Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario devant les membres de la Chambre de commerce d'Ottawa

Bulletin archivé

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario devant les membres de la Chambre de commerce d'Ottawa

Sous réserve de modifications

Cabinet du premier ministre

Il est agréable d'être ici à Ottawa pour visiter l'une des chambres de commerce qui est un chef de file de la nation.

Je vous remercie de votre invitation.

Mais, avant tout, j'aimerais vous remercier du travail que vous accomplissez, des emplois que vous créez, des risques que vous prenez, des familles que vous soutenez, des causes que vous défendez et de la contribution que vous faites tous les jours à notre économie, notre communauté et notre province.

Depuis 1857, cette chambre de commerce a été la porte-parole du secteur privé d'Ottawa, soit la même année que la reine Victoria a fait d'Ottawa la capitale de la nouvelle province du Canada.

Et merci de vos efforts. Des personnes dans le monde entier savent désormais qu'Ottawa est dotée d'une économie robuste et diversifiée qui est particulièrement développée dans les secteurs de la technologie informatique, des télécommunications, de la recherche en biologie et en médecine, des soins de santé et de l'éducation supérieure.

Tous ceux et toutes celles qui pensent qu'Ottawa est une ville monoindustrielle devront se raviser lorsqu'ils visiteront la ville.

J'aimerais vous parler des défis auxquels nous devons faire face ensemble et de la manière dont nous pouvons les relever ensemble.

Vous savez que notre gouvernement a hérité d'un déficit de 5,6 milliards de dollars.

Hé bien, il y a un autre 2,2 milliards de dollars qui, techniquement, n'apparaît pas dans nos livres comptables mais dont notre gouvernement est responsable.

Cela inclut des déficits tels que ceux des hôpitaux et des sociétés d'aide à l'enfance.

Ainsi, somme toute, nous faisons face à un important déficit fiscal.

Mais il ne s'agit qu'un seul des déficits auxquels nous faisons face.

Nous faisons également face à un déficit dans les services.

Les Ontariens et Ontariennes veulent de meilleurs résultats en retour de l'argent durement gagné qu'ils versent en impôt au gouvernement.

Les Ontariens et Ontariennes veulent de meilleurs résultats scolaires pour leurs enfants, des périodes d'attente plus courtes pour les importants services de santé, une économie prospère dans laquelle ils peuvent travailler et des communautés plus fortes dans lesquelles ils peuvent vivre.

Les Ontariens et Ontariennes veulent un gouvernement qui travaille avec eux de même que pour eux au lieu d'un gouvernement qui ne se soucie pas d'eux.

Les Ontariens et Ontariennes veulent que la démocratie importe à nouveau.

Les Ontariens et Ontariennes savent que nous avons un déficit dans les services de même qu'un déficit fiscal.

Je les qualifie de déficits jumeaux.

Et je veux que vous sachiez que nous nous attaquons à ces deux déficits.

C'est ce que nous voulions dire lorsque nous avons demandé aux Ontariens et Ontariennes de choisir de vrais changements positifs, des changements pour une gestion responsable de nos finances et un nouvel accent sur l'obtention de meilleurs résultats pour les personnes qui dépendent des services que nous offrons.

Je ne le vois pas comme un choix à faire entre ces deux options.

Pas du tout.

Vous voyez, ces déficits jumeaux peuvent ne pas être identiques mais ils sont inter-reliés.

Le climat d'affaires dans lequel vous travaillez dépend d'une gestion appropriée des finances de la province et d'une gestion efficace des services publics dont vous avez besoin.

De nos jours, le climat d'affaires requiert bien plus qu'une simple structure fiscale concurrentielle.

Cela comprend des écoles qui éduquent votre main-d'œuvre, des soins de santé qui maintiennent vos employés en santé, des voies de communication que vous utilisez pour amener vos produits aux marchés, une qualité de vie que vous pouvez offrir, des travailleurs compétents que vous devez recruter et conserver; tout cela dépend de la santé fiscale des gouvernements sur lesquels vous comptez.

Vous avez besoin que votre gouvernement s'attaque à la fois au déficit fiscal et au déficit dans les services.

Et votre gouvernement a besoin de vous pour créer des emplois, attirer des investisseurs et générer des revenus qui rendent à peu près tout possible.

Nous sommes ensemble dans cette aventure.

Et nous devons travailler ensemble, tout particulièrement à un moment où la compétition est féroce, étant donné qu'elle ne provient pas seulement de l'autre côté de la frontière mais de partout dans le monde.

J'aimerais mettre l'accent sur deux choses en particulier que nous allons faire pour nous attaquer à ces déficits jumeaux.

La première est quelque chose que nous appelons le Programme de transformation.

C'est un nom grandiose, je sais.

Ce que cela signifie c'est que nous transformons l'appareil gouvernemental de telle sorte que l'amélioration des services à la clientèle est au cœur de tout ce que nous faisons.

Il y a une certaine ironie dans tout cela, une ironie que vous comprendrez en tant que gens d'affaires, et c'est ce qui suit : une amélioration des services à la clientèle ne doit pas coûter cher.

En fait, cela donne souvent lieu à une meilleure efficacité et à un coût moindre.

Lorsque j'ai été assermenté comme premier ministre, j'ai ordonné un examen de tout ce que fait le gouvernement pour nous assurer que nous mettons l'accent sur nos clients et leurs priorités.

Ce soir, je suis heureux de vous annoncer certains des résultats de cet examen.

Le Conseil des ministres vient tout juste d'approuver un projet qui, selon les résultats d'un examen du commissaire à la vie privée, permettra aux services d'urgence d'avoir accès à l'historique des médicaments d'ordonnance prescrits de plus de 2 millions de patients.

Cela veut dire de meilleurs soins pour les patients. Ils auront plus rapidement un diagnostic et ils recevront les médicaments d'ordonnance appropriés.

Cela permettra également au réseau de soins de santé d'économiser de l'argent, en prévenant bon nombre des 40 000 visites additionnelles dans les hôpitaux qui font suite aux effets indésirables d'un médicament.

Queen's Park s'est devenu habitué à la pratique d'embaucher des experts-conseils coûteux.

Il s'agissait d'une manœuvre politique pour clamer que vous réduisiez la taille de la fonction publique alors que vous versez plus d'argent à des experts conseils pour faire exactement le même travail.

Hé bien, nous avons créé plus de 100 emplois à temps plein pour occuper des emplois qui étaient occupés par des experts conseils en technologie de l'information.

Cela va rendre plus facile de recruter et de conserver du personnel en technologie de l'information de qualité supérieure et cela fera économiser 5 millions de dollars aux contribuables cette année.

Le ministère de la Consommation et des Services aux entreprises est un site Web à guichet unique pour les entreprises. Plutôt que de chercher sur 23 sites Web distincts, vous pourrez obtenir les renseignements dont vous avez besoin par un simple click de votre souris.

Cela vous fera économiser du temps et à nous tous de l'argent.

Alors que nous préparons notre premier budget, nous examinons les résultats qu'espèrent les Ontariens et Ontariennes pour l'argent qu'ils et elles investissent au lieu de simplement regarder l'argent que nous dépensons.

La seconde chose que nous faisons pour nous attaquer à notre déficit jumeau, et il s'agit de la seconde série de mesures sur lesquelles je veux mettre l'accent ce soir, est les nouvelles relations que nous voulons établir avec les municipalités.

Notre climat d'affaires n'est jamais aussi fort que les communautés avec lesquelles nous faisons des affaires.

Si les routes sont saturées, si les quartiers ne sont pas sécuritaires, si les rues ne sont pas propres, si les déchets ne sont pas ramassés, vous ne pourrez attirer les investisseurs, les travailleurs et les clients dont vous avez besoin.

Tout comme nous sommes en train de changer le gouvernement sur tous les plans, nous sommes en train de transformer la relation de Queen's Park avec les municipalités.

Nous croyons que l'Ontario n'est aussi forte que ses municipalités.

Ainsi, après huit années de lutte de Queen's Park avec nos communautés, nous travaillons avec elles pour changer.

Nous avons sollicité les meilleures idées de nos partenaires municipaux sur la façon de travailler ensemble, soit la province, le gouvernement fédéral et les municipalités, pour améliorer la qualité de vie des personnes de nos communautés.

Notre principale priorité pour les villes est de meilleurs transports en commun.

Pour la première fois dans l'histoire de l'Ontario, nous avons été capables de rassembler le gouvernement fédéral et les municipalités pour améliorer les transports en commun.

Cet effort a rapporté ses premiers dividendes plus tôt cette semaine avec les annonces de soutien au réseau de transports en commun de Toronto.

Et, ici à Ottawa, Bob Chiarelli a travaillé avec moi et mes collègues du groupe parlementaire, Jim Watson, Phil McNeely, Madeleine Meilleur et Richard Patten, pour apporter des améliorations majeures au réseau de transport d'Ottawa dont le train léger sur rail.

Nous croyons que ces efforts porteront fruits sous peu.

En fait, le maire Chiarelli est l'un des meilleurs et plus brillants visionnaires lorsque cela concerne le fait de travailler ensemble.

Il a eu une influence majeure alors que nous élaborions des propositions pour de nouvelles relations entre la province et les municipalités pour renforcer nos communautés.

Mais notre engagement envers Ottawa va plus loin que les transports en commun. Cela commence avec la santé.

Il y a eu mer monde en changements de style et de substance.

Cela signifie un nouvel hôpital public pour Ottawa, le Royal Ottawa Hospital.

Et cela signifie une unité de chirurgie cardiaque pour les enfants au CHEO.

Nous avons restauré la démocratie au palier local au sein des conseils scolaires publics et nous avons offert 6,5 millions de dollars aux écoles d'Ottawa pour améliorer les programmes d'alphabétisation, de calcul et d'anglais langue seconde.

Nous avons sauvé les sociétés d'aide à l'enfance d'un déficit et les avons mis dans la bonne direction.

Nous devons continuer de travailler ensemble, le gouvernement fédéral, la province et la ville, le secteur public et le secteur privé...

Nous devons tous continuer à nous demander comment nous pouvons aider au lieu de qui est à blâmer?'...

Nous devons travailler, construire et rêver ensemble, ici même à Ottawa et dans tout l'Ontario.

Si nous faisons cela...

Si nous comprenons réellement que nous sommes dans cette situation ensemble...

Nous pouvons avoir des communautés fortes et prospères...

Dans une province forte et prospère...

Un Ontario qui est concurrentiel et à visage humain...

Un Ontario qui accorde de la valeur à l'argent durement gagné que vous versez en impôt et qui vous en donne pour votre argent...

Un Ontario qui dispose de la main-d'œuvre la plus qualifiée, la population la plus en santé et du meilleur climat d'affaires...

Un Ontario qui fait l'envie du monde avec une qualité de vie qui est sans pareil.

Mes amis, cet Ontario, celui que nous avons tous et toutes en tête, celui que nous voulons léguer à nos enfants et nos petits-enfants, hé bien cet Ontario, il ne nous reste plus qu'à l'offrir.

Je vous remercie.

Partager