Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Discours du ministre Yurek au congrès annuel de l'Ontario Good Roads Association

Discours

Discours du ministre Yurek au congrès annuel de l'Ontario Good Roads Association

Ministère des Transports

LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI

Merci au maire Shoppman (Paul Schoppman, maire de la municipalité de St. Charles) pour cette excellente introduction.

Bonjour tout le monde.

C'est un plaisir pour moi d'être ici aujourd'hui et de vous parler.

J'aimerais remercier l'Ontario Good Roads Association et toutes les personnes présentes dans cette salle pour votre contribution à l'infrastructure des transports de l'Ontario. C'est absolument essentiel à la prospérité et à la vitalité de notre province.

Et bien sûr, je tiens à vous féliciter à l'occasion du 125e anniversaire de l'OGRA.

Beaucoup d'entre vous ont parcouru un long chemin pour partager leurs expériences, leurs connaissances et leurs approches novatrices qui fonctionnent.

Nous sommes ici parce que nous partageons tous un objectif commun - un engagement à améliorer la qualité de vie dans les nombreuses communautés diversifiées de l'Ontario.

Les défis sont nombreux et complexes dans les municipalités d'aujourd'hui.

Mais quand je regarde autour de moi et que je vois toute l'expertise, les connaissances et l'expérience que vous apportez, je suis convaincu que nous pouvons trouver la solution à tout problème.

Notre province dépend d'un réseau de transport fiable qui promeut la sécurité, stimule le commerce et maintient une qualité de vie élevée pour tous les Ontariens.

Pour ce faire, nous continuerons de miser sur nos forces, nos succès et nos partenariats.

J'aimerais d'abord vous parler un peu de ce que notre gouvernement fait pour améliorer la situation financière en Ontario et alléger le fardeau des entreprises, y compris le secteur des transports, afin qu'elles puissent croître et prospérer.

En décembre, nous avons présenté un projet de loi sur la réduction des formalités administratives qui nous aidera à réduire la réglementation de 25 % sur deux ans.  

Je sais que de nombreuses personnes dans cette salle ont suivi notre Loi de 2018 pour un Ontario ouvert aux affaires, qui a été adoptée. Il sera ainsi plus facile pour les employeurs d'embaucher des travailleurs et les travailleurs auront plus facilement accès à l'emploi et à la croissance professionnelle.

Notre gouvernement saisit les occasions qui se présentent et exploite les nouvelles technologies pour rendre le gouvernement et les entreprises plus efficaces.

Pas plus tard que la semaine dernière, nous avons publié un plan intitulé « Piloter la prospérité », qui reflète non seulement l'engagement profond de notre gouvernement envers le secteur de l'automobile, mais aussi un plan qui mettra à profit la convergence unique de l'expertise automobile et technologique en Ontario.

Ce plan exploitera pleinement notre avantage dans la conception et la construction de la prochaine génération de véhicules.

Et avec les récents changements que nous avons apportés au projet pilote de véhicules automatisés, nous gardons la porte grande ouverte à de nouvelles possibilités d'essais, de recherche et de développement.

Comme permettre aux participants de tester de nouvelles technologies telles que les convois de gros camions en coopération et reliés entre eux et les véhicules sans chauffeur sur les routes publiques.

Nous savons que les avantages de faire partie de l'innovation en matière de véhicules automatisés sont une victoire pour nous tous.

Le potentiel d'amélioration de la sécurité routière, de gestion de la congestion routière et de facilitation de la circulation des biens et des services est clair.

Il en va de même pour les avantages de la réduction des émissions et de l'augmentation du potentiel dans les secteurs de la recherche, du développement et de l'enseignement.

En plus du potentiel d'emploi inexploité.

Ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses mesures que nous prenons pour montrer que l'Ontario est ouvert aux affaires.

L'amélioration de nos routes fait partie intégrante de notre plan.

Et nous allons continuer à construire et à réparer des autoroutes.

Comme bon nombre d'entre vous le savent, sous le gouvernement précédent, le déficit de l'Ontario a pu atteindre 15 milliards de dollars par année.

En tant que dirigeants municipaux, vous comprenez que si le déficit continuait de s'accroître, il mettrait en péril de nombreuses choses, comme les hôpitaux, les écoles et même notre réseau de transport.

Aujourd'hui, l'Ontario a un gouvernement qui va assainir ses finances.

Nous savons tous que des décisions difficiles nous attendent.

Nous examinons actuellement tous les projets proposés et toutes les mesures prises à ce jour, afin de nous assurer que nous sommes les mieux placés pour offrir des options de transport de qualité et efficaces à tous les Ontariens et Ontariennes.

En fait, nous réalisons des économies et rationalisons les services pour nous assurer que les programmes et les dépenses du gouvernement sont les plus judicieux, pour le plus grand nombre.

Ce sont là des étapes nécessaires pour atteindre l'équilibre budgétaire et restaurer la confiance du public dans les finances de l'Ontario.

La bonne nouvelle, c'est que nous avons déjà commencé à faire des progrès pour rétablir la discipline financière en Ontario.

Il y a quelques semaines, le ministre Fedeli et le président du Conseil du Trésor, Peter Bethenfalvy, ont confirmé une réduction de 1 milliard de dollars du déficit de la province, en grande partie grâce à l'augmentation de l'activité économique des consommateurs et des entreprises.

Le déficit de l'Ontario devrait maintenant être ramené à 13,5 milliards de dollars en 2018-2019.

Nous apportons de réelles améliorations à la situation financière de la province et nous démontrons que notre plan de redressement du gouvernement fonctionne.

Nous respectons les contribuables et rendons le gouvernement plus efficace pour tous.

Évidemment, l'une des raisons pour lesquelles nous travaillons si fort pour trouver des gains d'efficience, est que nous pouvons ainsi financer les projets qui comptent le plus. Et cela inclut certainement nos priorités en matière de transport.

Nous voulons assurer la circulation des personnes et des marchandises en améliorant notre réseau de transport.

Je sais que les routes et les autoroutes sont d'une importance capitale pour vous - dans les communautés, grandes et petites, partout en Ontario.

Les autoroutes sont des lignes de vie essentielles pour accéder aux services et faire des affaires. Elles jouent un rôle important dans le bien-être social et économique des résidents et contribuent à une meilleure qualité de vie.

Chaque kilomètre de route ou d'autoroute dans cette province dessert la population de l'Ontario.

Et, les industries qui dépendent des autoroutes pour livrer leurs marchandises.

Que ce soit par les routes ou le transport en commun, nous travaillerons en partenariat avec les municipalités pour construire le type d'infrastructure de transport qui répond le mieux aux besoins de chaque communauté.

Notre gouvernement respecte ses engagements de campagne.

Les travaux se poursuivent sur la possibilité d'élargir à six voies la 401, jusqu'à l'autoroute 416 menant à Ottawa.

Et, en parlant de la 401, j'espère pouvoir annoncer prochainement nos plans pour accroître la sécurité sur l'autoroute.

Nous avançons vers l'élargissement à quatre voies sur la route 17, à l'ouest d'Arnprior et la route 3, entre Leamington et Windsor.

Nous livrons ce que nous avons promis.

Comme je l'ai déjà dit, le ministère des Transports va également de l'avant avec de grands projets comme l'expansion des autoroutes 400 et 427.

L'élargissement à quatre voies de la route 69 entre Sudbury et Parry Sound et de la route 17, entre Kenora et la frontière du Manitoba.

Bientôt, notre gouvernement présentera son premier budget.

Ce budget sera fidèle aux principes qui nous ont guidé en tant que gouvernement : rétablir la confiance et la responsabilité dans les finances de la province, ouvrir l'Ontario aux affaires et respecter les consommateurs et les familles en rendant la vie plus abordable.

Le ministre des Finances mène encore ses consultations sur le budget.

Mais je peux vous assurer qu'en tant qu'ancien maire, il sait ce que les routes et les autoroutes représentent pour les communautés.

Notre gouvernement investira donc judicieusement dans les transports en commun, les autoroutes, les routes et les ponts afin d'améliorer le réseau routier de l'Ontario et de le maintenir en excellent état.

Notre gouvernement, qui travaille pour la population de l'Ontario, continuera de travailler à l'expansion du transport en commun, dans le cadre d'un système de transport intégré.

Nous croyons que la planification des autoroutes, des routes et du transport en commun doit être intégrée, car, après tout, un transport en commun efficace est absolument essentiel pour réduire les embouteillages. 

Au fur et à mesure que nous construirons le transport en commun, nous utiliserons les deniers publics de façon plus intelligente et travaillerons avec les entreprises pour réduire les coûts pour les contribuables. Établir des partenariats avec le secteur privé pour saisir des occasions comme le développement axé sur le transport en commun.

Par exemple, des villes du monde entier utilisent des mécanismes axés sur le marché, comme la vente des droits aériens sur les gares de transport en commun, pour réduire le coût de la construction de nouveaux transports en commun.

Permettre aux promoteurs de construire au-dessus des gares de transport en commun réduira le coût de ces projets pour les contribuables et créera des communautés à usage mixte dans nos gares.

L'automne dernier, nous avons annoncé la première nouvelle gare de ce genre en Ontario, à la station GO de Mimico. Et ce ne sera pas la dernière.

Je crois qu'il y a un fort appétit pour d'autres partenariats comme celui-ci, et je suis très enthousiaste à l'idée de voir jusqu'où nous pouvons aller dans cette approche axée sur le marché.

En plus de construire un réseau de transport en commun, nous élargissons nos services.

Nous avons déjà ajouté le premier service de train de banlieue GO vers la région de Niagara, plus de trains sur la ligne Kitchener et un service de 15 minutes pendant la majeure partie de la journée sur la ligne Lakeshore.

De plus, notre gouvernement a exprimé son appui à une ligne d'allègement au centre-ville, au prolongement du métro de Scarborough et au prolongement du métro Yonge.

Parce que nous reconnaissons l'importance du réseau de métro, tant pour les résidents de Toronto que pour la réussite économique de toute la région.

Nous reconnaissons également que les gens attendent depuis beaucoup trop longtemps la réalisation de ces projets.

Les investissements nécessaires à l'entretien et à l'expansion du réseau de métro peuvent être mieux réalisés directement par la province.

C'est pourquoi nous avons récemment convenu avec la ville de Toronto d'un cadre de référence conjoint pour orienter la discussion sur la façon dont nos deux ordres de gouvernement peuvent travailler en partenariat.

Ensemble, nous travaillons à faire en sorte qu'un plus grand nombre de lignes de métro soient construites plus rapidement.

La position de notre gouvernement demeure inchangée - un transfert de l'infrastructure du métro à la province permettra d'accélérer la construction du transport en commun et de respecter notre engagement de campagne envers la construction et l'entretien des lignes de métro nouvelles et existantes.

Nous travaillons de bonne foi avec Toronto. Le mandat engage les deux parties à évaluer les options qui vont au-delà du statu quo. Cela comprend un réalignement des responsabilités en matière de transport en commun.

Bien que les discussions autour de la TTC attirent toujours beaucoup l'attention des médias, nous appuyons, bien sûr, les services de transport en commun partout en Ontario.

Pour aider les municipalités de l'Ontario à continuer d'aller de l'avant et à prospérer, nous avons récemment versé 364 millions de dollars au titre de la taxe sur l'essence à 107 municipalités qui fournissent des services de transport en commun à 144 communautés de la province.

Ces communautés représentent plus de 92 % de la population totale de l'Ontario.

Les municipalités qui reçoivent des fonds de la taxe sur l'essence peuvent utiliser ces fonds pour leur transport en commun à leur discrétion, notamment pour améliorer l'infrastructure du transport en commun, accroître l'accessibilité, acheter des véhicules de transport en commun, ajouter des itinéraires et prolonger les heures de service.

Cependant, de nombreuses municipalités n'ont ni la population suffisante, ni les ressources nécessaires pour soutenir un système de transport en commun ou pour fournir un niveau de service de transport en commun suffisant.

Il y a donc un besoin d'approches alternatives

C'est pourquoi nous avons annoncé un appui à des projets de transport en commun local dans les communautés de la province qui faciliteront la vie des gens qui vivent dans des régions où il y a peu d'options de transport en commun. 

Le Programme de subventions pour les transports communautaires de l'Ontario versera 30 millions de dollars sur cinq ans à 39 municipalités pour établir des partenariats avec des organismes communautaires afin de coordonner les services de transport locaux.

Nous soutenons des programmes qui aideront les Ontariennes et Ontariens à rester en contact avec leur communauté afin qu'ils puissent avoir accès à des programmes d'emploi et à des programmes sociaux, se rendre à leurs rendez-vous, visiter leurs amis et leur famille et maintenir un mode de vie actif et indépendant.

Bien sûr, même si tout le monde dans cette salle se passionne pour les bonnes routes, je sais que vous vous intéressez aussi davantage aux enjeux municipaux.

Au fur et à mesure que les communautés de l'Ontario continuent de croître, il est important que le plan le plus efficace soit en place pour le gérer. Très bientôt, nous commencerons à examiner les commentaires que nous avons reçus sur les changements que nous proposons d'apporter au Plan de croissance de l'Ontario.

Nous voulons nous assurer que les municipalités peuvent prendre leurs propres décisions en matière de croissance. La province maintiendra la protection de la ceinture de verdure, des terres agricoles, du secteur agroalimentaire et des systèmes du patrimoine naturel.

Nous proposons des changements qui permettraient d'accroître le nombre de logements autour des carrefours de transport en commun, d'attirer des investissements, de créer et de maintenir des emplois et de faciliter la planification de la croissance pour les communautés rurales.

Nous avons également entendu vos préoccupations au sujet des retards et des coûts excessifs associés au processus d'évaluation environnementale municipale de portée générale et vos demandes de réforme de l'évaluation environnementale de portée générale, et je sais que bon nombre d'entre vous ont écrit et parlé de ces questions au ministre de l'Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs.

Je peux vous assurer que vous êtes entendus.

Notre gouvernement s'est engagé à faire en sorte que notre province soit ouverte aux affaires tout en maintenant de solides mesures de protection de l'environnement.

Merci.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Conduite et routes Travail et emploi Voyage et loisirs