Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Favoriser l'innovation pour appuyer les agriculteurs ontariens

Communiqué

Favoriser l'innovation pour appuyer les agriculteurs ontariens

Un nouvel outil aidera les producteurs de maïs à aplanir les difficultés que leur causent les maladies des plantes

TORONTO — Les gouvernements du Canada et de l'Ontario aident les producteurs de maïs de la province à mieux gérer la présence future du déoxynivalénol (DON) dans leurs cultures.

Dans le cadre du Partenariat canadien pour l'agriculture (le Partenariat), le Canada et l'Ontario aident l'organisme Grain Farmers of Ontario à créer un outil qui permettra de prévoir le risque d'une teneur élevée en déoxynivalénol dans les cultures de maïs. L'outil aidera les producteurs de maïs ordinaires et biologiques à prendre des décisions précoces et éclairées au sujet de leurs cultures et de l'utilisation de fongicides ou d'autres traitements qui réduisent le risque de déoxynivalénol. Cela aidera également à aplanir les difficultés liées au déoxynivalénol tout le long de la chaîne de valeur du maïs. L'outil de prévision est semblable à celui qui est utilisé pour le blé.

Cela s'ajoute à une série de mesures que le Canada et l'Ontario ont prises pour soutenir les agriculteurs et le secteur agricole aux prises avec la teneur élevée en déoxynivalénol qui a été constatée dans des parties des récoltes de maïs de 2018 en Ontario, ce problème ayant été causé par des conditions météorologiques particulières cette année-là.

« Par le Partenariat canadien pour l'agriculture, notre gouvernement investit dans des ressources pour aider les agriculteurs à gérer les risques à la ferme, a déclaré la ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire du Canada, Mme Marie-Claude Bibeau. Nous comprenons les effets importants que le problème du déoxynivalénol a eus sur les producteurs de céréales de l'Ontario et sur la chaîne de valeur des céréales, et nous sommes déterminés à trouver des solutions durables, qui aideront les agriculteurs et tout le secteur à continuer à croître et à prospérer. »

« Le gouvernement de l'Ontario comprend le stress et la frustration que le déoxynivalénol peut créer chez les producteurs de maïs et les autres personnes du secteur qui travaillent fort, a déclaré le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario, M. Ernie Hardeman. Nous sommes heureux que cet investissement puisse aider les agriculteurs de l'Ontario et les autres personnes qui travaillent dans notre secteur agricole à réussir, et nous continuerons à chercher des moyens pour que leurs activités soient rentables et pour qu'ils puissent aller de l'avant. »


« Nous sommes heureux d'avoir obtenu l'appui des gouvernements fédéral et provincial pour ce programme, a déclaré Barry Senft, chef de la direction, Grain Farmers of Ontario. Les répercussions des fortes concentrations de déoxynivalénol dans le maïs de cette année se font toujours sentir. Les agriculteurs seraient contents d'avoir un outil qui nous permettrait de prévoir les concentrations de déoxynivalénol et nous aiderait à nous préparer à faire face à tout problème et à maintenir nos entreprises et la chaîne de valeur des grains de maïs de la province. »

Sont parmi les mesures gouvernementales déjà prises pour soutenir les agriculteurs ontariens touchés par le déoxynivalénol :

  • Une nouvelle indemnité de récupération du maïs à taux progressif a été créée pour répondre aux demandes des agriculteurs qui ont dû composer avec le déoxynivalénol dans leurs cultures de maïs l'an dernier. L'indemnité correspondra plus étroitement aux coûts supplémentaires associés à la récolte et à la manutention du maïs touché par le déoxynivalénol. Elle aidera aussi les producteurs qui tentent de trouver un marché pour ce produit.
  • Un autre partenariat a été établi avec l'organisme Grain Farmers of Ontario pour qu'il élabore des pratiques de gestion exemplaires afin d'atténuer les effets du déoxynivalénol en cours de saison et de bien gérer l'entreposage du maïs d'une forte teneur en déoxynivalénol.
  • Le gouvernement de l'Ontario a prolongé le délai de remboursement des prêts consentis dans le cadre du Programme de garantie d'emprunt pour les produits agricoles, ce qui donne aux producteurs touchés par le déoxynivalénol du temps supplémentaire pour commercialiser leur maïs. Le gouvernement de l'Ontario a également augmenté le montant maximal des prêts garantis, à titre de projet pilote, le faisant passer de 120 à 200 millions de dollars pour les années 2019 et 2020 du programme.
  • Un programme à frais partagés a été lancé dans le cadre du Partenariat canadien pour l'agriculture. Le programme offre une aide spéciale aux agriculteurs qui subissent une perte de revenus en raison des analyses de dépistage du déoxynivalénol qu'ils doivent faire faire.

En plus des mesures qu'il a prises pour aider les agriculteurs à gérer les répercussions du déoxynivalénol, le gouvernement de l'Ontario a tenu deux tables rondes avec des porte-parole du secteur agroalimentaire, pour relier les agriculteurs à des services de soutien en santé mentale et fournir des solutions pour aider le secteur à trouver d'autres marchés pour le maïs à forte teneur en déoxynivalénol.

Faits en bref

  • Le déoxynivalénol est une substance toxique causée par un champignon. Il diminue la valeur marchande du maïs touché et peut le rendre invendable quand sa teneur est élevée.
  • Agricorp administre les programmes d’assurance-production en Ontario, dont l’indemnité de récupération du maïs.
  • Le Partenariat canadien pour l’agriculture est un engagement quinquennal de trois milliards de dollars de la part des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. Il appuie les secteurs canadiens de l'agroalimentaire et des produits agricoles.
  • Les agriculteurs peuvent toujours présenter une demande dans le cadre d’un programme à frais partagés pour être dédommagés d’une partie des dépenses engagées pour faire faire les analyses de dépistage du déoxynivalénol dans leur maïs. Le programme est relié au Partenariat canadien pour l’agriculture. On trouvera de plus amples renseignements à ce sujet au site Web de l’Association pour l’amélioration des sols et des récoltes de l’Ontario.
  • Le Canada et l’Ontario vont remettre jusqu’à 156 750 $ à l’organisme Grain Farmers of Ontario pour qu’il mette au point l’outil de prévision du déoxynivalénol, un outil unique en son genre.
  • Le plus important organisme de produits agricoles de base de la province, l’organisme Grains Farmers of Ontario représente les 28 000 producteurs d'orge, de maïs, d'avoine, de soja et de blé de l'Ontario.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

  • Julian Neal

    MAAARO, Bureau de l’honorable Ernie Hardeman

    647 272-7483

  • Bianca Jamieson

    MAAARO, Direction des communications

    519 826-3145

  • Justine Lesage

    AAC, Attachée de presse, Bureau de la ministre

    613 404-1168

Partager

Sujets

Régions rurales et du Nord