Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario examine des façons de préparer un nombre accru de personnes à occuper de bons emplois

Communiqué

L'Ontario examine des façons de préparer un nombre accru de personnes à occuper de bons emplois

La province revoit ses programmes de formation et de développement de la main-d'œuvre pour les adapter aux besoins d'une économie en mutation

TORONTO - Dans le cadre de l'engagement qu'il a pris de préparer les gens à des emplois, le gouvernement de l'Ontario a entrepris de réexaminer sa gamme de programmes de formation pour que les travailleuses et travailleurs acquièrent les compétences que recherchent les employeurs.

L'Examen du développement et de la formation de la main-d'œuvre annoncé cet après-midi par le ministre du Travail, de la Formation et du Développement des compétences, M. Monte McNaughton, comprendra des consultations avec l'industrie, les employeurs et d'autres partenaires qui jouent un rôle dans le recrutement, la formation et le recyclage de talents. Il fera voir comment il serait possible d'améliorer les programmes de formation professionnelle qui existent déjà, notamment le programme Deuxième carrière et le Programme de subventions Canada-Ontario pour l'emploi, ainsi que d'autres volets du système de développement de la main-d'œuvre, dont la planification de la main-d'œuvre locale.

« Dans un monde où la concurrence est mondialisée et les changements technologiques sont rapides, il est essentiel que les travailleuses et travailleurs et les entreprises de l'Ontario restent compétitifs, a déclaré le ministre McNaughton. C'est pourquoi nous travaillerons en étroite collaboration avec des employeurs et des experts des secteurs du travail, de la formation et de l'éducation, pour voir ce qui pourrait être fait pour que l'Ontario ait les talents qu'il lui faut pour prospérer aujourd'hui et demain. »

L'examen jettera aussi les fondations du premier plan d'action de la province pour la formation et le développement de la main-d'œuvre, un plan qui servira de feuille de route pour que les travailleuses et travailleurs de l'Ontario aient les compétences nécessaires pour trouver de bons emplois au sein d'une économie en mutation. La démarche de l'Ontario suit celle d'autres territoires du Canada et d'autres pays qui ont réagi aux progrès technologiques et à l'évolution de la main-d'œuvre en élaborant des stratégies globales pour le développement de leur main-d'œuvre.

« Pour que notre économie soit prête pour l'avenir, nous devons soutenir l'ensemble des travailleuses et travailleurs de l'Ontario, a ajouté le ministre McNaughton. Qu'il s'agisse de l'enseignement postsecondaire, de l'apprentissage, de la formation professionnelle, du recyclage, de la formation axée sur les besoins particuliers des employeurs, de l'apprentissage tout au long de la vie ou de l'immigration de travailleurs qualifiés, nous ne pouvons pas nous permettre de ne rien faire si nous voulons que notre économie reste compétitive et que les travailleurs de l'Ontario soient préparés aux possibilités et aux emplois de demain. »

Citations

« Les pénuries de main-d'œuvre et de compétences sont la principale préoccupation des fabricants. Les deux tiers des fabricants ont aujourd'hui des difficultés à trouver les travailleuses et travailleurs dont ils ont besoin, et 75 pour 100 d'entre eux s'attendent à une importante pénurie de main-d'œuvre dans les cinq prochaines années. Plus précisément, les fabricants ont du mal à attirer et à retenir des jeunes, et à trouver des travailleurs ayant les compétences requises. Nous sommes contents que le gouvernement de l'Ontario ait décidé d'examiner les programmes de formation en milieu de travail, pour aider à remédier aux pénuries de main-d'œuvre et de compétences, et aider à assurer la prospérité économique de l'Ontario. »

Mathew Wilson

Premier vice-président, Politique et relations gouvernementales, Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC), Ontario

« Que ce soit les métiers spécialisés, le personnel de production ou le personnel de vente, plus des trois quarts des propriétaires de petites entreprises de l'Ontario disent avoir des difficultés à embaucher les gens dont ils ont besoin. En raison du manque de main-d'œuvre qualifiée, les petits employeurs, partout dans la province, doivent refuser de nouvelles affaires, limiter leurs investissements et retarder leurs projets d'expansion. Nous sommes heureux que le ministère ait décidé d'examiner les programmes de développement et de formation de la main-d'œuvre pour que les employeurs et les employés aient les outils dont ils ont besoin pour que l'Ontario reste ouvert aux affaires, et nous nous réjouissons à la perspective de participer aux prochaines consultations. »

Ryan Mallough

Directeur des affaires provinciales (Ontario), Fédération canadienne de l'entreprise indépendante

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Travail et emploi