Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Attirer et retenir les enfants du millénaire : la clé de l'avenir pour les métiers spécialisés

Communiqué

Attirer et retenir les enfants du millénaire : la clé de l'avenir pour les métiers spécialisés

Nouvelle approche de la santé et de la sécurité : un choix unique pour le secteur de la construction

TORONTO - Les employeurs du secteur de la construction doivent trouver de nouvelles façons de parler aux enfants du millénaire s'ils veulent éliminer une pénurie de main‑d'œuvre imminente.

« Les jeunes perçoivent la vie et le travail d'une autre façon que les générations précédentes, a affirmé Monte McNaughton, ministre du Travail, de la Formation et du Développement des compétences en s'adressant à des leaders du secteur de la construction lors d'un petit-déjeuner de directeurs généraux organisé conjointement par ConstructConnect et la Toronto Construction Association. Le secteur de la construction, comme d'autres secteurs, doit s'adapter à l'évolution des attitudes pour attirer et retenir les personnes de talent. »

L'un des grands constats d'une nouvelle recherche menée par le ministre est le sentiment que les jeunes considèrent l'indépendance comme une priorité et veulent avoir le sentiment d'être maîtres de leur vie.

Le ministre McNaughton a déclaré que les programmes de santé et de sécurité dans la construction étaient l'occasion pour les employeurs de tenir compte de ces valeurs.

« En appuyant la santé et la sécurité, les employeurs ont l'occasion de montrer aux jeunes travailleurs qu'ils sont bienveillants, a fait savoir le ministre McNaughton. Si nous permettons aux jeunes de se prononcer sur les questions de sécurité, si nous leur offrons le bon mentorat et que nous leur donnons tous les outils, y compris la nouvelle technologie, nous aurons déjà contribué dans une large mesure à répondre à leurs besoins. »

Selon les nouvelles données, environ un jeune travailleur sur deux (55 %) dans le secteur de la construction se sent en sécurité dans son lieu de travail. À peu près la même proportion de jeunes travailleurs (54 %) croit que la sécurité est plus importante que la vitesse ou le profit.

« Nous devons privilégier une culture de sécurité et cesser de ne penser qu'à finir coûte que coûte, a ajouté le ministre McNaughton. Ce sont les travailleurs qui en bénéficieront et, après eux, les entreprises.

Le vieillissement de la main‑d'œuvre est à l'origine de la pénurie de travailleurs spécialisés. Au cours de la prochaine décennie, l'industrie canadienne de la construction aura besoin de quelque 300 000 travailleurs spécialisés.

« Une pénurie de travailleurs spécialisés est en train de se profiler, a affirmé le ministre McNaughton. La solution est claire. Nous devons faire tomber les préjugés qui entourent les métiers spécialisés, faire en sorte qu'il soit plus facile de s'orienter dans les programmes d'apprentissage et trouver de meilleurs moyens de convaincre les entreprises d'y participer. Voilà ma mission. »

Ces mesures s'inscrivent dans la démarche par laquelle le gouvernement s'est engagé à aider les résidents de l'Ontario à se préparer pour une carrière et à permettre aux employeurs de trouver la main‑d'œuvre spécialisée dont ils ont besoin.

Faits en bref

  • Plus de 500 000 personnes travaillent dans le secteur de la construction de l’Ontario.
  • Quelque 13 000 postes restaient à pourvoir dans le secteur de la construction de l’Ontario durant le premier semestre de 2019.
  • Au cours des 10 prochaines années, l’industrie ontarienne de la construction devra embaucher et former environ 104 000 nouveaux travailleurs spécialisés.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Travail et emploi Lois et sécurité