Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Une année de progrès pour le gouvernement de l'Ontario et le secteur agroalimentaire

Document d'information archivé

Une année de progrès pour le gouvernement de l'Ontario et le secteur agroalimentaire

Le secteur agroalimentaire contribue plus de 30 milliards à l'économie de l'Ontario, fournit des emplois à 650 000 personnes et exporte des marchandises pour une valeur de 8,4 milliards de dollars chaque année.

Mais l'agriculture et l'alimentation apportent beaucoup plus que des rentrées d'argent et des emplois. Le secteur de l'agroalimentaire contribue pour une grande part au bien-être social, culturel et environnemental en Ontario. Les gens de ce secteur - des agriculteurs aux transformateurs de produits alimentaires aux épiciers détaillants - touchent directement la vie des tous les Ontariens et Ontariennes.

Sous la direction du ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Steve Peters, le gouvernement McGuinty a fait des progrès importants au cours de l'année écoulée, dont les suivants :

  • Il a chargé le juge Haines d'effectuer un examen indépendant du système d'inspection des viandes en Ontario. Le rapport de celui-ci précise que l'Ontario est doté d'un bon système. La province s'affaire actuellement à rendre ce système encore plus efficace.
  • De nouveaux inspecteurs des viandes sont entrés en fonction à temps plein. À la suite d'un important processus d'embauche, le ministère dispose maintenant de 61 inspecteurs à temps plein et de 61 inspecteurs à temps partiel entrés en fonction en juin 2004. Ceux-ci s'ajoutent au quelque 10 inspecteurs à temps plein déjà actifs. Le gouvernement procède actuellement à l'embauche de trois autres inspecteurs à temps partiel, pour un total de 132 inspecteurs des viandes travaillant pour le ministère. La plupart des inspecteurs des viandes étaient des fonctionnaires jusqu'en 1997, moment où des mesures prises par le gouvernement précédent avait mené à la sous-traitance de pratiquement tous les services d'inspection.
  • Le gouvernement a adhéré au Cadre stratégique pour l'agriculture - le Canada et l'Ontario auront investit plus de 1,7 milliard de dollars dans le secteur agroalimentaire ontarien pendant les cinq ans que durera cet accord fédéral-provincial.
  • La province a versé aux producteurs de ruminants des fonds suite à l'encéphalopathie bovine spongiforme (ESB), de même que des fonds de transition permettant de faire face aux retombées de cette situation - soit 396,5 millions de dollars distribués par le biais des programmes fédéraux-provinciaux de relance suite à l'ESB - dont 138,5 millions de dollars provenant de la province.
  • Le système Avantage HACCP a été mis en place pour les entreprises de transformation des produits alimentaires de petite et moyenne taille. Ce système d'analyse des risques et maîtrise des points critiques, vise à identifier les problèmes et à les empêcher de survenir durant la phase de traitement des aliments. Réalisable et pratique, ce système permet de maintenir des normes de qualité élevées en matière d'aliments. Une première entreprise en Ontario - T&R Sargent Farms Limited of Milton - a été certifiée en juillet 2004 dans le cadre de ce programme.
  • Un office de commercialisation a été mis sur pied pour donner aux producteurs de pommes une voix unique, préparer l'avenir par le biais de la recherche et de l'éducation, et accroître les marchés.
  • Une Équipe de consultation du secteur agricole a été mise sur pied pour permettre la consultation avec les parties intéressées du secteur agricole et pour conseiller le gouvernement relativement à l'utilisation des terres. Le gouvernement, se fondant sur les conseils de l'équipe, cherche des solutions à diverses questions susceptibles de consolider le secteur agroalimentaire et de poursuivre l'engagement envers une meilleure gestion de la croissance et la préservation des espaces verts.
  • Le gouvernement a commencé à distribuer 20 millions de dollars, en vertu du Programme d'aide financière en matière de gestion des éléments nutritifs, afin d'aider quelque 1 200 grandes fermes d'élevage à mieux protéger l'environnement et à respecter les règlements établis en application de la Loi sur la gestion des éléments nutritifs. Ces fermes doivent fonctionner conformément aux dispositions de la loi d'ici le 31 décembre 2005.
  • Les exploitations changeant de propriétaires au sein d'une même famille ont été exemptées des droits de cession immobilière, afin de faciliter le transfert de la tradition agricole aux futures générations et de leur permettre d'économiser leur argent durement gagné.
  • Deux millions et demi de dollars ont été investis dans le centre pour le développement rural, à Ridgetown, afin d'aider le secteur agroalimentaire ontarien à devenir plus concurrentiel. Cette installation offrira des services avant-gardistes en matière d'éducation et de liaison communautaire, pour mieux préparer la prochaine génération à participer pleinement à un secteur agroalimentaire qui se veut innovateur. Par le biais de la formation et du transfert de technologie impliquant la collectivité environnante, le centre encouragera les nouvelles initiatives agricoles susceptibles de créer de nouveaux marchés pour les produits locaux.
  • La province a approuvé un plan d'action fédéral-provincial en cas d'urgence, advenant l'apparition de maladies animales d'origine étrangère, plan visant à mieux protéger la santé tant du bétail que de la population de la province.
  • Un investissement de 4,6 millions de dollars permettra d'améliorer ou de remplacer l'infrastructure vieillissante dans 18 exploitations agricoles de la province, afin de permettre au secteur agroalimentaire de conserver son avantage concurrentiel.
  • La province a répondu aux besoins financiers immédiats du secteur agricole en allouant 188 millions de dollars, dans le cadre d'un programme fédéral-provincial, afin de stabiliser l'industrie et d'apporter un certain soulagement aux producteurs. Cette aide prend deux formes : 172 millions de dollars seront versés au cours des trois prochaines années dans le cadre de programmes de gestion du risque particuliers à la province en vertu du Cadre stratégique pour l'agriculture, et jusqu'à 16 millions de dollars seront alloués en avances de fonds relativement au repositionnement suite à l'ESB, dans le cadre du Programme canadien de stabilisation du revenu agricole.
  • La province entrera en partenariat dans le cadre d'un projet visant à réduire les gaz à effet de serre provenant du fumier et à générer une énergie écologique. Un investissement provincial de plus de 1,6 million de dollars servira à la création d'une entreprise intégrée de digestion anaérobie capable de convertir en chaleur et en électricité le biogaz provenant du fumier . Ainsi, la Lynn Cattle Company Inc. produira une quantité importante d'électricité - c'est-à-dire suffisamment pour faire fonctionner sa propre installation, et un surplus qui sera vendu sur le marché.
  • La province exigera que l'essence vendue en Ontario contienne en moyenne cinq pour cent d'éthanol d'ici 2007. Cet objectif équivaut à retirer 200 000 véhicules de la route ou à réduire de 800 000 tonnes l'émission annuelle de gaz à effet de serre. Ce projet pourrait créer quelque 3 000 nouveaux emplois et générer jusqu'à 500 millions de dollars en investissement nouveau dans la région rurale de la province.
  • La province a fourni pour 2003 et 2004 un total de 94 millions de dollars par le biais du programme d'Assurance-revenu du marché aux producteurs de céréales et d'oléagineux. En 2005, AGRICORP remettra aux producteurs participant les derniers paiements pour la récolte de 2003.

Partager

Sujets

Environnement et énergie Régions rurales et du Nord