Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Un soutien pour les agents de probation et de libération conditionnelle et les huissiers présentant un ÉSPT

Bulletin archivé

Un soutien pour les agents de probation et de libération conditionnelle et les huissiers présentant un ÉSPT

La présomption d’un ÉSPT permettrait d’accélérer le traitement, le rétablissement et le retour au travail

ministère du Travail

L'Ontario propose d'augmenter les soutiens pour les agents de probation, les agents de probation et de libération conditionnelle et les huissiers présentant un état de stress post-traumatique (ÉSPT), en créant la présomption que l'ÉSPT est lié au travail. Cette présomption fera en sorte qu'ils puissent avoir rapidement accès à des prestations, des ressources et un traitement. 

En raison de la nature de leur emploi, les agents de probation et de libération conditionnelle et les huissiers sont souvent exposés à des situations traumatisantes et ont davantage de risques de présenter un ÉSPT.

Si un travailleur visé par la présomption proposée reçoit un diagnostic d'ÉSPT établi par un psychiatre ou un psychologue, sa demande d'indemnisation à la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) sera acceptée. Il pourra ainsi recevoir rapidement des indemnités et un traitement adéquat, ce qui assurera son rétablissement.

Offre un soutien en santé mentale dans les lieux de travail fait partie du plan de l'Ontario pour promouvoir l'équité et les chances de succès en cette période d'évolution rapide de l'économie. Le plan comprend un salaire minimum plus élevé, l'amélioration des conditions de travail, la gratuité scolaire pour des centaines de milliers d'étudiants, un meilleur accès à des services de garde d'enfants abordables, ainsi que les médicaments d'ordonnance gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans, grâce à la plus grande expansion de l'assurance-santé en une génération.

Faits en bref

  • La présomption d’ÉSPT s’applique actuellement aux premiers intervenants, dont les agents de police, les pompiers et les ambulanciers paramédicaux.
  • L’ÉSPT est caractérisé par une souffrance cliniquement significative, une déficience de fonctionnement et la manifestation de certains types de symptômes, à la suite de l’exposition à un ou plusieurs événements traumatisants. Les symptômes incluent des flash-back douloureux, des cauchemars, des emportements et des idées suicidaires, ainsi que des sentiments d’inquiétude, de culpabilité et de tristesse.
  • La présomption proposée viserait les agents de probation et de libération conditionnelle et les chefs de services du réseau d’établissements correctionnels pour adultes, ainsi que les agents de probation, les chefs de services de probation et les chefs adjoints des services de probation du réseau d’établissements correctionnels pour les jeunes.

Ressources additionnelles

Citations

« L’ÉSPT est une blessure grave et débilitante. Les agents de probation et de libération conditionnelle et les huissiers sont souvent exposés à des facteurs de stress traumatisants en raison de leur emploi. Dans ces cas, l’ÉSPT sera considéré comme une blessure liée au travail et devrait être traitée en tant que telle. Nous devons être prêts à aider ceux et celles qui mettent leur santé et leur sécurité en jeu pour nous protéger. »

Kevin Flynn

ministre du Travail

« Les hommes et les femmes qui travaillent dans le système d’application de la loi et maintiennent la sécurité communautaire méritent le soutien du gouvernement lorsqu’ils demandent de l’aide. Ils voient et vivent des choses qui peuvent avoir des conséquences profondes et durables sur leur santé. Je suis fière des progrès que nous avons accomplis dans la reconnaissance de la gravité de l’ÉSPT. »

Marie-France Lalonde

ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels

Renseignements

Partager

Sujets

Lois et sécurité