Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Défendre les intérêts des agriculteurs ontariens

Communiqué

Défendre les intérêts des agriculteurs ontariens

Les gouvernements viennent en aide aux personnes touchées par une maladie de plante

TORONTO - L'Ontario et le gouvernement fédéral ont annoncé des mesures pour aider les agriculteurs aux prises avec une concentration élevée de déoxynivalénol (DON), une maladie de plante qui a touché les cultures de maïs de l'Ontario cette année en raison du temps humide.

Ils apporteront une aide spéciale pour soutenir les agriculteurs qui ont perdu des revenus en raison d'une concentration élevée de déoxynivalénol dans leurs cultures. Bien que le gros des cultures de maïs de l'Ontario ne soient pas affectées par la maladie, cet appui aidera à atténuer les répercussions pour les agriculteurs touchés et aidera l'ensemble du secteur céréalier à mieux gérer à l'avenir les difficultés causées par cette maladie.

Voici les mesures prises par les gouvernements dans le cadre du Partenariat canadien pour l'agriculture :

  • Lancer un processus de demande visant à couvrir une partie des dépenses admissibles qu'engagent les agriculteurs pour déterminer la teneur en déoxynivalénol de leur maïs.
  • Soutenir de nouveaux projets pour aider à relever les difficultés aux différents échelons de la chaîne de valeur du secteur céréalier, notamment en trouvant des moyens de transformer ou de commercialiser le mieux possible le maïs touché par le déoxynivalénol.
  • Travailler en collaboration avec l'organisme Grain Farmers of Ontario pour faire de la recherche et prendre de nouvelles mesures visant à réduire la fréquence et l'impact des concentrations élevées de déoxynivalénol, notamment en trouvant des façons temporaires de stocker le maïs pour en rehausser la qualité.  

« Nous comprenons l'importance de ce problème pour les céréaliculteurs et le secteur agricole en général, a déclaré le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire du Canada, M. Lawrence MacAulay. Dans le cadre du Partenariat canadien pour l'agriculture, nous pouvons agir rapidement pour soutenir les céréaliculteurs et les aider à relever certains des défis immédiats reliés aux analyses, à l'entreposage et à la manutention, tout en cherchant des solutions à long terme pour assurer la viabilité et la prospérité de notre secteur céréalier. »

« Notre gouvernement pour la population agit pour soutenir nos vaillants agriculteurs et notre secteur agricole qui sont aux prises avec des difficultés catastrophiques causées par le temps pluvieux que nous avons eu cet automne, a déclaré le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario, M. Ernie Hardeman. Cette situation est préoccupante pour les agriculteurs, pour le secteur et pour moi, a-t-il ajouté. Nous voulons que les agriculteurs ontariens et les autres personnes qui travaillent dans notre secteur agricole réussissent. Cela revient à trouver des solutions qui les aideront à aller de l'avant malgré les difficultés que la nature peut leur causer. »

Bien que le gros des cultures de maïs de l'Ontario ne soient pas touchées, le gouvernement de l'Ontario continue de surveiller l'étendue du problème et d'examiner les répercussions possibles à long terme. Il donne aussi des renseignements sur les pratiques de gestion exemplaires aux agriculteurs préoccupés par les effets que cette maladie de plante pourrait avoir sur leurs activités.

« La teneur élevée du maïs en déoxynivalénol à laquelle font face les agriculteurs ontariens leur cause beaucoup de stress, a déclaré le président-directeur général de l'organisme Grain Farmers of Ontario, M. Barry Senft. Conjugués aux conditions de récolte difficiles, le maïs invendable et les rabais très substantiels qui doivent être consentis créent un marché et des récoltes comme nous n'en avons jamais vu auparavant, a-t-il précisé. Tant que nous ne connaîtrons pas toute l'ampleur de cette situation très difficile, il est bon de voir que les gouvernements du Canada et de l'Ontario s'engagent à financer certains outils pour aider le secteur à aborder ce problème. Nous sommes reconnaissants aux ministres MacAulay et Hardeman d'avoir reconnu le problème. »

Faits en bref

  • Le déoxynivalénol (DON) est une substance toxique causée par un champignon. Il diminue la valeur marchande du maïs touché et peut le rendre invendable quand sa teneur est élevée.
  • L'Association pour l'amélioration des sols et des récoltes de l'Ontario (AASRO) s’occupera des demandes présentées dans le cadre du nouveau programme de partage des coûts, un programme ciblé qui est rattaché au Partenariat canadien pour l’agriculture. De plus amples renseignements sur le processus de demande pour les agriculteurs seront communiqués d’ici deux semaines au site Web de l'AASRO. On pourra aussi obtenir ces renseignements en appelant le MAAARO au 1 877 424-1300.
  • Les agriculteurs dont les cultures présentent une teneur élevée en déoxynivalénol pourraient aussi avoir droit à une indemnisation de l'Assurance-production d'Agricorp.
  • Le Partenariat canadien pour l’agriculture est un engagement quinquennal de trois milliards de dollars de la part des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. Il appuie les secteurs canadiens de l'agroalimentaire et des produits agricoles.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

  • Jeff Wigle

    MAAARO, Bureau de l’honorable Ernie Hardeman

    416 326-3067

  • Bianca Jamieson

    MAAARO, Direction des communications

    519 826-3145

  • Katie Hawkins

    AAC, Directrice des communications Bureau de l’honorable Lawrence MacAulay

    613 773-1059

Partager

Sujets

Régions rurales et du Nord