Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Plus de 600 millions $ réinjectés dans l'économie ontarienne après suppression par la WSIB de la charge relative à son passif non provisionné

Communiqué

Plus de 600 millions $ réinjectés dans l'économie ontarienne après suppression par la WSIB de la charge relative à son passif non provisionné

Cette suppression est avantageuse pour les employeurs comme pour les travailleurs, car elle stimulera les investissements et la croissance en Ontario

TORONTO - La Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail (WSIB) met fin à la charge relative à son passif non provisionné, ce qui se traduira pour les entreprises par une réduction de leurs coûts de l'ordre de 607 millions de dollars, a annoncé aujourd'hui le ministre du Travail Monte McNaughton.

« C'est une bonne nouvelle pour les employeurs comme pour les employés partout dans la province, a dit M. McNaughton. Cet argent mènera à des investissements dans la création d'emplois, les nouvelles technologies ou encore les programmes de santé et de sécurité. »

La réduction annoncée aujourd'hui porte à plus de 2 milliards de dollars la compression des coûts des entreprises atteinte par le gouvernement conservateur de Doug Ford depuis son arrivée au pouvoir. Ces coûts sont en forte baisse, alors que les prestations versées aux personnes blessées au travail restent inchangées et que la sécurité des lieux de travail continue de s'améliorer.

« Il s'agit là d'une autre façon dont notre gouvernement prévoit améliorer les perspectives économiques pour la population de l'Ontario, a ajouté M. McNaughton. En éliminant son passif non provisionné, la WSIB garantit à plus de 222 000 entreprises de la province une baisse de leurs primes. »

La WSIB supprimera officiellement la charge relative à son passif non provisionné à partir de janvier 2020. Le ministre McNaughton en a fait l'annonce sur un lieu de travail de l'entreprise ontarienne Eastern Construction, laquelle s'est engagée à reverser à ses employés les sommes qu'elle paie en moins en primes de la WSIB. Ainsi, les 130 employés de Eastern ont individuellement reçu un chèque d'une valeur moyenne de 600 $ l'an dernier.

« La santé et la sécurité au travail sauve non seulement des vies, mais de l'argent », estime Bryan Arnold, président et directeur général de cette entreprise de construction. « Nous tenons donc à faire tout notre possible pour encourager nos employés à éviter les accidents. C'est une question de bon sens à nos yeux. »

M. McNaughton a salué la décision prise par Eastern Construction.

« La sécurité des travailleuses et des travailleurs est ma priorité absolue, a-t-il remarqué. C'est pourquoi je suis fier d'être aux côté d'Eastern Construction aujourd'hui pour célébrer leur engagement sans pareil envers une culture de sécurité. »

Faits en bref

  • La Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (WSIB) est le plus important assureur au Canada en matière de sécurité au travail. Elle verse des prestations aux personnes qui se blessent au travail.
  • Plus 300 000 employeurs ontariens sont inscrits auprès de la WSIB en vue d’assurer plus de cinq millions d’employés.
  • En septembre 2018, le gouvernement de l’Ontario a annoncé l’élimination de ce passif non provisionné et une baisse de près de 30 pour 100 des taux des primes de la WSIB pour les employeurs à compter de janvier 2019.
  • En janvier 2020, la charge relative au passif non provisionné, ou coûts d’indemnisation passés, sera supprimée du calcul des taux des primes de la WSIB, ce qui se traduira par des économies d’environ 607 millions de dollars pour les employeurs. Ce montant inclut environ 130 millions de dollars en baisse des coûts d’indemnisation et des frais administratifs.

Document d’information

Citations

« L’annonce d’aujourd’hui marque un accomplissement majeur. Le passif non provisionné de la WSIB, qui dépassait 14 milliards de dollars il n’y a pas si longtemps, constituait pour les investisseurs cherchant à décider où bâtir des immeubles de bureaux, des installations commerciales, des usines ou des entrepôts, et ainsi à créer des emplois, un avertissement de s’attendre à une hausse de leurs charges fiscales. Désormais, l’Ontario est plus concurrentiel et ouvert aux affaires! »

Ian Cunningham

président et chef des opérations, Council of Ontario Construction Associations

« Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC) félicite le gouvernement et la WSIB de continuer à soutenir le secteur manufacturier en réduisant plus encore les taux des primes en 2020. Cette réduction, associée à l’élimination du passif non provisionné, est cruciale pour aider les manufacturiers ontariens à s’attirer des investissements, car elle fait baisser leurs coûts d’exploitation. La poursuite de la tendance à la baisse des taux des primes confirme aussi les immenses efforts fournis par les manufacturiers de la province et leurs employés pour limiter les demandes d’indemnisation liées à un accident du travail ou autres. »

Dennis Darby

président et directeur général, Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC)

« Le milieu des affaires ontariens se réjouit de cette nouvelle. Les primes sortent de la poche des propriétaires d’entreprises. L’argent ainsi économisé permet de trouver de meilleures applications, notamment la création d’emplois, l’acquisition de nouvelles technologies, les dépenses d’infrastructure et des lieux de travail améliorés et plus sécuritaires. »

Rocco Rossi

président et directeur général de la Chambre de commerce de l’Ontario

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement