Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Programme pilote de véhicules articulés allongés

Document d'information archivé

Programme pilote de véhicules articulés allongés

Ministère des Transports

Dans le cadre d'un programme pilote qui commencera cet été, le ministère des Transports va autoriser un nombre limité de camionneurs à tirer deux remorques classiques au lieu d'une sur certaines autoroutes de l'Ontario. On appelle ces trains routiers des « véhicules articulés allongés » (VAA).

Le gouvernement de l'Ontario va surveiller de très près l'utilisation des VAA. Le programme pilote va durer un an. Le ministère des Transports va délivrer les permis progressivement durant cette période et pourrait autoriser jusqu'à 100 VAA.


Avantages pour l'économie

  • Les VAA sont bons pour les fabricants et les consommateurs, car ils permettent aux détaillants et aux fabricants ontariens d'expédier vers leurs marchés, à moindre coût, des marchandises volumineuses, mais légères.

 

Avantages pour l'environnement

  • Les VAA consomment moins de carburant pour transporter un volume donné de marchandises. Cela réduit d'environ 30 p. 100 les émissions de gaz à effet de serre associées au transport routier de marchandises.


Sécurité

  • Les VAA circulent depuis plusieurs décennies sur des routes dans l'Ouest canadien, au Québec et dans plus de 20 États américains. Ils ont un excellent bilan de sécurité, ayant moins de collisions déclarées que les camions qui ne tirent qu'une remorque.
  • Selon une étude réalisée en 2005, en Alberta, les VAA enregistrent 60 p. 100 moins de collisions que les semi-remorques ordinaires.
  • Un VAA remplace deux semi-remorques de 23 mètres. Cela réduit le nombre de camions sur les routes, ainsi que les risques de collision. 


Règles et restrictions

Les VAA doivent observer les règles suivantes :

  • Ils ne peuvent circuler que sur certaines autoroutes à chaussées séparées (principalement les autoroutes de la série 400).
  • Ils ne peuvent généralement pas faire plus de deux kilomètres hors des autoroutes désignées, et ils ne doivent à ce moment-là circuler que sur des parcours approuvés.
  • Ils doivent être munis de dispositifs de sécurité particuliers, dont un système de freinage renforcé et un système électronique de maîtrise de la stabilité.
  • Ils ne peuvent pas circuler dans l'agglomération torontoise pendant les heures de pointe.
  • Ils ne peuvent pas transporter une charge supérieure à celle que peuvent transporter les semi-remorques actuelles.
  • Ils ne peuvent pas circuler au début ni à la fin des longs week-ends.
  • Ils ne peuvent pas transporter le genre de marchandises dangereuses qui nécessiterait qu'ils aient, à l'extérieur, un panneau d'avertissement.
  • Ils ne peuvent pas transporter d'animaux d'élevage.
  • Ils ne peuvent pas circuler pendant l'hiver (décembre, janvier et février).
  • Il leur est interdit de circuler par mauvais temps ou lorsque les routes sont glissantes.
  • Ils ne peuvent pas rouler à une vitesse supérieure à 90 km/h.


Règles particulières que doivent observer les conducteurs

  • Les conducteurs doivent être expérimentés au volant d'une semi-remorque et avoir un bon bilan de sécurité.
  • Ils doivent participer à une formation spécialisée et subir une épreuve pratique au volant d'un VAA.

Partager

Sujets

Conduite et routes