Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Discours de la ministre Caroline Mulroney à la Chambre de commerce de la région de Toronto

Discours

Discours de la ministre Caroline Mulroney à la Chambre de commerce de la région de Toronto

Ministère des Transports

TORONTO - Aujourd'hui, Caroline Mulroney, ministre des Transports, a prononcé le discours suivant devant la Chambre de commerce de la région de Toronto :

LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI

J'aimerais prendre quelques instants pour souligner le leadership dont a fait preuve la Chambre de commerce de la région de Toronto dans ce dossier.

Vous et vos membres devriez être fiers des efforts que vous déployez pour promouvoir de grandes idées visant à résoudre les embouteillages et à promouvoir l'expansion du transport en commun dans la région du Grand Toronto et de Hamilton.

Pour relever ce défi, les gouvernements, les entreprises et les leaders d'opinion doivent travailler ensemble.

Nous ne serons pas toujours d'accord, mais nous devons toujours travailler en collaboration sur des objectifs communs.

Et la Chambre de commerce de la région de Toronto démontre cet esprit de collaboration productive.

Je vous remercie.

Je tiens également à rendre hommage à certains collègues et partenaires importants présents dans la salle ce matin :

Mes collègues du Conseil des ministres, y compris la ministre associée des Transports Kinga Surma. Les connaissances de Kinga en matière de politique de transport en commun et d'affaires municipales à Toronto ont été essentielles à mes 100 premiers jours comme ministre des Transports.

Mon adjoint parlementaire pour les Transports et champion du transport en commun pour les gens de Scarborough, Vijay Thanigasalam. Merci Vijay.

Mon adjointe parlementaire aux Affaires francophones et ma partenaire dans la promotion du transport en commun dans la région de York, Gila Martow. Merci Gila.

Je tiens à remercier tous mes autres collègues du caucus qui se joignent à nous ce matin. Mes collègues du caucus ne cessent d'appuyer les solutions en matière de transport et de transport en commun pour les résidents de cette région, y compris mes collègues du caucus qui représentent des circonscriptions à l'extérieur de la RGTH. Ils reconnaissent tous l'importance de réduire les embouteillages et de soutenir la croissance économique dans la capitale de l'Ontario.

Et je tiens à rendre hommage à nos indispensables partenaires municipaux, dont bon nombre sont présents dans la salle ce matin.

Enfin, je tiens à remercier certains fonctionnaires clés du ministère des Transports et de Metrolinx qui se sont engagés à améliorer le transport en commun, notamment Don Wright, président de Metrolinx, et Phil Verster, chef de la direction.

Merci à tous de vous être joints à moi ce matin.

Ce discours contient de nombreux messages positifs pour les résidents et les entreprises de la région de Toronto. Mais il y a un message que tous les navetteurs de notre région ont espéré entendre :

Enfin, après des années de discussions, la Ville de Toronto et la province de l'Ontario sont sur le point d'approuver un seul plan unifié pour l'expansion du métro à Toronto.

Je sais que tout le monde est ici pour m'entendre discuter du plan d'expansion du métro approuvé plus tôt cette semaine par le maire Tory, les principaux conseillers et le personnel de la Ville de Toronto.

Toutefois, j'aimerais prendre quelques instants pour élargir le sujet et discuter de notre plan d'expansion du métro dans le contexte de nos plans plus généraux visant à améliorer le transport en commun dans la RGTH.

Cette région a besoin d'un transport en commun plus rapide et de meilleure qualité. La RGTH alimente l'économie de l'Ontario - une province qui redevient le moteur économique du Canada.

Dans toute la région, les gens sont pris au piège dans des embouteillages. Ils patientent au ralenti sur les autoroutes, endurent les embouteillages sur les quais du métro ou vivent dans des quartiers sans accès au transport en commun rapide. C'est une opportunité gâchée.

Dans la RGTH d'aujourd'hui, le trajet moyen vers le travail est de 48 minutes.

L'Institut C.D. Howe affirme que cette région perd 11 milliards de dollars en productivité chaque année en raison de la congestion.

Selon la Chambre de commerce, les embouteillages ajoutent 400 millions de dollars au coût des marchandises dans la région.

C'est la situation aujourd'hui. Si rien n'est fait, la situation ne fera qu'empirer à mesure qu'un million de personnes de plus s'installeront dans cette région au cours des dix prochaines années.

Cette région a besoin de plus de transport en commun pour faire face à la congestion actuelle et à la croissance de demain.

Je sais qu'il est populaire de se plaindre que « rien ne se passe » avec le transport en commun dans cette région. Toutefois, en tant que membre des Conservateurs, je sais que ce n'est pas parce qu'une notion est populaire qu'elle est pour autant correcte.

Nous améliorons continuellement le service de trains GO. Nous nous dirigeons vers la plus grande expansion de l'histoire des trains GO.

Nous construisons et investissons dans d'importants nouveaux projets de TLR qui changeront fondamentalement l'expérience de transport pour des millions de personnes dans la RGTH.

Les Ontariens s'attendent à un service de transport en commun meilleur et plus rapide.

Et c'est en train de se produire. Plus de service. Plus de trains. Plus de gares. Plus de connexions. Et plus de confort - surtout pendant la journée.

Améliorer le transport en commun, c'est construire de nouvelles installations, mais c'est aussi améliorer le service.

Depuis que j'ai été nommée ministre des Transports en juin, j'ai eu le privilège de superviser près de 150 trajets en trains GO supplémentaires par semaine, soit 84 nouveaux trajets et la prolongation de 65 trajets existants.

Notre gouvernement a mis en place un service quotidien de navette entre Niagara Falls et St. Catharines et Toronto - quatre ans plus tôt que prévu.

Depuis l'an dernier, le service de trains GO est passé de près de 2000 trajets par semaine à près de 2400 trajets par semaine. C'est une augmentation de 21 %. Depuis l'année dernière.

Et ce n'est pas fini. Metrolinx, sous la direction de Don Wright et Phil Verster, s'efforce de maximiser le service le long de chaque corridor ferroviaire appartenant à Metrolinx et de négocier un accès supplémentaire le long des voies ferrées appartenant à des chemins de fer privés.

Tout récemment, nous avons acheté 36 autres wagons de trains GO. Ces wagons seront construits ici même, en Ontario, par des travailleurs de Thunder Bay. Et ces wagons peuvent être utilisés pour étendre davantage le service de trains GO.

Nous avons ajouté plus de trains GO sur la ligne Kitchener, y compris plus de trains qui vont jusqu'au bout, le long du parcours complet. Au cours de la dernière année, nous avons doublé le service bidirectionnel à Kitchener. Cela permet un meilleur accès aux emplois aux deux extrémités du corridor d'innovation entre Kitchener-Waterloo et Toronto.

Bien que le réseau GO soit surtout connu pour son service de navette aux heures de pointe, nous croyons qu'il peut offrir beaucoup plus aux gens. La demande pour le transport en commun augmente et nous offrons plus de déplacements à plus de moments de la journée.

L'une des premières décisions de notre gouvernement a été de doubler le nombre de déplacements en milieu de journée le long des lignes Lakeshore East et Lakeshore West.

Pour ceux d'entre vous qui ne quittent pas le 416, « Lakeshore East » et « Lakeshore West » font référence aux lignes de trains GO qui vont d'Oshawa à la gare Union dans l'Est, et de Hamilton à la gare Union dans l'Ouest.

Considérez ceci - une usagère de GO à Ajax avait l'habitude de planifier sa journée pour se rendre à la gare afin de rencontrer un train qui ne partait que deux fois par heure. Maintenant, si elle doit se rendre à Toronto, elle peut se présenter à la gare GO Ajax et s'attendre à monter dans un train toutes les 15 minutes.

Tout cela fait partie de notre plan pour encourager les gens à utiliser le transport en commun toute la journée, tous les jours. Nous savions que certaines personnes prendraient le train pour les trajets de mi-journée, si le service était un peu plus pratique. Maintenant, avec plus de gens à bord, c'est prouvé que c'est vrai.

Nous améliorons le service de transport en commun et nous le rendons plus abordable.

Il y a quelques mois, nous avons lancé : Les enfants voyagent sur GO! Les enfants de moins de 12 ans voyagent désormais gratuitement. Cette initiative signifie qu'un plus grand nombre de familles utilisent le réseau GO.

C'est une stratégie d'affaires intelligente que d'avoir plus de gens qui remplissent nos trains les fins de semaine et les jours fériés. De plus, elle rend la vie plus abordable pour les familles et encourage l'habitude d'utiliser le transport en commun toute sa vie durant.

Les tarifs pour adultes diminuent aussi. Les trajets d'environ 10 kilomètres ou moins sont maintenant semblables au coût de l'autobus local ou du métro.

Il est donc plus abordable de se rendre de l'Exhibition Place ou du Danforth au centre-ville, et cela contribue directement à réduire la congestion à Toronto.

Nous améliorons le service et nous construisons un réseau ferroviaire GO élargi.

Infrastructure Ontario, sous la direction de ma collègue Laurie Scott, est en train de mettre sur pied un vaste programme d'expansion du réseau GO qui permettra d'offrir un service bidirectionnel quotidien toutes les 15 minutes dans notre réseau.

Cela va changer la donne.

Jusqu'à cette semaine, il s'agissait de la plus importante expansion du transport en commun de l'histoire de notre province.

Notre plan comprend 6000 trajets hebdomadaires, deux fois plus d'options aux heures de pointe et trois fois plus d'options en dehors des heures de pointe sur l'ensemble du réseau de trains GO.

Selon notre équipe de Metrolinx, ce plan doublera la capacité de transport régional de banlieue équivalente à neuf nouvelles voies sur la 401. Pensez-y : notre expansion du réseau ferroviaire GO, c'est ajouter neuf nouvelles voies sur la 401.

Nous solutionnons la congestion.

Notre plan fera entrer les trains de GO dans le 21e siècle grâce à une technologie plus moderne. Les nouveaux trains réduiront de 20 minutes la durée moyenne des trajets quotidiens, coûteront 30 % moins cher à exploiter et seront plus respectueux de l'environnement.

Cette expansion ne se produira pas du jour au lendemain, mais elle se produit.

De grands et petits projets visant à faciliter cette expansion sont actuellement en cours dans toute la région.

Metrolinx dépensera plus de deux milliards de dollars cette année directement dans la construction pour soutenir l'expansion des trains GO. C'est en train de se produire. Et cela changera de façon permanente la façon dont nous nous déplaçons dans la région.

C'est une illustration de ce qui se passe à l'échelle régionale. Localement, les nouveaux grands projets sont en construction ou en approvisionnement.

Le TLR d'Eglinton Crosstown est dans la dernière ligne droite [Et non, le ministre des Transports ne décide pas de la fermeture des routes].

Le TLR Finch West est en construction.

La construction du TLR Hurontario à Mississauga et à Brampton commencera en 2020. Le TLR de Hamilton est en cours d'approvisionnement.

Chacun de ces projets représente un engagement de plusieurs milliards de dollars qui s'ajoutera à un réseau d'options de transport en commun dans la RGTH.

Nous travaillons également avec le secteur privé à un développement axé sur le transport en commun. Depuis notre élection, notre gouvernement a fait progresser le développement axé sur le transport en commun.

Des partenaires du secteur privé construisent de nouvelles stations à Mimico et à Rexdale. La gare Rexdale apportera un nouveau service de transport en commun à une zone d'emploi et créera un lien avec le campus nord du Collège Humber.

L'aménagement axé sur le transport en commun profite aux contribuables en encourageant le secteur privé à construire des infrastructures de transport en commun, mais c'est aussi une construction urbaine intelligente. Je tiens à remercier la ministre Surma de m'avoir aidée à faire progresser cette priorité.

Toutes ces choses se produisent actuellement dans la région de Toronto. Ce qui, bien sûr, me ramène à Toronto - et au métro.

La construction du métro est une priorité absolue pour les navetteurs et pour notre premier ministre, Doug Ford.

Les navetteurs et les entreprises de la RGTH ne seront pas convaincus que l'on s'attaque à la congestion routière dans notre région, à moins que les gouvernements puissent démontrer qu'ils travaillent ensemble pour construire de nouveaux projets de métro.

En avril, le premier ministre a dévoilé la plus importante expansion du métro de l'histoire de l'Ontario. Pas une, pas deux, pas trois, mais quatre lignes de métro nouvelles ou prolongées.

Je suis reconnaissante au premier ministre de m'avoir demandé d'assumer le portefeuille des transports de notre gouvernement et de diriger nos discussions sur le métro avec la Ville de Toronto. Au cours des 100 derniers jours, j'ai trouvé un partenaire municipal consentant qui partage notre objectif d'améliorer et d'accélérer le transport en commun. Merci, Monsieur le maire Tory.

Je tiens à remercier et à reconnaître les fonctionnaires de la Ville de Toronto et du ministère des Transports, y compris mon propre personnel, qui ont consacré des mois d'efforts pour en arriver à l'annonce de mercredi.

Les négociations m'ont rappelé ma vie passée sur les marchés financiers, sauf que « contribuable » a remplacé « actionnaire » et que les repas du soir ne pouvaient être facturés au client.

Je tiens particulièrement à souligner le leadership de notre premier ministre. Sans le premier ministre Ford, il n'y aurait pas de plan pour construire quatre nouveaux projets de métro, et nous ne discuterions pas d'un plan provincial-municipal unifié.

Ce plan et la volonté de travailler avec nos partenaires municipaux font honneur au premier ministre.

Mercredi, le rapport présenté au Conseil municipal par les représentants de la Ville de Toronto indique l'approbation de nos plans pour quatre projets de métro. Je suis reconnaissante de l'appui du maire Tory et des mots d'appui des conseillers.

Comme l'a dit le maire Tory, et je cite : « C'est notre façon d'aller de l'avant. Et la seule façon d'assurer à la génération actuelle de résidents de Toronto et aux générations futures que le transport en commun sera réellement construit. »

Au cours des 48 dernières heures, il y a eu beaucoup de discussions au sujet de la proposition de la province de garder le réseau de métro existant comme une responsabilité de la Ville tandis que nos quatre nouveaux projets d'expansion seront la responsabilité de la province.

Notre objectif a toujours été l'expansion du réseau de métro pour le bénéfice de tous les navetteurs, y compris les résidents de la région de York qui seront finalement reliés à la ligne de métro Yonge.

Notre gouvernement a été prêt à poursuivre tous les moyens pour atteindre notre objectif clé : un meilleur réseau de métro.

Notre engagement dans le cadre de la campagne d'expansion du réseau de métro a donné lieu à des mois de discussions animées entre les autorités provinciales et municipales. Le résultat de cette discussion est notre proposition actuelle à la Ville et le rapport de cette semaine du personnel municipal au Conseil municipal.

Les discussions des derniers mois ont démontré que nous pouvions respecter notre engagement à l'égard de l'expansion en travaillant avec la Ville tout en modernisant et en améliorant le système actuel.

Afin de garantir la réalisation rapide des quatre projets et l'intégration des nouvelles lignes de métro au réseau existant de la TTC, le gouvernement provincial s'est engagé à collaborer avec la Ville afin d'établir la meilleure approche pour gérer les principaux points d'intersection entre les lignes existantes et futures, notamment en ce qui concerne le niveau d'accès et le contrôle requis.

Comme vous l'avez peut-être aussi remarqué dans la couverture médiatique, notre proposition à la Ville comprend des dispositions qui pourraient permettre à Toronto d'injecter des milliards de dollars dans des projets d'entretien et de réparation du réseau existant dont elle a grand besoin. Un arriéré que la Ville de Toronto elle-même estime à plus de 30 milliards de dollars.

Tout le monde y gagne. De nouveaux métros. De meilleurs métros.

Notre plan pour le métro maintenant approuvé par le gouvernement provincial, le maire Tory et le personnel de la Ville permettra d'améliorer l'infrastructure du métro dans de nouveaux quartiers de Toronto.

La ligne Ontario couvrira 15,5 kilomètres, créant un nouvel axe traversant le centre-ville, relié aux stations de métro Osgoode, Queen et Pape, ainsi qu'à la future gare Eglinton Crosstown à Don Mills.

Nous aurons enfin une nouvelle ligne pour faciliter la circulation dans le métro Yonge. Cette nouvelle ligne apportera un réel soulagement et, enfin, un service de métro dans des quartiers comme Flemington Park, Thorncliffe et Liberty Village. Et elle pourra être terminée d'ici2027.

Le prolongement de la ligne de métro Yonge North prolongera la ligne Yonge pour atteindre les centres d'emploi en croissance à Markham et à Richmond Hill. De plus, la ligne fournira des correspondances indispensables avec le York Region Transit. En tant que députée provinciale de la région de York, je reconnais l'importance cruciale de ce projet.

Le prolongement ouest d'Eglinton Crosstown donnera accès au métro à un plus grand nombre de quartiers d'Etobicoke et permettra l'expansion future du métro jusqu'à l'aéroport Pearson.

Et nous allons enfin livrer le prolongement du métro à trois arrêts que les résidents de Scarborough attendaient.

Les Ontariens veulent que nous démarrions des projets, que nous posions les rails, que nous achetions les trains et que nous offrions plus de transport en commun.

Je suis persuadée que le Conseil municipal sera d'accord avec le maire et le personnel de la Ville plus tard ce mois-ci et qu'il approuvera ce plan réaliste. J'ai hâte de travailler avec le maire Tory et son équipe à l'expansion du métro.

Notre plan est ambitieux, mais il est réalisable. Notre gouvernement veillera à ce que la nouvelle ligne Ontario et les prolongements soient construits rapidement. Et nous le ferons en collaboration avec la Ville de Toronto et la TTC.

Je ne laisserai pas les tracasseries administratives entraver la construction du métro dont Toronto a besoin.

Je n'ai pas grandi à Toronto. J'ai grandi à Ottawa - je connais donc bien les formalités administratives du gouvernement. Mais j'ai passé ma jeunesse à New York, donc je connais bien les véritables réseaux de métro.

Mon mari et moi avons déménagé à Toronto parce que c'est ici que nous voulions élever nos enfants. Bien sûr, nous ne savions pas comment la distance entre les arénas de hockey de la GTHL se situait lorsque nous avons fait ce choix.

Jan - la Chambre de commerce peut-elle faire quelque chose au sujet des frères et sœurs qui doivent jouer à Etobicoke et à Scarborough - le même soir ?

Mais je n'ai pas grandi à Toronto.

Et comme je n'ai pas grandi à Toronto, je ne suis pas prête à accepter les retards et les excuses qui ont affecté la construction du métro de Toronto depuis l'âge d'or où le premier ministre Frost a ouvert la ligne Yonge, le premier ministre Robarts a ouvert la ligne Bloor-Danforth et le premier ministre Davis la ligne Spadina.

Notre gouvernement continuera de trouver des moyens d'accélérer la construction du transport en commun. Je sais, pour avoir parlé avec le maire Tory, qu'il est déterminé à trouver des moyens de construire des métros plus rapidement.

Et je veux travailler avec lui.

Mon message aux banlieusards est clair : notre plan pour construire quatre projets prioritaires de métro est réaliste, réalisable et livrable.

Donc, nous avons le plan et la volonté.

Nous y sommes. Le maire Tory appuie cette proposition. Et, après le 30 octobre, je suis confiante que le conseil municipal de Toronto sera également de la partie.

Cette semaine, nous avons entendu des déclarations importantes de la part des partis fédéraux. Mais, en cette dernière fin de semaine de la campagne électorale, les navetteurs de la RGTH doivent entendre un engagement ferme à l'effet que les deux partis en lice pour former le prochain gouvernement fédéral financeront entièrement la part fédérale des métros de Toronto.

Je crois comprendre que le Parti libéral s'est engagé à appuyer les projets prioritaires définis par la Ville et la province.

Le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, s'est engagé à ce qu'un gouvernement conservateur accorde la priorité à la ligne Ontario et au prolongement du métro Yonge North.

Il a explicitement reconnu que les deux projets apporteront - et je cite - un « soulagement réel ». J'apprécie son engagement ferme. Andrew Scheer comprend les besoins de cette région et son importance pour l'économie nationale.

Au Canada, la part du gouvernement fédéral dans l'infrastructure du transport en commun est de 40 %. Les deux partis fédéraux rivalisant pour former le gouvernement ont exprimé des engagements fermes à l'égard du métro de Toronto.

Les banlieusards ont besoin que les deux parties s'engagent à assumer 40 % du coût des quatre projets prioritaires du métro de Toronto.

J'invite les partis en lice pour former le prochain gouvernement fédéral à traduire leurs engagements en une assurance que le prochain gouvernement fédéral assumera une part de 40 % des quatre projets d'expansion du métro de Toronto.

L'amélioration et l'expansion du transport en commun se réalisent dans l'ensemble de notre région. Il y a lieu d'être très optimiste.

Nous faisons enfin les investissements intelligents à long terme pour nous attaquer à la congestion et accueillir les dizaines de milliers de nouveaux voisins ambitieux que nous accueillons dans cette région, chaque année.

Il y a lieu d'être optimiste, mais je sais que les navetteurs de la RGTH ne se sentiront jamais vraiment satisfaits que les gouvernements solutionnent la congestion tant que le gouvernement de l'Ontario et la Ville de Toronto ne travailleront pas ensemble à la construction de métros - c'est pourquoi cette semaine est si stimulante.

Nous avons maintenant des gouvernements qui travaillent ensemble sur un plan unique pour la construction du métro. Et c'est pourquoi nous avons besoin d'un engagement total de 40 % de la part du prochain gouvernement fédéral.

Nous construisons un réseau de transport en commun véritablement intégré dans la région du Grand Toronto et de Hamilton. C'est en train de se produire.

Je suis heureuse d'être votre ministre des Transports à un moment où il y a une réelle amélioration pour cette région.

Je vous remercie.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Conduite et routes Gouvernement Voyage et loisirs