Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario agit pour combler l'écart entre les compétences existantes et requises pour les métiers spécialisés

Communiqué

L'Ontario agit pour combler l'écart entre les compétences existantes et requises pour les métiers spécialisés

Le gouvernement finance la formation de près de 400 personnes à Sarnia

SARNIA - L'Ontario s'efforce d'éviter une possible pénurie de main-d'œuvre dans les métiers spécialisés en investissant dans des programmes qui prépareront des résidents de Sarnia à des carrières dans une variété d'industries locales, dont la pétrochimie et le nucléaire. 

Les fonds investis appuient la participation de plus de 380 personnes aux six programmes de formation en classe offerts par le Collège Lambton, dont un programme nouvellement agréé de formation par l'apprentissage au métier de chaudronnier ou chaudronnière en construction.

« Les résidents de Sarnia et des environs doivent savoir que les employeurs du coin cherchent des gens prêts à faire de la soudure, de la mécanique de chantier, du montage de conduites de vapeur, du finissage de béton ou encore de la chaudronnerie », a rappelé le ministre du Travail, de la Formation et du Développement des compétences, Monte McNaughton. « Ces domaines offrent des débouchés passionnants, valorisants et souvent très bien payés. Ils conviennent aux gens qui veulent relever des défis en travaillant de leurs mains et avoir à la fois la sécurité d'emploi, des possibilités d'avancement, la liberté de travailler un peu partout et même celle de se mettre à leur compte. »

Les 926 416 $ investis par le gouvernement durant l'exercice en cours seront répartis entre les six programmes de formation par l'apprentissage, comme suit :

  • technicien ou technicienne en instrumentation et contrôles, pour former 37 personnes
  • charpentier ou charpentière généraliste, pour former 112 personnes
  • monteur ou monteuse de conduites de vapeur, pour former 102 personnes
  • électricien ou électricienne en construction et en entretien, pour former 94 personnes
  • soudeur ou soudeuse, pour former 17 personnes
  • chaudronnier ou chaudronnière en construction, pour former 24 personnes

Le ministre McNaughton a fait cette annonce devant un auditoire formé de responsables de la formation et de l'administration au Collège Lambton, de même que de personnes qui y suivent une formation par l'apprentissage à la chaudronnerie, l'un des domaines dans lesquels les employeurs ontariens recrutent plus particulièrement. Il a aussi confirmé que le collège venait d'être agréé pour offrir une formation dans ce domaine.

L'annonce s'inscrit dans le cadre d'une campagne de marketing lancée par le gouvernement pour souligner l'attrait d'une carrière dans un métier spécialisé. Les messages publicitaires, qui ont pour slogan « Vivez votre passion au quotidien : faites-en votre métier », sont à l'heure actuelle diffusés en ligne, dans les cinémas et sur les écrans de télévision des cafés Tim Hortons.

« Un nouveau problème fait son apparition en Ontario, souligne le ministre McNaughton, à savoir que nos gens de métier partent à la retraite plus vite que nous ne pouvons les remplacer. Les fonds versés à ces programmes atténueront les difficultés auxquels se heurte notre secteur des métiers spécialisés et garderont l'Ontario ouvert aux affaires et à l'emploi. »

« Je suis fier de notre gouvernement pour l'annonce qu'il a faite aujourd'hui ici, à Sarnia », a dit Bob Bailey, député provincial de Sarnia-Lambton. « Nous jouons notre rôle pour ce qui est de préparer les gens à l'emploi, vite et bien. »

Faits en bref

  • Les chaudronniers et chaudronnières fabriquent des chaudières, des réservoirs et des échangeurs de chaleur, les installent dans des bâtiments résidentiels et industriels (y compris dans les entreprises pétrochimiques du Sud-Ouest de l’Ontario et les deux centrales nucléaires de la province), les entretiennent et les réparent. La chaudronnerie, dont près de 40 % des gens de métier en exercice à l’heure actuelle devraient prendre leur retraite d’ici quelques années, ne représente qu’une partie du secteur provincial de la construction en pleine effervescence.
  • Selon le rapport annuel 2018 de la vérificatrice générale de l'Ontario, entre 2021 et 2025, l’Ontario aura besoin de 1 000 chaudronniers et chaudronnières pour la remise en état des centrales nucléaires Darlington et Bruce d’Ontario Power Generation, deux des plus grands travaux d’infrastructure au Canada.
  • L’Ontario a récemment annoncé un investissement sans précédent de 20,8 millions de dollars dans plusieurs programmes de préapprentissage, en hausse de 5 millions de dollars par rapport à l’année précédente, afin de contribuer à offrir, gratuitement, une initiation et une formation préalable à un apprentissage à plus de 1 800 personnes. La formation est assurée par des collèges ontariens, y compris des collèges privés d’enseignement professionnel, des centres de formation de syndicats et autres, de même que différentes organisations communautaires. Pour en savoir plus sur les programmes offerts près de chez vous, communiquez avec Emploi Ontario par téléphone, par courriel ou par clavardage.
  • L’Ontario vient aussi d’annoncer l’octroi de 12,7 millions de dollars de financement au Programme d'apprentissage pour les jeunes de l'Ontario, dont le but est d’inciter un plus grand nombre de jeunes du secondaire à envisager une carrière dans un métier spécialisé.

Ressources additionnelles

Citations

« L’annonce du ministre aujourd’hui signifie que le Collège Lambton offrira désormais une formation dans le métier très recherché de chaudronnier ou chaudronnière en construction, qui mène à des carrières fort satisfaisantes dans notre collectivité et ailleurs dans la province. L’offre de ce programme rehaussera la qualité de notre main-d’œuvre et renforcera notre économie. »

Judith Morris

présidente et directrice générale du Collège Lambton

« Les investissements de l’Ontario dans la formation par l’apprentissage qu’offrent nos collèges font partie intégrante des efforts requis pour pouvoir disposer d’une main-d’œuvre plus hautement qualifiée. Je suis ravie de collaborer avec le ministre McNaughton et le gouvernement à la promotion des formidables possibilités de carrière dans les métiers spécialisés. »

Linda Franklin

présidente et directrice générale de Collèges Ontario

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Travail et emploi