Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Des assises solides pour étayer le changement

Bulletin archivé

Des assises solides pour étayer le changement

Allocution prononcée par l’honorable James K. Bartleman lieutenant-gouverneur de l’Ontario à l’ouverture de la deuxième session de la trente-huitième Législature de la province de l’Ontario

Cabinet du premier ministre

I. Le défi à relever

Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les membres de l'Assemblée législative, citoyennes et citoyens de l'Ontario,

La paix, l'ordre et une gestion saine des affaires publiques sont des signes distinctifs du Canada.

La tradition parlementaire de l'Ontario prévoit une transition sans heurt entre un gouvernement et son successeur.

À la suite des dernières élections, j'ai demandé à Dalton McGuinty de former le gouvernement de l'Ontario.

J'ai ensuite présidé à l'assermentation du nouveau premier ministre et des membres du Conseil exécutif.

Aujourd'hui, j'ai le privilège, à titre de représentant de Sa Majesté, de prononcer le premier discours du Trône de ce nouveau gouvernement.

Votre nouveau gouvernement regarde vers l'avenir avec beaucoup d'espoir.

Il sait ce dont les Ontariennes et Ontariens sont capables parce qu'il sait ce dont ils ont été capables par le passé.

Notre tissu social a été mis à mal - mais il a refusé de rompre.

Notre économie a été menacée - mais elle est restée vigoureuse.

D'aucuns ont rejeté nos valeurs, les jugeant dépassées - mais ce sont des valeurs qui perdurent.

Il n'y a rien que les Ontariennes et Ontariens ne puissent faire quand ils travaillent, qu'ils rêvent et qu'ils bâtissent ensemble.

Ce qu'ils attendent de leur gouvernement, c'est l'honnêteté, la responsabilité, l'effort, l'innovation et un réel engagement envers l'avenir.

Votre nouveau gouvernement est assez honnête pour ne pas vous cacher les défis auxquels il doit faire face.

Voici donc ce qu'il en est : l'Ontario se heurte à un problème majeur, un problème qui vient entraver notre espoir d'un avenir meilleur.

Et il faut le régler d'urgence.

Ce problème menace non seulement la possibilité d'améliorer les services publics à l'avenir, mais l'existence même des importants services dont nous disposons actuellement.

Et il ne s'agit pas d'une figure de style. C'est tout simplement la réalité.

Votre nouveau gouvernement a demandé à Erik Peters, ancien vérificateur provincial, de vous dire toute la vérité sur la situation financière de l'Ontario.

M. Peters a révélé que l'Ontario a hérité d'un déficit de 5,6 milliards de dollars.

Par suite de réductions d'impôt irresponsables, les dépenses au chapitre des programmes ont augmenté, depuis 2000, plus de dix fois plus vite que les recettes fiscales.

L'économie de l'Ontario est vigoureuse, mais les finances du gouvernement provincial sont fragiles, et cela représente une menace pour les services publics dont nous avons besoin pour soutenir l'économie.

La situation financière de la province n'est tout simplement pas viable pour les familles de l'Ontario, et moins encore pour leurs enfants et leurs petits-enfants.

Le nouveau gouvernement travaillera avec vous pour relever ce défi.

Il ne dissimulera pas le problème en faisant miroiter de l'argent qu'il n'a pas.

Il n'aura pas recours à des tours de passe-passe comptables pour le faire disparaître.

Et il ne restera jamais à ne rien faire.

S'il ne faisait rien, le déficit hérité de 5,6 milliards de dollars passerait à 7,7 milliards l'année prochaine, et à près de 8,6 milliards en 2007.

Il n'en est pas question alors que le service de la dette provinciale - qui s'élève à 8,7 milliards de dollars - est déjà presque égal à que ce que nous dépensons pour nos écoles.

Il n'en est pas question puisque cela reviendrait à réduire toujours davantage le financement des services publics sur lesquels compte la population ontarienne.

Votre nouveau gouvernement a été élu pour améliorer les services de santé et les écoles, et pour créer des communautés plus dynamiques et une économie encore plus vigoureuse.

Et il apportera des changements réels et positifs dans tous ces secteurs.

Il le fera sans faillir, mais de façon responsable.

Ses premières améliorations auront un impact considérable, mais elles resteront dans les limites de ses moyens.

Un entrepreneur chargé de rénover le premier étage d'une maison ferait preuve de négligence si, découvrant que le sous-sol brûle, il ne commençait pas par éteindre le feu.

Un gouvernement élu pour améliorer les services de santé et l'éducation ferait preuve de négligence si, découvrant un déficit si grave qu'il menace les écoles et les hôpitaux, il décidait de passer outre.

Votre nouveau gouvernement a décidé de s'attaquer à ce problème pour les bonnes raisons - non pour concéder des réductions d'impôt à certains, mais pour pouvoir offrir des possibilités à tous, en préservant puis en améliorant les importants services publics de l'Ontario.

II. L'envie du monde

Votre nouveau gouvernement prendra les mesures qui s'imposent.

Il s'attaquera de façon responsable au déficit de 5,6 milliards de dollars dont il a hérité, et il y travaillera sans relâche.

Il a une vision réaliste, mais optimiste, de la situation.

Votre nouveau gouvernement sait ce qu'il a à faire.

Il sera honnête avec la population et ne lui cachera pas les défis auxquels il fait face.

Il sera assez responsable pour relever ces défis, au lieu de les fuir, de les dissimuler ou de les transmettre à nos enfants et à nos petits-enfants.

Il travaillera aussi fort que les citoyennes et citoyens qu'il a le privilège de servir.

Il fera preuve de créativité et assainira les finances de la province d'une façon compatible avec les valeurs de la population.

Votre nouveau gouvernement remplira son mandat afin d'offrir des changements réels et positifs à la population de l'Ontario.

Un artisan a gravé trois mots dans les boiseries qui décorent la section réservée au gouvernement de la magnifique salle dans laquelle nous nous trouvons.

Ces trois mots signifient : intégrité, industrie et intelligence.

N'oublions pas ces mots au moment où nous abordons un nouveau chapitre de l'histoire de la province.

Votre nouveau gouvernement croit fermement que :

Nous pouvons offrir l'excellence pour tous et toutes dans le secteur de l'éducation publique.

Nous pouvons offrir les soins de santé dont nous avons besoin.

Nous pouvons contribuer au dynamisme des collectivités.

Nous pouvons changer la façon dont le gouvernement fonctionne.

Nous pouvons assurer la prospérité de notre économie et aider ainsi toutes les Ontariennes et tous les Ontariens à réaliser pleinement leur potentiel...

Si nous sommes assez intègres pour dire à la population toute la vérité sur les défis que nous devons relever.

Si nous sommes assez industrieux pour travailler aussi fort que les citoyennes et citoyens que nous avons le privilège de servir.

Si nous sommes assez intelligents pour nous rendre compte que nous ne pouvons gouverner la province que si nous écoutons la population.

Ensemble, nous pourrons alors faire en sorte que l'Ontario suscite de nouveau l'envie du monde entier.

Au travail!

Ressources additionnelles

Partager