Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario recherche des concepts pour des trains GO mus à l'hydrogène

Communiqué

L'Ontario recherche des concepts pour des trains GO mus à l'hydrogène

La province électrifie le réseau ferroviaire GO pour offrir un service plus rapide et plus fréquent

ministère des Transports

L'Ontario électrifie le réseau ferroviaire GO pour transformer la façon dont les gens se déplacent dans la région du Grand Toronto et de Hamilton (RGTH), et cherche des concepts pour des trains mus à hydrogène comme alternative aux caténaires conventionnels.

Par l'entremise du programme Service express régional GO (SER), l'Ontario fournira un service ferroviaire électrifié plus rapide et plus fréquent sur les tronçons de base du réseau ferroviaire GO et UP Express. Dans le cadre de la planification de l'électrification, l'Ontario entreprend une étude de faisabilité sur l'utilisation de piles à combustible à l'hydrogène. Des avancées récentes dans l'utilisation de piles à combustible à l'hydrogène pour propulser des trains électriques dans d'autres territoires soulignent à quel point il est important que l'Ontario considère cette technologie électrique propre comme une alternative aux caténaires conventionnels. L'étude de faisabilité Hydrogen Rail (Hydrail) informera une décision sur la façon dont l'Ontario procédera à l'électrification des services ferroviaires GO.

Un certain nombre de constructeurs de véhicules ferroviaires seront chargés de préparer des conceptions et de démontrer l'impact que l'intégration des piles à combustible à l'hydrogène dans des trains à deux niveaux aurait sur la performance du réseau ferroviaire GO. Ce travail est une partie importante de l'étude de faisabilité Hydrail.

Le SER GO offrira plus de services bidirectionnels toute la journée pour les navetteurs et les familles dans la RGTH, ce qui augmentera le nombre de trajets hebdomadaires d'environ 1500 à près de 6000 d'ici 2025. Le SER GO fournira un service plus rapide et plus fréquent dans l'ensemble du réseau ferroviaire GO. Il constitue le plus grand projet ferroviaire de banlieue au Canada.

Investir dans le transport en commun pour le rendre plus rapide et plus pratique pour les navetteurs et les familles fait partie de notre plan visant à créer des emplois, à stimuler notre économie et à améliorer la vie quotidienne de notre population.

Faits en bref

  • La province investit 21,3 milliards de dollars pour transformer le réseau GO d’un système de transport en commun vers un système régional de transport en commun rapide.
  • L’étude de faisabilité Hydrail devrait être terminée d’ici la fin de 2017, et une décision sur la technologie d’électrification suivra.
  • La province a émis une Demande de propositions pour des travaux de conception pour montrer comment un système de piles à combustible à l’hydrogène pourrait être intégré dans un train à deux niveaux de type unité multiple électrique (UME).
  • Un train UME est un train à énergie électrique composé de multiples wagons auto-propulsés et reliés entre eux. Une UME ne nécessite pas l’utilisation d’une locomotive, car des moteurs électriques sont incorporés dans chaque wagon. Des exemples d’UME actuellement en service comprennent le Heathrow Flyer au Royaume-Uni, l’AGV en France et les rames de métro Toronto Rocket de la TTC.

Ressources additionnelles

Citations

Steven Del Duca

« L’électrification du service ferroviaire GO constitue une avancée majeure pour le transport en commun dans notre province. Le travail que nous faisons sur l’électrification représente aujourd’hui un investissement important qui aura un impact sur les Ontariens pendant des générations. Il est essentiel que nous fassions bien les choses. Je suis impatient d’examiner les résultats de l’étude de faisabilité Hydrail. »

Steven Del Duca

ministre des Transports

« Cette annonce est une étape cruciale pour nous aider à comprendre les possibilités d’utilisation de trains mus à l’hydrogène sur notre réseau. Ce processus d’approvisionnement permettra à Metrolinx de trouver des partenaires possédant une expérience et une capacité en rapport avec des UME à deux niveaux, pour intégrer un système de piles à combustible à l’hydrogène dans leurs produits pour ce type de trains. »

Robert Siddall

président et chef de la direction par intérim, Metrolinx

Contacts Médias

Partager

Tags

Conduite et routes Gouvernement Travail et emploi Voyage et loisirs