Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Grâce à la recherche agroalimentaire, l'Ontario protège notre environnement

Communiqué

Grâce à la recherche agroalimentaire, l'Ontario protège notre environnement

Projets innovateurs appuyant de nouveaux produits et de nouvelles pratiques pour la protection des sols et de l’eau

Le gouvernement de l'Ontario travaille pour la population de l'Ontario en investissant dans la recherche agroalimentaire afin de favoriser la protection des ressources naturelles de la province.

Cet investissement de 1,8 million de dollars appuiera des projets de recherche visant à concevoir de nouvelles technologies, pratiques et solutions à la ferme environnementales, tout en stimulant l'efficacité et la compétitivité dans le secteur agroalimentaire.

« Les agriculteurs préservent les cultures et gèrent la santé des sols — ils sont les intendants dévoués des terres qu'ils travaillent, a déclaré Ernie Hardeman, ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario. Nous souhaitons continuer d'offrir aux agriculteurs les connaissances et les outils les plus récents afin qu'ils continuent de protéger nos sols, notre eau et notre air pour les générations à venir. »

Cet investissement du gouvernement est fait par le truchement de l'Alliance pour l'innovation agroalimentaire en Ontario, une collaboration avec l'Université de Guelph destinée à aider les secteurs agroalimentaires et ruraux de l'Ontario à innover et à croître. Certains de ces travaux de recherche visent à aider les agriculteurs à réaliser ce qui suit :

  • attirer des abeilles sauvages pour aider à polliniser leurs cultures de fruits et de légumes;
  • utiliser les outils adéquats pour faire le suivi de la santé des sols sur leurs terres;
  • savoir ce qu'il faut cultiver hors saison dans les champs de maïs pour accroître la productivité;
  • surmonter les obstacles qui nuisent à l'adoption de pratiques optimales pour la santé des sols par certains agriculteurs.

« Comme université canadienne de l'alimentation, l'Université de Guelph se consacre à des projets de recherche qui améliorent la production d'aliments salubres et sains tout en protégeant l'environnement, a expliqué Malcolm Campbell, vice-président (recherche). Grâce à cette aide financière du gouvernement, les chercheurs de l'Université de Guelph feront des découvertes de catégorie mondiale qui aideront les agriculteurs ontariens à nourrir la population canadienne et à préserver notre environnement naturel. »

« Nous sommes fiers d'appuyer la recherche et l'innovation qui aident les agriculteurs ontariens à rester compétitifs et qui rendent les secteurs de l'agriculture et de l'alimentation plus résilients tout en maintenant une solide protection environnementale. C'est un autre formidable exemple de la manière dont notre plan environnemental conçu en Ontario s'assure que la population ontarienne peut profiter d'un environnement sain et d'une économie saine, a renchéri Jeff Yurek, ministre de l'Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs.

Comme prévu dans le plan environnemental conçu en Ontario, les projets de recherche se penchent sur des manières d'améliorer la santé des sols et la qualité de l'eau, notamment en aidant à lutter contre les proliférations d'algues dans les Grands Lacs et en favorisant la résilience des agriculteurs aux changements climatiques.

Faits en bref

  • La somme de 1,8 million de dollars affectée à des projets de protection des sols et de l’eau fait partie de l’investissement annuel de 5,8 millions de dollars de la province dans l’Alliance pour l’innovation agroalimentaire en Ontario qui appuie la recherche à l’Université de Guelph. L’Alliance finance la recherche dans les domaines de la durabilité environnementale, la santé et la production animales et végétales, ainsi que le développement agroalimentaire et de produits biologiques.
  • Le plan environnemental conçu en Ontario et la Stratégie pour la santé des sols agricoles de l’Ontario décrivent les engagements pour soutenir des mesures comme des pratiques de gestion optimales des sols et de la qualité de l’eau à la ferme qui aident le secteur agricole à aborder les préoccupations environnementales et à faire preuve d’une plus grande résilience face aux répercussions climatiques actuelles et futures.
  • Le secteur agricole et agroalimentaire de l’Ontario est un puissant moteur de l’économie provinciale, injectant 39,5 milliards de dollars dans le PIB et soutenant plus de 822 000 emplois.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Régions rurales et du Nord