Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Les innovations agroalimentaires honorées lors d'une cérémonie de remise de prix à London

Document d'information archivé

Les innovations agroalimentaires honorées lors d'une cérémonie de remise de prix à London

Le Programme des prix de la première ministre pour l'excellence en innovation agroalimentaire reconnaît et honore les producteurs agroalimentaires, les entreprises de transformation et les organismes qui aident à créer des emplois, à stimuler notre économie, à renforcer nos collectivités et à favoriser un environnement viable grâce à leurs idées et projets innovateurs.

Voici les lauréats pour la région du Sud-Ouest :

Asparagus Farmers of Ontario - Simcoe

L'association The Asparagus Farmers of Ontario est le premier organisme de producteurs à développer sa propre entreprise de semences. En 1996, l'organisme - représentant 90 producteurs de la province - a négocié les droits exclusifs de toutes les nouvelles variétés d'asperges développées par le truchement du programme d'amélioration génétique de l'Université de Guelph. L'une de ses variétés, la Guelph Millennium, est devenue la semence de choix des producteurs de l'Ontario et du Michigan. Les ventes à l'échelle mondiale ont atteint 1,2 million de dollars et continuent de croître, générant des profits qui sont réinjectés dans les programmes de recherche en matière d'amélioration génétique et de commercialisation. Cette structure d'entreprise innovatrice servira de modèle pour les autres organismes de producteurs cherchant à se transformer.

Blueberry Hill - Rodney

La population ontarienne gonfle la demande pour le quinoa, le « super aliment » péruvien, mais la majorité du quinoa vendu dans la province est importé de l'Amérique du Sud. Même si cette culture peut être cultivée en Ontario, l'absence de fournisseurs de semences en vrac limite la production commerciale dans la province. Les producteurs locaux Teresa et James Murray ont donc décidé de mettre sur pied une banque de semences biologiques de quinoa. En collaboration avec le gouvernement de l'Ontario, les Murray ont identifié des variétés de quinoa viables dans le Sud-Ouest de l'Ontario. En 2015, ils ont planté quatre sélections prometteuses, fait sécher et nettoyer les graines obtenues, afin qu'elles soient prêtes à être vendues aux agriculteurs locaux. Pour les consommateurs, cela signifie que le quinoa peut maintenant être acheté et mangé localement. Pour les producteurs, cela ouvre la porte à une nouvelle culture lucrative qui offre des profits de 1 500 $ à 2 000 $ l'acre et dont la demande est en croissance à l'échelle nationale et internationale.

Blueberry Hill Estates - St. Williams

Après une décennie passée dans l'industrie du bleuet, Dale Vranckx en avait assez de la récolte demandant beaucoup de main-d'œuvre et des pertes de baies causées par les ravageurs et les vents élevés. Inspiré par les treillis utilisés dans les vergers et les exploitations de raisins à densité élevée, M. Vranckx a engagé une entreprise locale pour concevoir un système de treillis pour les bleuets. La culture verticale a facilité la vaporisation et la récolte de la culture, augmenté les rendements de 10 pour cent, amélioré l'efficacité des travailleurs, diminué les pertes de baies et ajouté une semaine supplémentaire à la saison de récolte. M. Vranckx continue à trouver de nouvelles façons d'améliorer son système, notamment en ajoutant des filets et en développant une meilleure récolteuse pour travailler en tandem avec les treillis.

Creekside Growers - Wilsonville

Les tubercules de dahlias doivent être plantés à la main puisque le matériel de plantation classique ne peut pas tenir les tubercules bosselés. Mais Nicholas VanderHeide, un producteur local de fleurs coupées, a développé un dispositif à l'aide d'un cultivateur Kongskilde comme base, qui creuse une tranchée pour les tubercules, brise le sol compacté par les pneus du tracteur, crée un monticule par-dessus les tubercules et applique même une gaine perforée - tout cela en un seul passage. La seule main-d'œuvre nécessaire est pour placer les tubercules dans la tranchée. Le nouveau système a doublé la rapidité de la plantation. L'installation d'une gaine perforée durant la plantation permet aussi une fertilisation en début de saison, ce qui améliore la production. Avec des modifications mineures, ce semoir peut être adapté à différentes cultures racines, pousses de baies et autres cultures de forme irrégulière.

Meadow Lynn Farms - Simcoe

L'exploitation agricole Meadow Lynn Farms était incapable de trouver un marché pour ses excédents de baies entières et ne voulait pas qu'ils se retrouvent aux rebuts. En 2011, la famille Judd, propriétaire de l'entreprise, a donc emprunté une centrifugeuse à vapeur allant sur une cuisinière et a commencé à produire un jus de fraise pur, pasteurisé et sans graines qui a remporté un vif succès à la foire du comté de Norfolk. Le processus demande beaucoup moins de travail que les méthodes communes en deux étapes de pressage à froid et de mise en purée. Depuis, les Judd ont tenté de faire d'autres produits à valeur ajoutée à partir du jus, notamment du sirop, de la gelée et même de la soupe. Il s'agit d'une source supplémentaire de revenus pour cette exploitation fruitière d'autocueillette et une délicieuse façon pour les consommateurs de l'Ontario de profiter de fraises locales bien après la fin de la saison.

Orangeline Farms - Leamington

En Ontario, faire le plein de fraises en février implique généralement d'acheter des fraises cultivées à l'extérieur de la province. Cependant, grâce à Dutton et Jordan Kniaziew, les consommateurs peuvent maintenant mettre la main sur des fraises fraîches, cultivées en Ontario, toute l'année durant. Adaptant une technologie européenne pour faire pousser des fraises durant l'hiver, les producteurs de l'exploitation agricole Orangeline Farms ont installé des gouttières horticoles élevées ainsi qu'un système d'auvent en « ombrelle » dans leur exploitation serricole de Leamington. L'ajout de systèmes d'humidification, de refroidissement et de protection contre le gel a prolongé leur saison de culture, alors qu'un éclairage à D.E.L. aide à stimuler les niveaux de production. Depuis que la première récolte de fraises d'hiver de l'Ontario s'est retrouvée sur les étagères en 2014, plusieurs autres producteurs de la province ont adopté cette approche innovatrice.

Raymont's Berries - Cottam

Faites un arrêt à l'entreprise Raymont's Berries à tout moment entre mai et septembre et vous trouverez une pléthore de fraises. Généralement, les producteurs de l'Ontario peuvent uniquement produire des fraises pendant cinq à six courtes semaines. Cependant, Brad Raymont a découvert qu'en passant à des fraisiers insensibles à la photopériode, qui commencent à produire plus tôt que les autres variétés, il pouvait étendre la saison de croissance à une durée pouvant atteindre cinq mois. Il a commencé à utiliser du paillis noir et des minitunnels pour réchauffer le sol, ce qui procure une longueur d'avance sur la saison. L'ajout d'un tunnel élevé a aidé à devancer la production de deux autres semaines, alors que l'utilisation de paillis en plastique blanc a aussi étendu la saison de récolte printanière. Le résultat net est des occasions supplémentaires pour la population ontarienne de savourer des fraises locales, en plus de prolonger la période de travail des employés saisonniers.

Talbot Road Poultry - Jarvis

Pour aider à atténuer le stress de leurs poulets et leur offrir un meilleur milieu de vie, Kelly et Bruce Vandermolen, propriétaires de l'entreprise Talbot Road Poultry, ont construit deux granges étroites parallèles. Contrairement à une grange large typique, le fait d'avoir deux granges entraîne une détresse moins importante durant l'expédition, puisque les poulets d'une grange ne sont pas dérangés pendant que les poulets de l'autre grange sont transportés. L'isolation sous le plancher de béton et des chaufferettes à tube infrarouge au gaz naturel gardent les granges chaudes et sèches. Les toits sont conçus pour accommoder des panneaux solaires et sont équipés de trappes d'aération et de déflecteurs sur les murs latéraux afin de maximiser la circulation d'air. De plus, un système de ventilation amélioré prévient l'accumulation d'ammoniac et d'humidité causée par le fumier. Le nouvel environnement a créé des poulets plus sains - sans oublier de mentionner une augmentation des profits de 20 pour cent.

Van Arkel Farms Limited - Dresden

Laurent Van Arkel est un champion de la santé durable des sols. Au fil des ans, cet agriculteur de deuxième génération a mis la main à la pâte, développant et faisant la promotion de techniques innovatrices de cultures de couverture et de matériel spécialisé. Il a été à l'origine d'un système de culture sans travail du sol pour les betteraves et a développé un injecteur de fumier sur mesure qui diminue le ruissellement et minimise la perturbation du sol. Son semoir à grains modifié lui permet de semer sa culture principale de manière alternée avec une culture de couverture établie. Il détient également une grande expérience avec des cultures de couverture comme les tournesols, le faux seigle et d'autres légumes pour protéger le sol et séquestrer rapidement les éléments nutritifs. Souhaitant partager ce qu'il a appris, M. Van Arkel offre régulièrement des visites de sa ferme, consulte des chercheurs et partage ses réussites avec des auditoires partout en Amérique du Nord. Ce faisant, il aide à préserver les terres cultivables de l'Ontario pour les générations futures.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Régions rurales et du Nord