Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario à l'occasion de la cérémonie d'assermentation du premier ministre et du Conseil des ministres

Bulletin archivé

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario à l'occasion de la cérémonie d'assermentation du premier ministre et du Conseil des ministres

Sous réserve de modifications

Cabinet du premier ministre

Votre honneur, le juge en chef de l'Ontario, invités distingués, collègues, amis, et toutes les personnes qui sont assises aux 30 premiers rangs -- la parenté. Mes premiers mots à titre de premier ministre s'adressent à la population de l'Ontario. Je vous remercie de nous avoir confié cette tâche.

Merci de nous avoir confié ces importantes responsabilités. Merci du travail que vous faites, jour après jour.

Nous sommes honorés de travailler pour vous, parce que nous avons vu le travail que vous faites. Nous vous voyons préparer le déjeuner des enfants, remplir les formulaires pour l'école, vendre des amandes au chocolat, passer une journée bien remplie au bureau ou à l'usine, et vous arranger pour amener quand même les enfants aux Brownies ou aux pratiques de hockey. Notre administration travaillera aussi inlassablement que vous.

Nous vous avons vu négliger vos propres besoins pour vous occuper de parents âgés ou faire des sacrifices pour vous occuper de vos petits-enfants. Notre administration travaillera de manière aussi altruiste que vous.

Nous vous avons vu innover et prendre des risques pour créer des emplois. Ou faire votre travail si bien que vous avez aidé vos employeurs à créer davantage d'emplois. Notre administration travaillera aussi dur que vous.

Nous vous avons vu enseigner la lecture à un enfant, soigner un patient, lutter contre un incendie, patrouiller une collectivité, fournir des services publics, servir dans nos forces armées et renforcer notre province de milliers de façons. Notre administration travaillera avec vous.

Vous en faites tant et si bien. La tâche du gouvernement est de vous aider à surmonter les défis qui sont trop grands pour que vous puissiez vous y attaquer seuls. Et nous assumons volontiers cette responsabilité. Nous ne vous reprocherons pas nos erreurs. Nous dédaignerons le cynisme et nous prônerons l'espoir.

Un poète a qualifié autrefois l'espoir de « devoir éternel que le ciel impose pour son propre bien au cœur de l'humanité ». Nous embrassons cette notion d'espoir comme étant notre devoir, notre obligation et notre responsabilité mutuelle. Nous avons pour mission de bâtir un gouvernement qui fait naître l'espoir au sein de toute la population ontarienne.

Les gens nous ont dit qu'ils veulent que les choses soient faites différemment. Ils veulent des changements réels et positifs. Ils veulent une amélioration des écoles et du système de santé, et la protection de l'environnement, et ils veulent vivre selon leurs moyens.

Aujourd'hui marque la première étape du changement. Il y aura un nouveau ministère des Services à l'enfance qui répondra à notre engagement de donner aux enfants le meilleur départ possible dans la vie.

Un nouveau ministère de l'infrastructure publique signale notre détermination à doter les Ontariennes et les Ontariens des outils nécessaires pour être concurrentiels et gagnants, en bâtissant des routes, des égouts, des hôpitaux et des écoles.

Pour la première fois, l'Ontario aura un Secrétariat du renouveau démocratique. Nous avons confiance dans la fonction publique et nous avons confiance dans le gouvernement; nous nous efforcerons donc de rendre le gouvernement plus pertinent à la population qu'il sert.

Forts de cet objectif, nous prenons des mesures pour que les représentants du peuple -- nos députées et députés -- jouent un rôle encore plus pertinent au sein du gouvernement. Pour la première fois dans l'histoire de la province, chaque député du groupe parlementaire siégera aux comités du Conseil des ministres. Et ces comités seront présidés par des députés qui ne sont pas des ministres. Restant fidèles aux traditions de l'Assemblée législative, les décisions incomberont toujours au Conseil des ministres. Mais grâce à cette mesure novatrice, les députés pourront contribuer de manière véritable et éloquente aux décisions. Lorsqu'il s'agit de l'élaboration de politiques au sein du gouvernement, personne ne sera relégué aux oubliettes.

Notre gouvernement travaillera pour toute la population ontarienne et avec celle-ci. C'est pourquoi je suis si heureux de vous souhaiter aujourd'hui la bienvenue, et de vous avoir à mes côtés. Tous ensemble, nous représenterons les entreprises et les travailleurs, les jeunes et les moins jeunes, le secteur public et le secteur privé, ainsi que les bénévoles. Vous êtes tous les bienvenus, et vous le serez toujours.

Je tiens à ce que vous sachiez que ce gouvernement est idéaliste et qu'il veut faire de l'Ontario l'envie du monde entier.

Nous ne sommes pas naïfs devant les défis qui nous attendent. Nous n'avons pas d'illusions, mais nous avons une vision. C'est une vision où nous travaillons, nous bâtissons et nous rêvons ensemble. Et c'est une vision que partagent les Ontariennes et les Ontariens.

Avant de finir, je voudrais vous dire combien je suis fier que ma mère soit ici aujourd'hui.

Je voudrais également remercier ma famille de son amour et de son appui, mon épouse, Terri, et mes enfants, Carleen, Dalton junior, Liam et Connor. Je les remercie de leur influence si stabilisante. Lorsque j'ai annoncé à Connor que nous allions à Queen's Park pour la cérémonie d'assermentation, tout ce qu'il voulait savoir était s'il y aurait quelque chose à manger.

Je vais conclure cette première allocution que je prononce en qualité de premier ministre de la même manière que j'ai conclu mon premier discours à titre de député à l'Assemblée législative, il y a quelque 13 ans de cela. Je vais conclure par un conseil donné par feu mon père, Dalton McGuinty senior, dans une lettre qu'il a écrite à titre de député d'Ottawa-Sud à tous les membres de l'Assemblée législative d'alors. Ses mots paraphrasent une prière de Saint-François d'Assise :

« Souvenons-nous qu'en quittant cette terre, nous n'emportons avec nous rien de ce que nous avons reçu, ni les attributs d'honneur éphémères, ni les signes extérieurs du pouvoir, mais seulement ce qui nous a été donné, un cœur plein d'ardeur, enrichi de service honnête, d'amour, de sacrifice et de courage. »

Mes amis, notre nouveau gouvernement gouvernera avec un cœur rempli d'ardeur. Laissez-le fournir un service honnête. Et laissez-le témoigner du même amour, du même sens du sacrifice et du même courage que la population qu'il a le privilège de servir.

Je vous remercie.

Ressources additionnelles

Partager