Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario nomme un expert de réputation mondiale pour diriger l'examen sur les cancers professionnels

Communiqué

L'Ontario nomme un expert de réputation mondiale pour diriger l'examen sur les cancers professionnels

Lancement d’une stratégie de prévention des maladies professionnelles

Ministère du Travail

TORONTO - Le gouvernement pour la population de l'Ontario procèdera à un examen des cancers d'origine professionnelle pour s'assurer que le système d'indemnisation tient compte des pratiques exemplaires et des données les plus récentes en la matière. 

Le gouvernement a engagé un expert de réputation internationale, le Dr Paul Demers, par l'entreprise d'Action Cancer Ontario, pour mener l'examen et présenter son rapport au ministère du Travail d'ici la fin de l'année.

L'examen et les recommandations de l'examinateur porteront sur les trois questions fondamentales suivantes :

  • Comment peut-on utiliser le mieux possible les preuves scientifiques pour déterminer si un cancer est lié au travail, surtout dans des cas d'expositions multiples? 
  • Existe-t-il des pratiques exemplaires dans d'autres territoires de compétence que l'Ontario pourrait adopter?
  • À mesure que les données scientifiques sur les cancers d'origine professionnelle évoluent, quels critères le ministère du Travail devrait-il tenir compte dans l'élaboration de politiques législatives? 

L'examen et les recommandations seront également utiles à la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) aux fins de l'examen des demandes d'indemnisation pour des maladies professionnelles.  

« Les cancers liés au travail doivent être traités avec la même importance et le même sérieux que les blessures physiques, a affirmé Laurie Scott, ministre du Travail. L'examen nous guidera dans nos prochaines étapes. »

Le Dr Demers est directeur de l'Occupational Cancer Research Centre en Ontario et professeur à la Dalla Lana School of Public Health de l'Université de Toronto. Il occupe également le poste de scientifique principal, Prévention, dépistage et contrôle du cancer, à Action Cancer Ontario.

« Je suis très heureux de mener cet examen. On constate une prise de conscience croissance selon laquelle les produits chimiques et la radiation sont une cause importante du cancer. Bien que la reconnaissance des cas particuliers pose des défis, il est important d'aller de l'avant et d'utiliser les meilleures preuves scientifiques à jour », a déclaré le Dr Demers lors du lancement de l'examen.

Mme Linn Holness, chef de division de la médecine du travail à St. Michael's Hospital a indiqué ce qui suit concernant cette nomination : « Le Dr Paul Demers est un spécialiste reconnu en matière de cancer professionnel et est hautement qualifié pour mener cet examen. J'ai bien hâte de prendre connaissance de ses recommandations. »

Le gouvernement agit également en vue d'assurer la santé et la sécurité futures des Ontariens et Ontariennes qui travaillent en mettant au point une stratégie de prévention des maladies professionnelles.

Le ministère collabore avec la CSPAAT et ses partenaires de la Health and Safety Association, ainsi qu'avec d'autres organismes, à l'élaboration d'une stratégie visant à :

  • approfondir notre compréhension des maladies professionnelles et des substances dangereuses dans le lieu de travail;
  • renforcer les protections dans les lieux de travail; 
  • sensibiliser la population de l'Ontario à la prévention des maladies professionnelles;
  • établir des partenariats en vue d'améliorer la gestion des maladies professionnelles dans la province. 

« Les maladies professionnelles constituent une question très complexe. L'examen permettra de dresser un tableau plus précis du lien entre des expositions au travail et des cancers et notre stratégie de prévention en tiendra compte pour mieux protéger les travailleurs de l'Ontario », a affirmé Ron Kelusky, directeur général de la prévention de l'Ontario.

À l'appui de la stratégie, Mme Janet Brown, adjointe de recherche principale au Centre for Research Expertise in Occupational Disease a indiqué que de « mieux faire connaître le lien entre le travail et la santé est une étape cruciale pour consolider nos efforts de prévention. L'investissement fait par le ministère du Travail dans la stratégie de prévention des maladies professionnelles est opportun et extrêmement important. »

Faits en bref

  • En Ontario, un plus grand nombre de travailleurs succombent à des maladies professionnelles qu’à des incidents survenant dans le lieu de travail. En 2017, 146 travailleurs sont morts d’une maladie liée au travail, alors que 81 sont morts des suites d’une blessure traumatique.
  • Les maladies professionnelles les plus courantes qui conduisent à des demandes d’indemnisation pour décès sont le mésothéliome, les cancers des bronches et des poumons, et l'amiantose.
  • Les coûts des maladies professionnelles sont très élevés. Une étude dirigée par l’Institut de recherche sur le travail et la santé, en 2017, a révélé que les coûts moyens (directs et indirects) d’une demande d’indemnisation d’un travailleur pour un mésothéliome en Ontario atteignaient 532 844 $, prestations de survivant comprises.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être Travail et emploi