Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario sur le gel du traitement des députés Déclaration à l'Assemblée législative

Bulletin archivé

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario sur le gel du traitement des députés Déclaration à l'Assemblée législative

Sous réserve de modifications

Cabinet du premier ministre

Monsieur le Président, j'aimerais vous parler d'un très important projet de loi que j'ai présenté il y a quelques instants à l'Assemblée législative.

Ce projet de loi a pour objectif de donner l'exemple.

Il a pour objet de prendre des mesures responsables.

Et par-dessus tout, il s'agit de faire ce qui est juste.

Ce projet de loi, si adopté, imposera un gel du traitement des députés, de la date de la dernière élection, soit le 2 octobre 2003, jusqu'au 1er avril 2005.

Laissez-moi vous parler de ce que ce projet de loi a l'intention de faire et de ce qu'il ne fera pas.

L'objectif de ce projet de loi est de démontrer que, nous, en tant que députés de l'Assemblée législative, comprenons la situation dans laquelle nous devons donner l'exemple.

Les députés savent que le gouvernement a hérité d'un déficit de 5,6 milliards de dollars en plus de possibles dettes additionnelles de 2,2 milliards de dollars concernant les déficits des hôpitaux ou des sociétés d'aide à l'enfance.

Comme je l'ai dit dans le passé, cela signifie que nous devons tous et toutes modérer nos exigences en matière de deniers publics car ce sont les Ontariens et Ontariennes qui travaillent dur qui garnissent les coffres publics.

Nous ne sommes pas responsables de la situation actuelle. Toutefois, il n'en demeure pas moins que c'est dans ce contexte que nous devons gouverner notre province. Et c'est dans ce contexte que nous devons nous gouverner nous-mêmes.

Je sais que les députés du gouvernement appuient ce projet de loi après une discussion que nous avons eue hier et qui, je peux le dire, aurait rendu les Ontariens et Ontariennes très fiers.

Nous demandons à tous les députés de l'Assemblée législative de se joindre aux députés du gouvernement pour assurer une adoption rapide de ce projet de loi.

Ce projet de loi est notre façon, en tant que législateurs, de reconnaître la réalité financière à laquelle fait face l'Ontario.

Il y a certaines choses que ce projet de loi ne fera pas.

Ce n'est pas un indice que nous retirons à jamais au commissaire à l'intégrité la tâche difficile de déterminer le traitement des députés.

Nous estimons le travail du commissaire dans ce domaine mais, en ce moment, nous avons une responsabilité en tant que législateurs.

Ce projet de loi n'est pas un indice que nous avons l'intention de légiférer des ententes salariales pour nos partenaires. Ce n'est pas le cas. Nous respectons le processus de négociation collective.

Et il n'a pas pour objet de sous-estimer le travail des députés.

C'est tout le contraire, monsieur le Président.

Nous croyons que c'est un privilège et un grand honneur d'être au service de la population de l'Ontario à l'Assemblée législative.

Mais ce privilège et cet honneur s'accompagnent de l'obligation de diriger en montrant la voie.

Monsieur le Président, nous ne pouvons tout simplement pas demander à un si grand nombre d'Ontariens de modérer leurs demandes tout en nous accordant en même temps une augmentation, peu importe sa taille.

Dans le contexte fiscal d'aujourd'hui, dire non à une hausse du traitement des députés est tout simplement la bonne chose à faire.

Et c'est bien ce que fera ce projet de loi s'il est adopté.

Je vous remercie, monsieur le Président.

Ressources additionnelles

Partager