Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario souligne la Journée de la Loi Rowan

Communiqué

L'Ontario souligne la Journée de la Loi Rowan

La province investit plus de 105 000 $ dans les programmes de sensibilisation de la Concussion Legacy Foundation Canada

OTTAWA — Le gouvernement de l'Ontario souligne la Journée de la Loi Rowan en effectuant un investissement de 105 000 $ en vue d'accroître les efforts déployés pour améliorer la sécurité en matière de commotions cérébrales dans l'ensemble de la province. 

Aujourd'hui, Lisa MacLeod, ministre du Tourisme, de la Culture et du Sport, était accompagnée de Gordon Stringer, père de Rowan Stringer, de Tim Fleiszer, de la Concussion Legacy Foundation Canada (CLFC), ainsi que d'autres ardents défenseurs de la sécurité en matière de commotions cérébrales pour annoncer la formation d'un partenariat entre l'Ontario et la CLFC, partenariat destiné à appuyer les événements de prévention, d'éducation et de sensibilisation dans l'ensemble de la province. 

« Grâce à un travail acharné, une détermination sans faille et le soutien de la population, la province s'est mobilisée telle un seul homme, une seule communauté décidée à changer la culture du sport amateur, a déclaré Lisa MacLeod, ministre du Tourisme, de la Culture et du Sport. Le décès de Rowan fut tragique autant qu'injuste, mais il a conduit les Ontariens à donner le meilleur d'eux-mêmes afin d'empêcher que de telles tragédies surviennent de nouveau. C'est pourquoi nous sommes aussi heureux de compter désormais la Concussion Legacy Foundation Canada parmi nos partenaires clés dans nos efforts pour améliorer la sécurité en matière de commotions cérébrales. »

Le financement permettra d'appuyer des symposiums communautaires sur les commotions cérébrales, mais aussi des camps visant à enseigner aux enfants comment effectuer correctement les engagements physiques au soccer, au hockey, au football et à la crosse, ainsi que l'organisation de séminaires sur les campus universitaires.

« Ensemble, nous pouvons faire de l'approche de l'Ontario en matière de traumatismes cérébraux un modèle à suivre pour le reste du Canada. Nous sommes extrêmement reconnaissants envers le ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport, et tout particulièrement la ministre MacLeod pour son engagement de longue date, a déclaré Tim Fleiszer. Le changement commence au sein même de nos collectivités, en encourageant les jeunes à se manifester s'ils soupçonnent qu'un de leurs coéquipiers ou de leurs camarades de classe a subi une commotion cérébrale. En facilitant la prévention des blessures graves avant qu'elles ne surviennent, cet important investissement dans notre travail s'avèrera bénéfique et rentable pour les Ontariens. C'est cela, l'héritage de Rowan. »

La Loi Rowan de 2018 sur la sécurité en matière de commotions cérébrales fut adoptée avec l'appui de tous les partis à l'Assemblée législative de l'Ontario en mars 2018. En vertu de cette loi, le dernier mercredi de septembre est déclaré « Journée de la Loi Rowan », en l'honneur de Rowan Stringer, une jeune joueuse de rugby de 17 ans originaire d'Ottawa, décédée au printemps 2013 d'un syndrome connu sous le nom de syndrome du second impact (œdème cérébral d'ampleur catastrophique).  

« La promulgation de la Loi Rowan en juillet 2018 a marqué l'apogée du travail de nombreuses personnes qui défendaient ardemment l'éducation, la prévention, le traitement et la prise en charge des commotions cérébrales, ainsi que la recherche en la matière, et qui continuent de le faire. Nous avons eu beaucoup de chance qu'un tel groupe, que j'appelle l'équipe de Rowan, se forme afin de nous soutenir, de nous mener là où nous sommes aujourd'hui et de continuer d'être notre moteur, a déclaré Gordon Stringer. Nous nous réjouissons de savoir que la Loi Rowan constitue la clef de voûte de son héritage, et notre ambition à présent est de veiller à ce que cette loi soit déployée au-delà des frontières de l'Ontario, dans l'ensemble du Canada. Le décès de Rowan aurait pu être évité, alors assurons-nous de faire tout notre possible pour veiller à ce qu'aucun autre Canadien ne perde la vie à cause du syndrome du second impact et que toutes les personnes victimes d'une commotion cérébrale soient identifiées, retirées du terrain de jeu, traitées avec promptitude et prises en charge jusqu'à leur guérison. »

Anthem Sports & Entertainment va égaler l'investissement de 105 000 $ du gouvernement en dons et en soutien numérique ainsi qu'avec un don défi partenaire d'un montant équivalent à la contribution du Ministère. 

« Anthem est fière de soutenir la Concussion Legacy Foundation Canada, a déclaré Leonard Asper, président et directeur général d'Anthem Sports & Entertainment. Les importants programmes de sensibilisation et la recherche que mène la CLFC vont permettre d'améliorer la vie de la population. Le leadership de la fondation sur cette question essentielle est une inspiration pour nous tous. »

S'appuyant pour ce faire sur divers supports (vidéo, supports imprimés et médias sociaux), l'Ontario fait évoluer le discours sur la manière dont les commotions cérébrales sont prises en charge. L'objectif est d'encourager les entraîneurs, les parents et les joueurs à cesser d'encenser les « durs à cuire » qui retournent trop rapidement sur le terrain après avoir subi une commotion cérébrale et, à la place, à reconnaître ce grave traumatisme crânien qu'est la commotion cérébrale, et le temps nécessaire pour la soigner. 

« En sensibilisant les Ontariens à la prévention des commotions cérébrales, le gouvernement de l'Ontario apporte une contribution concrète à la réduction du nombre de commotions cérébrales, et concourt à faire en sorte que des tragédies telles que le décès de Rowan Stringer ne se reproduisent plus, a affimé Eric Lindros, joueur de la LNH intronisé au Temple de la renommée. Je suis fier de faire partie du groupe de travail sur les commotions cérébrales de la Loi Rowan et de travailler aux côtés de Lisa MacLeod pour défendre cette entreprise des plus importantes. »

« Notre principale priorité est de préserver la santé et la sécurité des élèves dans les écoles et dans les cours d'école, a affimé Stephen Lecce, ministre de l'Éducation. C'est pourquoi il est si important que les élèves, les parents, les professionnels de l'enseignement et les entraîneurs apprennent à prévenir, à détecter et à prendre en charge les commotions cérébrales. Notre gouvernement a pris d'autres mesures en élaborant des politiques en matière de commotions cérébrales destinées aux conseils scolaires, et en ajoutant de nouveaux points d'enseignement aux programmes visant à garantir la sécurité de nos élèves. »


« À nos concitoyens canadiens, je souhaite demander de suivre notre exemple, de prendre des mesures et d'adopter cette loi. En travaillant ensemble, nous pouvons changer la culture liée aux commotions cérébrales et rendre le secteur du sport plus sûr pour tous les athlètes amateurs, a déclaré la ministre MacLeod. Nous honorerons la mémoire de Rowan Stringer en poursuivant les efforts que nous avons commencé à déployer en juin 2015 afin d'améliorer la sécurité en matière de commotions cérébrales dans la province et dans tout le pays. »

Faits en bref

  • Depuis le 1er juillet 2019, les athlètes, les parents, les entraîneurs, les entraîneurs d’équipe et les officiels sont tenus de lire les ressources de sensibilisation aux commotions cérébrales ainsi que le code de conduite en cas de commotion cérébrale de l’organisme de sport, le cas échéant.
  • Les taux les plus élevés de commotions cérébrales en Ontario ont été constatés chez les enfants et les jeunes de moins de 18 ans.
  • Les étudiants ontariens qui signalent une blessure à la tête sont plus de deux fois plus susceptibles de faire état d’une détresse émotionnelle et de résultats scolaires moins bons.
  • Démontrez votre soutien à la #JournéeDeLaLoiRowan avec une publication sur Twitter, Facebook ou Instagram.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Lois et sécurité Voyage et loisirs