Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Biographies des survivants et survivantes de l'holocauste

Document d'information archivé

Biographies des survivants et survivantes de l'holocauste

Cabinet du premier ministre

Le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty, et la Canadian Society for Yad Vashem, ont aujourd'hui rendu hommage à 11 survivants et survivantes de l'Holocauste en cette journée du Yom ha-Choah qui est un jour provincial du souvenir. Ces Ontariens et Ontariennes exceptionnels reçoivent notre reconnaissance pour leur courage, leur force et leur dévouement dans nos communautés.

Les personnes honorées

Abby Beker est né en 1927 à Josvaenae en Lituanie. Avant la guerre, Abby a déménagé à Kaunus avec sa mère et ses sœurs. Lorsque les nazis et leurs alliés ont envahi cette ville, Abby a été confiné dans un ghetto. Lui et sa famille ont miraculeusement survécu pendant trois horribles années. En 1944, lorsque le ghetto a été démantelé, les hommes ont été envoyés à Dachau et les femmes à Stuthoff. À l'hiver de 1945, il a survécu à la marche mortelle de Dachau. Abby est arrivé au Canada en mars 1948 et il s'est installé à Toronto où il a rencontré sa femme, Simmie. Mariés en 1951, ils ont eu deux fils, Ron et Steven, et une fille, Mina Schwartz. Ils ont maintenant quatre petits-enfants. Abby possède une compagnie qui manufacture des costumes pour dames et des robes. Il emploie plus de 200 personnes. Il fait partie du conseil international de l'Université hébraïque et il participe également à plusieurs fonds de dotation.

Bronia Rohatiner Beker est né à Kozowa, qui est un petit village de ce que l'on appelle maintenant l'Ukraine. En juillet 1941, les nazis sont arrivés et ont créé un ghetto où ils ont commencé à tuer systématiquement les personnes. En 1943, Bronia et les membres de sa famille se sont échappés. Ils se cachèrent dans l'abri fortifié de la famille. Lorsque les soldats nazis sont entrés dans la maison familiale, ils ont remarqué des puits d'air qui provenaient du sous-sol et les ont bouchés. Quelques heures plus tard, des voisins découvrirent que les 10 membres de la famille avaient suffoqué. Bronia était parmi eux mais, alors qu'on transportait les corps, Bronia gémit. Elle fut réanimée et on l'emmena à la maison de son ami Joseph Beker, homme qu'elle allait plus tard prendre pour époux. Quelques mois plus tard, ils se sont à nouveau cachés jusqu'à la fin de la guerre Ils ont immigré au Canada en 1948. Elle a travaillé dans une manufacture pendant trois ans avant de devenir ménagère à temps plein. Son mari,Joseph, est décédé en 1988. Bronia a fait du bénévolat pour l'hôpital Mount Sinai et Meals on Wheels. Elle a été présidente d'un chapitre de Hadassah pendant quatre ans. Elle prend également la parole devant les étudiants et étudiantes du Holocaust Centre.

Sam Brown est né à Vojislov en Pologne en janvier 1924. Durant l'Holocauste, il a été interné dans trois camps de travail en Pologne et quatre camps de concentration en Allemagne. Après sa libération du dernier camp, Sam a été embauché par l'Armée britannique à titre de chef. En 1947, Sam a épousé Yetta en Allemagne et tous deux vinrent s'installer Toronto en 1948. Lorsque Sam est arrivé à Toronto, il a travaillé comme fourreur, puis comme tapissier et peintre. Il est par la suite devenu un entrepreneur et un promoteur immobilier qui a connu le succès. Il travaille toujours à Toronto. Il a trois enfants, Mel, Marilyn et Glennie, de même que 11 petits-enfants. Sam est un membre actif du B'nai Brith, du Centre Simon Wiesenthal, de l'United Jewish Appeal, du Baycrest Centre for Geriatric Care et de bon nombre d'hôpitaux torontois.

Tovia Dwosh est né à Trebieszow en Pologne en 1914. En 1942, dans le ghetto de Losice, Tovia a été séparé de son épouse, Esther, et de leurs deux filles. Il ne les a jamais plus revues. Alors qu'il marchait pour aller prendre un train qui devait l'amener au camp de la mort de Treblinka, il réussit à s'échapper et il se cacha dans un champ de maïs. Peu après, il fut encore capturé mais il s'échappa à nouveau en sautant d'un train en mouvement. En 1943, Tovia retourna dans son village natal avec sa jeune sœur, Helen, et deux amis de la famille, Pearl et Morris Greenbaum. Ensemble, ils se cachèrent dans des remises et des granges. En février 1944, ils se cachèrent dans un abri fortifié sous une écurie pendant neuf mois jusqu'à la libération de la Pologne en septembre 1944. C'est en décembre de la même année que Tovia et Pearl Greenbaum se marièrent. Ils vinrent s'installer au Canada en 1949. Tovia a pratiqué divers métiers. En 1955, il a ouvert une entreprise de volailles et d'œufs au marché Kensington. Tovia a deux enfants, six petits-enfants et deux petits-petits enfants.

Harry Goldlist est né à Chmielnik, en Pologne, en 1926. Pendant l'Holocauste, il a vécu dans un ghetto de Chmielnik. Lorsque le ghetto fut détruit en 1942, Harry réussit à se cacher et à protéger son jeune frère, sa sœur, son beau-frère et plusieurs cousins. Avant la destruction du ghetto, il avait caché quelques tissus chez des Polonais. Plus tard, il parvint à les échanger contre des cachettes sûres dans plusieurs fermes locales. Harry a immigré en 1948 au Canada, où il a d'abord travaillé comme coupeur de chemise et comme boucher. Il est ensuite devenu entrepreneur en bâtiment, promoteur immobilier et gestionnaire d'immeubles. Très engagé dans l'organisation B'nai Brith depuis de nombreuses années, il est aussi l'un des membres fondateurs de la loge Raoul Wallenberg Yorkdale. Il aide à collecter des fonds pour plusieurs œuvres de bienfaisance et des écoles juives de jour, notamment Bialik et la Community Hebrew Academy de Toronto.

Esther Bluma Krakowski est née en 1918 à Sulmierzyce, en Pologne. Elle s'installa à Lodz en 1934, à l'âge de seize ans. Après l'invasion de la Pologne en 1939, elle fut obligée de travailler dans une cantine pour soldats nazis, où elle nettoyait les casernes et les toilettes. À la fin de 1939, Esther, son futur mari, Leon Krakowski, et le frère de celui-ci s'enfuirent de Lodz et trouvèrent refuge dans une partie de la Pologne occupée par les Russes. Mariés en février 1940, Esther et Leon furent arrêtés en juillet par la police secrète russe, qui les soupçonnait d'espionnage. Ils furent alors envoyés dans un camp de travail. Les prisonniers du camp furent libérés en septembre 1941, et Esther et Leon commencèrent à voyager vers le sud. Durant l'été de 1943, Leon fut contraint de rejoindre le théâtre de la guerre où il combattit auprès d'autres Polonais sous le commandement de l'armée soviétique. Esther et Leon se sont retrouvés en 1946 à Walbrzych, en Pologne, et ont immigré au Canada en mai 1954. Esther a travaillé chez Simpson dans le centre commercial de Yorkdale pendant vingt ans, avant de prendre sa retraite en 1983. Leon est décédé en 1996. Esther est une bénévole active dans sa collectivité : elle est notamment membre des centres Borochov et Lodzer, et aide les personnes âgées de Toronto qui sont confinées à la maison.

Maria Rabinovici Leib est née en Roumanie, à Dorohoi, en 1923. Elle avait dix-huit ans lorsqu'elle vit des soldats, arrivés dans des camions de l'armée, voler de l'argent et des objets de valeur, et tuer des familles entières. En juin 1941, les Juifs des villages voisins furent regroupés. Deux convois de familles juives, y compris celle de Maria, furent déportés. Embarqués dans des fourgons à bestiaux, ils furent emmenés à Moghilev, en Transnitrie. En 1942, Moghilev fut transformé en ghetto. En décembre 1943, les survivants juifs de Dorohoi obtinrent le droit de rentrer chez eux, mais tous leurs biens avaient été volés. Maria et son mari, Manes, sont venus s'installer au Canada en 1983. Par son travail sur divers projets, Maria est très fière de contribuer à l'édification de l'avenir du Canada.

Irving Milchberg est né à Varsovie, en Pologne, en 1930. Tous les jours, Irving et son père quittaient le ghetto de Varsovie pour aller travailler. Irving, qui faisait partie des combattants de la résistance juive, faisait entrer dans le ghetto des armes, des vivres et de l'argent. Lors du soulèvement du ghetto de Varsovie, qui commença le 19 avril 1943, Irving et beaucoup d'autres furent emmenés à Treblinka. Irving s'en échappa et réussit à rejoindre la partie polonaise de Varsovie en passant par les égouts. Il combattit dans la résistance clandestine polonaise jusqu'à la libération de son pays par l'armée russe. En juin 1948, Irving s'est installé au Canada, où il a épousé Renée en 1955. Il est engagé dans de nombreuses causes caritatives, et travaille notamment comme bénévole à l'Ontario Hospital Association à Niagara Falls. Il est membre de B'nai Brith et fait partie des aînés respectés de sa collectivité.

Helen Schwartz est née à Bialiastock en Pologne. Elle a survécu à deux années passées dans le ghetto de sa ville natale puis à plusieurs camps de concentration, dont Bergen-Belsen, d'où elle fut enfin libérée en avril 1945. C'est la même année, en Allemagne, qu'Helen a épousé un autre survivant de l'Holocauste, Eric Schwartz. En 1948, elle s'installait au Canada. Helen est bénévole à la synagogue Beth Emeth Bais Yehuda et au Chai Shalom depuis plus de quinze ans; elle est aussi membre du conseil de la confrérie féminine de la synagogue Beth Emeth et de Chai Shalom. Porte-parole de l'Holocaust Centre, elle visite les écoles de Toronto pour raconter son expérience aux enfants et aux jeunes. Le récit de sa vie a affecté la vie d'un grand nombre d'entre eux. Avec l'aide de ses petites-filles, Marnie et Rena, et de sa fille Susan, Helen a écrit un livre pour décrire sa vie dans le ghetto et dans les camps de concentration.

Gaby Weisz est né en 1942 à Budapest, en Hongrie. À l'automne de 1944, Gaby, sa mère et son frère furent logés dans le ghetto de Budapest. Ils s'en échappèrent et s'enfuirent en province, où un prêtre leur fournit de faux papiers : Gaby ne s'appelait plus Weisz mais Kiss, et il était devenu catholique. Lorsque la situation devint trop dangereuse en province, même pour des Juifs détenant de faux papiers de très bonne qualité, ils revinrent à Budapest et furent relogés dans le ghetto. Apprenant que des Juifs du ghetto avaient été emmenés et fusillés, la tante de Gaby soudoya des gardes du ghetto, qui acceptèrent de les cacher. Ils furent libérés en avril 1945. Gaby immigra au Canada en 1957. Depuis 1965, il travaille en indépendant dans le secteur du graphisme et de l'impression. Gaby est très impliqué dans la Canadian Zionist Cultural Association et dans l'Opération Herbie de la fondation de l'hôpital des enfants malades de Toronto.

Maryka Weisz est née à Budapest en 1941. Quand les Nazis envahirent la Hongrie en 1944, Maryka et ses deux sœurs furent placées dans un refuge de la Croix-Rouge internationale. Son père fut déporté dans un camp de travail, et sa mère emmenée pour une marche forcée. Plus tard, un membre de la famille vint au refuge récupérer les enfants. Les trois sœurs furent cachées dans trois familles différentes de Budapest. La mère et le père de Maryka réussirent tous les deux à s'enfuir, et la famille fut réunie au printemps de 1945, avec l'arrivée des Russes en Hongrie. En 1957, ils vinrent s'installer au Canada. En 1960, Maryka a épousé Jakob Weisz à Toronto. Ensemble, ils ont créé avec succès une entreprise de construction et de promotion immobilière. Maryka s'occupe activement de plusieurs organisations communautaires. Elle a présidé plusieurs comités de la United Jewish Appeal Federation, ainsi que des événements organisés pour les amis du Simon Wiesenthal Centre for Holocaust Studies et pour l'association Emunah Women de Toronto.

Partager