Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Allocution du ministre Ernie Hardeman pour la conférence annuelle 2020 de la Rural Ontario Municipal Association

Discours

Allocution du ministre Ernie Hardeman pour la conférence annuelle 2020 de la Rural Ontario Municipal Association

Sous réserve de modifications

Bonjour tout le monde! 

Je suis ravi d'être ici avec vous aujourd'hui.

J'aimerais remercier le président de l'Association, Allan Thompson, ainsi que tous les organisateurs de cette année, d'avoir mis sur pied ce grand événement.

J'ai eu le privilège de présider la ROMA et je sais tout le travail que représente la préparation d'un tel événement.

Je suis très heureux que le premier ministre Ford soit parmi nous ce matin.

Des amis d'Oxford qui sont ici aujourd'hui m'ont demandé de terminer rapidement pour pouvoir entendre le premier ministre. Je vais donc m'en tenir à un bref discours de... 40 à 50 minutes!

Plus sérieusement, je tiens à dire que je suis très fier d'avoir un premier ministre qui dirige un gouvernement résolument engagé envers l'Ontario rural.

Monsieur le premier ministre, merci beaucoup de votre présence parmi nous aujourd'hui.

Pour moi comme pour beaucoup d'entre vous, j'en suis sûr, cette conférence est un des faits saillants de l'année.

C'est une occasion de plus de tisser des liens et de collaborer pour relever les défis et saisir les possibilités qui se présentent aux collectivités rurales.

Je suis fier de dire que j'assiste à cette conférence depuis 39 ans.

D'année en année, je suis de plus en plus impressionné par les idées que nos partenaires municipaux apportent à la table.

Je sais qu'au fil des ans, il y a eu des moments où beaucoup de gens ont eu l'impression que l'Ontario rural avait une importance secondaire à Queen's Park. 

Et que les préoccupations des populations rurales n'avaient pas le même poids que celles des autres.

Ce n'est pas le cas sous notre gouvernement.

Et la raison pour laquelle ce n'est pas le cas, c'est que nous avons compris que le succès de la province repose en grande partie sur celui de l'Ontario rural.  

Nous veillons à ce que chaque dollar investi rapporte un maximum de valeur à l'Ontario rural, qu'il débouche sur des résultats qui profitent à ces régions.

Je saisis l'occasion qui m'est offerte aujourd'hui de vous parler de nos façons d'appuyer le succès des régions rurales de l'Ontario et de notre secteur agricole. 

J'ai également apporté quelques diapositives pour vous montrer tout l'éventail d'initiatives de développement économique en cours dans la province.

Il est utile, selon moi, de visualiser tout l'éventail des projets de développement économique rural sur une carte afin de se faire une idée précise de l'excellent travail qui se fait dans les régions rurales et dans le Nord de l'Ontario.

J'aimerais maintenant annoncer la tenue d'une consultation sur un sujet qui constitue un irritant pour beaucoup d'entre vous : les lourdeurs administratives liées au drainage.

Comme le diront la plupart des représentants des municipalités rurales expérimentés ici présents, il n'est pas nécessaire de faire ce travail depuis bien longtemps avant de tomber sur un dossier concerné par la Loi sur le drainage.

Les modifications que nous proposons ont pour but d'alléger le fardeau réglementaire et de simplifier les approbations en vertu de la Loi, tout en maintenant les normes environnementales rigoureuses de nos provinces.

Nous savons qu'un bon drainage est essentiel à la productivité agricole.

Même si le drainage n'est pas un sujet particulièrement prestigieux,

Il demeure le véritable pilier du secteur agricole.

Le drainage améliore la productivité des cultures; il réduit la perte de nutriments et l'érosion des sols tout en aidant au contrôle des crues.

Pour ces raisons importantes, c'est un élément fondamental de notre secteur agricole

Et, bien sûr, il présente un intérêt important pour les municipalités.

Les structures de drainage font partie de l'infrastructure rurale vitale.

Elles font partie intégrante du vaste système de gestion de l'eau qui assure la subsistance des collectivités et des écosystèmes ruraux.

Les modifications que nous proposons d'apporter à la Loi sur le drainage sont maintenant affichées au Registre environnemental de la province.

Vous y trouverez des propositions visant à faire passer le délai du processus d'approbation de neuf mois à aussi peu que quatre mois.

De plus, les changements que nous proposons permettront aux collectivités rurales d'économiser environ 10 p. 100 par année en frais d'améliorations mineures.

Je vous encourage fortement à exprimer vos points de vue lors de cette période de consultation et à transmettre vos commentaires sur ces propositions.

Nous utiliserons les commentaires que nous recevrons pour nous assurer que les modifications que nous proposons d'apporter à la Loi permettront bel et bien de réduire vos coûts et votre fardeau administratif, ainsi que ceux des propriétaires fonciers ruraux et agricoles, et des entrepreneurs en drainage.

Ces objectifs rejoignent les objectifs de réduction des formalités administratives établis par notre gouvernement.

La réduction de la paperasserie réduit les coûts d'exploitation et améliore la compétitivité des entreprises.

En rationalisant les processus et en éliminant les obstacles, nous aidons à faire en sorte que l'Ontario soit prêt à faire des affaires.  

Parallèlement, nous sommes déterminés à maintenir les règlements provinciaux rigoureux qui garantissent la sécurité et la santé de nos collectivités rurales et de notre environnement.

J'aimerais également souligner une mesure que nous avons prise l'an dernier en réponse directe aux réunions que j'ai tenues à l'AMO, l'association des municipalités de l'Ontario.

L'an dernier, à l'AMO, j'ai rencontré les représentants du canton de Warwick, qui ont souligné les préoccupations croissantes des régions rurales de l'Ontario concernant les entrées non autorisées sur des fermes. 

Le président de la ROMA, le maire Allan Thompson, m'a contacté à maintes reprises pour discuter de ce sujet.

C'est pourquoi, le mois dernier, j'ai présenté le projet de loi 156, Loi de 2019 sur la protection contre l'entrée sans autorisation et sur la protection de la salubrité des aliments.

Plus de 60 municipalités ont adopté ou soutenu la résolution du canton de Warwick qui réclame un renforcement des protections contre les entrées illégales et dangereuses dans des fermes et des installations de transformation. 

Comme nous pouvons le voir sur cette carte, l'appui à l'endroit de cette résolution est venu de partout dans la province.

Ce projet de loi assure un juste équilibre entre la sécurité des agriculteurs et de leur famille et la sûreté de notre approvisionnement alimentaire, tout en protégeant le droit des personnes à participer à des protestations légales.

Or, ce droit que notre gouvernement protégera toujours ne peut inclure l'entrée non autorisée dans des fermes et des entreprises agricoles ou l'interaction avec les animaux d'élevage pendant leur transport. 

Je me réjouis à l'idée d'accompagner le projet de loi dans ses prochaines étapes lors due la reprise des travaux que l'Assemblée législative siégera à nouveau le mois prochain.

Notre gouvernement comprend l'importance qu'occupe un Ontario rural fort et dynamique en tant que pilier de l'économie de la province. 

Ce faisant, il reconnaît la nécessité d'un accès élargi à la connectivité cellulaire et à large bande.

Je sais qu'au cours de son allocution, le premier ministre fera une annonce importante, une nouvelle qui sera très bien accueillie par les collectivités rurales du Sud-Ouest de l'Ontario.

Grâce à une série d'initiatives qui appuient le développement économique, nous aidons les collectivités et les entreprises à créer et maintenir des emplois pour les Ontariennes et les Ontariens des régions rurales.

Une de ces initiatives est la revitalisation du Programme de développement économique des collectivités rurales, le DECOR, un programme qui me tient particulièrement à cœur, car je l'ai lancé alors que j'étais ministre des Affaires rurales, il y a 17 ans de cela!

Depuis, à l'image de mon tour de taille, le programme a pris de l'ampleur.

Aujourd'hui, le programme mis à jour appuie la mise en œuvre de projets qui diversifient et font croître les économies locales.

Sur cette diapositive, j'aimerais attirer votre attention sur les projets financés par le programme DECOR et qui ont cours en Ontario depuis juin 2018.

Chaque point sur la carte représente un projet financé par le programme DECOR et qui stimule le développement économique rural à la base.

Comme on peut le voir sur la carte, le programme réalise des investissements essentiels dans les cantons et les municipalités de la province, et j'attends avec impatience de voir cette carte s'agrandir dans le futur.

Nous avons une nouvelle très excitante à faire concernant le programme DECOR; le premier ministre Ford en fera l'annonce sur cette estrade, tout de suite après moi, alors restez avec nous, il ne faut surtout pas manquer cela!

Le Partenariat canadien pour l'agriculture, le PCA, est un autre véhicule qui stimule la réussite dans les régions rurales de l'Ontario

Cette autre carte montre les projets financés par le PCA qui ont été mis en œuvre depuis un an et demi. 

Depuis juin 2018, dans le cadre du Partenariat, les gouvernements fédéral et provincial se sont engagés à accorder une aide financière à frais partagés à environ 2 500 projets pour aider les agriculteurs, les entreprises de transformation d'aliments et d'autres entreprises et organismes du secteur agroalimentaire de l'Ontario, qui remplissent certaines conditions, à innover et à croître.

En outre, notre gouvernement a également investi dans 18 projets agricoles dans le Nord de l'Ontario par l'intermédiaire de la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l'Ontario, la SGFPNO. Ces projets ont fait l'objet d'investissements globaux impressionnants dans les collectivités du Nord.

J'aimerais également souligner que depuis juin 2018, dans le cadre du Partenariat, plus de 100 millions de dollars ont été affectés en Ontario pour soutenir une variété de nouveaux projets visant à stimuler l'innovation et la croissance chez les agriculteurs, les entreprises de transformation d'aliments et d'autres entreprises et organismes du secteur agroalimentaire.

Par exemple, nous avons suscité un modeste investissement de 530 000 $ du PCA pour le secteur de la transformation de la viande, ce qui a stimulé un investissement total de 1,7 million de dollars.

On peut voir les emplacements de plus de 50 abattoirs qui bénéficient actuellement du soutien du Partenariat dans le cadre du financement de projet visant à améliorer la sécurité alimentaire.

Ces investissements, en plus de soutenir l'emploi dans ce secteur clé, aident à stimuler la compétitivité du secteur de la transformation de la viande.

Le Fonds ontarien pour l'infrastructure communautaire, le FOIC, garantit que les fonds sont affectés là où ils sont le plus nécessaires.

Ce programme offre une aide financière à plus de 420 petites collectivités rurales et du Nord.

L'aide financière les aide à développer et à renouveler leurs biens d'infrastructure essentiels et à planifier la gestion de leurs actifs.

Vous avez peut-être entendu que le premier ministre a annoncé, vendredi, que la province versera 200 millions de dollars du FOIC aux municipalités et aux régies locales des services publics admissibles à cette aide financière pour l'année civile 2020.

Nous savons qu'en investissant dans des projets d'infrastructure locaux, nous investissons dans la création de collectivités fortes et prospères.

C'est pourquoi notre gouvernement est fier de participer au programme d'infrastructure Investir dans le Canada. 

Ce programme est un excellent exemple de collaboration entre la province, le gouvernement fédéral et les collectivités des quatre coins de l'Ontario.

L'Ontario a lancé jusqu'à présent des appels de demandes pour les quatre volets de ce programme et proposé, au gouvernement fédéral, 351 projets d'infrastructure qui seraient mis en œuvre un peu partout dans la province pour faciliter les déplacements des gens et faire croître l'économie.

Jusqu'à présent, 84 de ces projets ont été approuvés par le gouvernement fédéral. 

Cela comprend 62 projets reliés au volet Infrastructures des collectivités rurales et nordiques, lequel accorde la priorité aux projets d'immobilisation de fonds dans les infrastructures routières, dont les ponts, et les infrastructures aéroportuaires et maritimes.

En octobre dernier, la province a également lancé le volet Infrastructures vertes.

Ce volet permet aux candidats qui remplissent les conditions requises de présenter des projets visant à aborder d'importantes préoccupations de santé et de sécurité reliées aux infrastructures locales d'eau, d'eaux usées et d'eaux pluviales.

La période de réception des demandes pour ce volet se termine plus tard cette semaine, le 22 janvier. 

Ces initiatives contribuent à la création d'emplois et stimulent la croissance économique de l'Ontario rural, tout en améliorant l'infrastructure des services essentiels à la grandeur de la province.

Investir dans l'infrastructure n'est cependant qu'une partie de notre plan de revitalisation des régions rurales de l'Ontario.

Le fait d'avoir une excellente infrastructure rurale et agricole ne rime à rien, si les gens ne transforment pas ces investissements en possibilités pour leurs collectivités. 

Voilà pourquoi je suis ravi d'annoncer aujourd'hui que notre gouvernement investira près d'un demi-million de dollars pour financer le projet du Rural Ontario Institute appelé Building Leaders - Connecting Leaders ».

Ce projet vise à former et à connecter des chefs de file du secteur agricole et des régions rurales de l'Ontario. 

Il s'agit du plus récent exemple du travail de consolidation des capacités rendu possible grâce à notre partenariat.

Nous croyons que ce projet contribuera à accroître la compétitivité et stimulera l'innovation au sein du secteur agricole et dans les régions rurales de l'Ontario et nous sommes fiers de le soutenir. 

Toujours dans la veine du développement économique rural ...

Je suis très heureux que mon adjoint parlementaire, Randy Pettapiece, ait tenu hier, au congrès de la ROMA, la première de huit tables rondes économiques sur le développement économique rural.

Cette rencontre, qui regroupait des représentants de la ROMA, de l'Eastern Ontario Warden's Caucus, du Western Ontario Warden's Caucus, de l'AMO et d'autres associations, a donné le coup d'envoi d'une importante série de discussions.

Durant ces discussions en table ronde, nous voulons que les représentants de l'Ontario rural nous expliquent directement ce que nous devons faire pour tirer parti du potentiel de croissance économique de ces régions.

Nous ferons régulièrement le point sur les tables rondes, au fur et à mesure qu'elles auront lieu.

Comme vous le constatez sur cette carte, des tables rondes auront lieu dans diverses collectivités de toute la province et ma porte vous est toujours ouverte si vous avez des idées à partager.   

Chers amis, je vous remercie encore de m'avoir invité aujourd'hui.

Je suis heureux d'avoir eu l'occasion de m'adresser à vous et de participer à la conférence la ROMA cette année encore. 

Permettez-moi d'ajouter que j'ai déjà hâte de revenir l'an prochain, ce sera ma 40e conférence!

D'ici là, j'espère continuer de travailler avec vous et avec nos partenaires qui, chacun à sa façon, contribuent à la réussite de l'Ontario rural.

Je vous souhaite la meilleure des chances!

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Régions rurales et du Nord