qu’elles puissent continuer à bâtir une province prospère et équitable. »

Tracy MacCharles

ministre déléguée à la Condition féminine

Contacts Médias

Partager

Tags

Lois et sécurité