Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

À l'écoute des petits transformateurs d'aliments pour les aider à faire des affaires

Communiqué

À l'écoute des petits transformateurs d'aliments pour les aider à faire des affaires

L'Ontario continue de rencontrer les petites entreprises pour discuter de leurs difficultés et possibilités

TORONTO - Le gouvernement de l'Ontario déploie beaucoup d'efforts pour appuyer tout le secteur agroalimentaire, dont les petits transformateurs d'aliments, à faire des affaires, à croître et à créer des emplois en Ontario.

Le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales, M. Ernie Hardeman, a rencontré aujourd'hui de petits transformateurs d'aliments pour voir comment ils pourraient développer leur entreprise. Il a également souligné que le gouvernement est bien déterminé à réduire les formalités administratives inutiles, tout en maintenant des normes pour aider les familles ontariennes à rester en sécurité et en bonne santé.

La réunion a porté principalement sur les difficultés auxquelles sont aux prises les petits transformateurs d'aliments et sur ce que ceux-ci avaient à dire au sujet des occasions qui leur sont offertes pour réussir et prendre de l'essor. Être à l'écoute des entreprises ontariennes fait partie de l'engagement que le gouvernement a pris de rendre l'Ontario ouvert aux affaires et aux emplois.

« Des formulaires compliqués, des règles floues, avoir à fournir les mêmes renseignements à plusieurs reprises - voilà autant d'exemples de façons dont le gouvernement rend difficile l'exploitation des entreprises », a déclaré M. Hardeman.

Les petits transformateurs d'aliments sont des marchés importants pour les agriculteurs. Ils sont aussi une source d'aliments locaux et un élément clé des collectivités rurales de l'Ontario.

« Il ne fait aucun doute que les formalités administratives touchent toutes les entreprises de l'Ontario, mais pas toujours de la même façon, a ajouté M. Hardeman. Le secteur et la taille des entreprises sont également des facteurs importants, et je veux entendre le point de vue de chacun. Nous voulons agir utilement pour toutes les entreprises de la province, pas seulement les grandes entreprises. »

Faits en bref

  • D’après une étude de la Munk School of Global Affairs and Public Policy de Toronto, le coût associé à l’observation des règlements est plus élevé en Ontario que dans toute autre province. En Ontario, ce coût est de 33 000 $ par entreprise par année, ce qui est nettement supérieur à la somme se situant entre 25 000 $ et 27 000 $ que paient les entreprises dans la plupart des autres provinces.
  • Le ministre Hardeman a aussi tenu des tables rondes avec de plus grandes entreprises de transformation des aliments et des établissements de transformation des viandes du Nord de l’Ontario.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Régions rurales et du Nord