Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Principales conclusions de l'étude

Document d'information archivé

Principales conclusions de l'étude

Ministère des Transports


L'étude intitulée Safe Integration of Electric Low Speed Vehicles On
Ontario's Roads in Mixed Traffic Report, 2008
a été réalisée par le
Conseil national de recherches Canada (CNR), du Centre de technologie,
des transports de surface, afin de déterminer, d'une part, si les véhicules
à basse vitesse (VBV) devraient être munis de dispositifs de sécurité
supplémentaires pour pouvoir circuler sans
danger sur les routes ontariennes et, d'autre part, ce que devraient être ces
dispositifs s'ils sont jugés nécessaires.
Les conclusions de l'étude sont résumées plus bas.

Dispositifs de sécurité des VBV

Plusieurs préoccupations relatives à la sécurité sont notées dans
l'étude, dont celles-ci :

- La plupart des VBV que l'on trouve aujourd'hui sur le marché ne sont
pas conçus pour circuler sur les voies publiques et ne sont pas
munis d'un bon nombre de dispositifs de sécurité qui protégeraient leurs
passagers dans le cas d'une collision.
- La grande différence entre la vitesse des VBV et celle des véhicules
qu'ils côtoieraient pourrait intensifier l'engorgement des routes et
accroître le nombre de collisions.
- Il est probable que les autres automobilistes s'attendent à ce que
les VBV fonctionnent comme une voiture particulière ordinaire sur les
voies publiques, ce qui pourrait accroître les risques de collisions.
- Le fait que les VBV sont silencieux pourrait se traduire par un
nombre accru de collisions avec des piétons et des cyclistes.
- Il est impossible d'installer correctement un siège d'auto pour
enfants dans un VBV.
- Les VBV ayant une faible masse par rapport aux autres véhicules
qu'ils côtoieraient sur les routes, il se peut que les risques de
blessures et d'accidents mortels soient accrus pour leurs
conducteurs.

Rendre les VBV sécuritaires pour les routes ontariennes

Il est recommandé, dans l'étude du Conseil national de recherches, que les
VBV qui circulent sur les voies publiques aux côtés d'autres véhicules soient
munis, au minimum, des dispositifs de sécurité que le Québec a imposés dans le
cadre du projet pilote qu'il a annoncé récemment. Ce sont entre autres les
dispositifs suivants :

- des essuie-glaces;
- un dégivreur de pare-brise et un système de chauffage;
- des portes;
- des ceintures de sécurité à trois points d'appui;
- un symbole indiquant qu'il s'agit d'un véhicule à basse vitesse.

Il est en outre recommandé, dans l'étude, que l'Ontario songe à imposer
des dispositifs de sécurité supplémentaires, dont ceux-ci :

- des points d'ancrage pour les ceintures de sécurité;
- un frein sur chacune des quatre roues;
- l'observation des normes fédérales relatives à la protection des
passagers;
- des vitres de sécurité pour le pare-brise et toutes les fenêtres.

Notons aussi que les auteurs de l'étude ont fait plusieurs recommandations
afin de réduire au minimum les risques associés à la circulation des VBV sur
les voies publiques en Ontario. Ce sont entre autres celles-ci :

- Les VBV ne devraient circuler que sur les routes où la limitation de
vitesse ne dépasse pas 50 kilomètres par heure.
- Les bébés et les jeunes enfants ne devraient pas être autorisés dans
les VBV.

Cliquer ici pour voir toute l'étude (le texte n'existe qu'en anglais).

Partager

Sujets

Conduite et routes Domicile et communauté