Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Une démarche responsable pour changer

Communiqué archivé

Une démarche responsable pour changer

Le premier ministre McGuinty lance un plan d'action qui s'attaquera au déficit des conservateurs et qui offrira un changement réel et positif

Cabinet du premier ministre

TORONTO -- Le nouveau gouvernement ontarien prendra des mesures pour éliminer le déficit des conservateurs et tiendra ainsi sa promesse électorale d'offrir un changement réel et positif. C'est ce qu'a affirmé le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty.

« Nous aurons, pour changer, une démarche empreinte de responsabilité », a déclaré M. McGuinty, lors d'une importante allocution prononcée devant le club économique de Toronto.

« Je ne vais pas vous raconter que le placard est vide et chercher ainsi une échappatoire aux promesses que nous avons faites. Je suis là pour vous dire que nous avons trouvé quelque chose dans le placard : un déficit de 5,6 milliards de dollars laissé par les conservateurs. Nous allons l'éliminer pour mettre en œuvre nos promesses. »

Le gouvernement McGuinty a dévoilé un plan d'action qui tiendra les promesses de la campagne provinciale des libéraux et qui entreprendra de rétablir l'équilibre des finances de la province. Cet automne, le gouvernement prendra les mesures suivantes :

  • il annulera la dernière tranche de cadeaux d'impôt faits par les conservateurs aux grandes entreprises;
  • il éliminera le crédit d'impôt foncier aux personnes âgées;
  • il éliminera le crédit d'impôt pour les écoles privées;
  • il entreprendra d'augmenter la taxe sur le tabac pour la porter à la moyenne nationale;
  • il maintiendra le taux d'imposition du revenu des particuliers et le taux de surtaxe au niveau actuel;
  • il percevra les arriérés d'impôt auprès des entreprises contrevenantes;
  • et il éliminera le gaspillage de millions de dollars des contribuables en supprimant la publicité partisane et politique.

« Nous agirons de manière responsable dans le secteur de l'électricité. Depuis que les conservateurs ont plafonné les tarifs il y a un an, cette mesure nous a coûté près de 700 millions de dollars, soit quelque 2 millions de dollars par jour », a déclaré le premier ministre.

« Adopter ce genre de démarche quand la province produit un excédent est une chose, mais le faire quand on produit un déficit en est une autre. Nous voulons un régime tarifaire qui exprime mieux le coût véritable de l'électricité. J'ai demandé au ministre de l'Énergie de soumettre au Conseil des ministres d'ici 30 jours, un plan qui permettra de réaliser cet objectif. »

D'autres mesures visant à éliminer le déficit des conservateurs serons annoncées lors du budget du printemps prochain, à l'issue de la plus importante consultation prébudgétaire de l'histoire de la province qui sera menée aux quatre coins de l'Ontario.

Les remarques du premier ministre ont été faites moins de 24 heures après que l'ancien vérificateur provincial, Erik Peters, a signalé dans son rapport indépendant que l'Ontario est confronté à un défi de près de 5,6 milliards de dollars, malgré les affirmations des conservateurs soutenant que le budget était équilibré.

« Au bout de huit ans d'administration par les conservateurs, voici le résultat net : nos écoles sont plus mal en point qu'avant, notre système de santé est plus mal en point qu'avant, notre environnement est plus mal en point qu'avant, et nous nous retrouvons avec un déficit de 5,6 milliards de dollars », a déclaré le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty.

« C'est un bilan accablant, vu que ces dernières années ont connu un essor économique souvent spectaculaire. Il était manifestement temps de changer les choses et nous travaillons dur pour apporter ces changements. »

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement