Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario procède à un examen des cancers liés au travail pour assurer que les travailleurs reçoivent des soins appropriés

Communiqué archivé

L'Ontario procède à un examen des cancers liés au travail pour assurer que les travailleurs reçoivent des soins appropriés

La province nomme le Dr Paul Demers et Action Cancer Ontario pour mener l’examen

ministère du Travail

L'Ontario procède à un examen de l'évaluation des cancers d'origine professionnelle pour s'assurer que le système d'indemnisation tient compte des pratiques exemplaires et des sciences médicales de pointe, dont les effets de l'exposition à de multiples substances dans un lieu de travail.

Le gouvernement nommera le Dr Paul Demers et l'Occupational Cancer Research Centre à Action cancer Ontario pour mener l'examen. Le Dr Demers est un expert de réputation internationale dans le domaine des effets sur la santé des expositions au travail. Il est membre de nombreux comités d'expert en la matière. L'examen aidera le gouvernement à orienter l'indemnisation des travailleurs atteints de cancer professionnel à l'avenir.

Dans les cas de maladies comme le cancer, il est difficile de déterminer le lien professionnel.   Les outils doivent non seulement être en place pour assurer la sécurité des travailleurs, mais aussi pour assurer qu'ils reçoivent les prestations qu'ils méritent lorsqu'une maladie professionnelle se développe chez ces personnes. Le ministère du Travail cherche constamment des moyens d'assurer que le système fonctionne bien pour les travailleurs et leurs familles. Cet examen s'inscrit dans le cadre de ce processus.

Le plan de l'Ontario pour soutenir les soins, créer des possibilités d'avenir et rendre la vie plus abordable en cette période d'évolution rapide de l'économie comprend un salaire minimum plus élevé, l'amélioration des conditions de travail, la gratuité scolaire pour des centaines de milliers d'étudiants, un meilleur accès à des services de garde d'enfants abordables, ainsi que les médicaments d'ordonnance gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans, et les personnes de 65 ans et plus, à la plus grande expansion de l'assurance-santé en une génération.

Faits en bref

  • Le Dr Paul Demers est directeur du comité directeur de l’Occupational Cancer Research Centre, à Toronto, et professeur à la Dalla Lana School of Public Health de l’Université de Toronto.
  • Les maladies professionnelles sont la conséquence de l’exposition à des agents physiques, chimiques ou biologiques dans le lieu de travail.
  • Entre 2007 et 2016, la CSPAAT a accepté environ 125 000 demandes d’indemnisation pour des maladies professionnelles, qui représentaient plus de 950 millions de dollars d’indemnités.
  • Les prestations de la CSPAAT sont administrées en vertu de la Loi de 1997 sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail.

Ressources additionnelles

Citations

« Nous voulons nous assurer que les facteurs les plus actuels sont pris en considération lorsqu’on évalue si un cancer est lié au travail ou non. Notre gouvernement s’est engagé à veiller à ce que tous les travailleurs blessés continuent d’être traités avec dignité et dans les meilleurs délais par le système d’indemnisation. Les travailleurs doivent être protégés s’ils deviennent malades à la suite de l’exposition à des substances nocives dans leur lieu de travail. Je me réjouis à l’idée de lire le rapport. »

Kevin Flynn

ministre du Travail

« Il peut être difficile d’établir un lien entre les maladies professionnelles, surtout les cancers, et des expositions à des substances au travail. Il n’est pas inhabituel pour un travailleur de déposer une demande d’indemnisation à la CSPAAT de nombreuses années après qu’il a cessé de travailler, en raison des complexités de ces maladies. L’examen aidera les décideurs à adopter le meilleur moyen de traiter ces demandes d’indemnisation. »

Ron Kelusky

directeur général de la prévention

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être Travail et emploi