Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Non à la hausse du traitement des députés :« la bonne chose à faire », dit le premier ministre

Communiqué archivé

Non à la hausse du traitement des députés :« la bonne chose à faire », dit le premier ministre

Un nouveau projet de loi gèlerait, s’il est adopté, le traitement des députés provinciaux jusqu’en avril 2005

Cabinet du premier ministre

QUEEN'S PARK -- Le premier ministre Dalton McGuinty dit non à une hausse proposée du traitement des députés provinciaux.

« Dans le contexte fiscal d'aujourd'hui, dire non à une hausse du traitement des députés est tout simplement la bonne chose à faire », a déclaré aujourd'hui le premier ministre McGuinty à l'Assemblée législative.

Le premier ministre a indiqué que les membres de l'Assemblée législative doivent donner l'exemple et il a déposé un projet de loi qui, s'il est adopté, gèlerait le traitement des députés jusqu'en avril 2005.

« Comme je l'ai dit dans le passé, cela signifie que nous devons tous et toutes modérer nos exigences en matière de deniers publics car ce sont les Ontariens et Ontariennes qui travaillent dur qui garnissent les coffres publics », a affirmé le premier ministre McGuinty.

Le gouvernement a hérité d'un déficit de 5,6 milliards de dollars et de risques additionnels de 2,2 milliards de dollars attribuables à des facteurs comme les déficits des hôpitaux et des sociétés d'aide à l'enfance.

« Nous ne sommes pas responsables de la situation actuelle. Toutefois, il n'en demeure pas moins que c'est dans ce contexte que nous devons gouverner notre province. Et c'est dans ce contexte que nous devons nous gouverner nous-mêmes », d'ajouter le premier ministre.

Le commissaire à l'intégrité de la province a récemment déposé un rapport selon lequel les députés provinciaux auraient touché une hausse de traitement de 2,7 %.

« Nous estimons le travail du commissaire dans ce domaine mais, en ce moment, nous avons une responsabilité en tant que législateurs », a indiqué M. McGuinty.

Le premier ministre McGuinty a dit qu'il serait erroné de penser que ce projet de loi laisse présager que le gouvernement a l'intention de légiférer des ententes salariales pour ses partenaires du secteur parapublic.

« Nous respectons le processus de négociation collective, a souligné le premier ministre McGuinty. Ce projet de loi est notre façon, en tant que législateurs, de reconnaître la réalité financière à laquelle fait face l'Ontario. »

« Nous croyons que c'est un privilège et un grand honneur de servir la population de l'Ontario en cette Assemblée. Toutefois, ce privilège et cet honneur s'accompagnent d'une obligation de diriger en montrant la voie. »

Le premier ministre McGuinty a demandé aux députés de l'opposition de se joindre aux membres de son gouvernement pour appuyer le projet de loi.

Partager

Sujets

Gouvernement