Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario sur la lutte des contre la violence familiale Déclaration à l'Assemblée législative

Bulletin archivé

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario sur la lutte des contre la violence familiale Déclaration à l'Assemblée législative

Sous Réserve De Modifications

Cabinet du premier ministre

Merci, monsieur le Président.

J'aimerais informer les députés de l'Assemblée législative des mesures que notre gouvernement a pris pour protéger les femmes et les enfants contre la violence familiale.

Vous savez, monsieur le Président, que nous nous sommes engagés à bâtir des communautés fortes et sécuritaires.

Hé bien, une communauté est aussi sécuritaire que les foyers qui la composent.

Et, trop souvent, des femmes et des enfants font face à la violence et vivent dans la peur dans leur propre foyer.

Une communauté n'est aussi forte que pour l'aide qu'elle offre aux personnes les plus vulnérables.

Et, trop souvent, les victimes de la violence familiale n'ont pas le soutien nécessaire pour échapper à cette violence.

Monsieur le Président, chaque personne de notre province a le droit fondamental de vivre en paix et en sécurité.

Chacun de nous a l'obligation de travailler ensemble pour assurer cette paix et cette sécurité.

Ainsi, j'annonce aujourd'hui que notre nouveau gouvernement entreprend une nouvelle démarche.

Le gouvernement de l'Ontario sera sévère avec les agresseurs.

Les agressions ne seront pas tolérées.

Mais il ne mettra plus presque exclusivement l'accent sur la justice criminelle tout en négligeant les mesures de soutien dont ont besoin les victimes et la protection qui doit être en place.

Je désire remercier mon adjointe parlementaire et la députée de Etobicoke-Lakeshore, Laurel Broten, qui a rencontré des travailleurs et travailleuses de première ligne et des experts de l'ensemble de la province pour identifier les réformes nécessaires.

C'est son excellent travail qui a fourni les fondations du programme de notre gouvernement.

On nous a dit qu'il fallait adopter une démarche équilibrée : qu'il fallait que nous poursuivions les agresseurs et que nous cessions de laisser tomber les victimes.

Lorsqu'une femme quitte une relation de violence, un des plus grands besoins est de trouver un logement sécuritaire.

Cela est essentiel pour avoir une vie sans violence.

Aujourd'hui, nous annonçons des fonds additionnels de 3,5 millions de dollars qui seront investis dans des services communautaires d'hébergement de transition. Monsieur le Président, ceci est attendu depuis si longtemps et c'est tellement nécessaire.

De triste mémoire, nous savons que nous devons faire un meilleur travail et intervenir plus tôt pour protéger les femmes et les enfants pour qu'il ne soit trop tard.

Nous allons financer un projet pilote sur un outil d'évaluation des risques qui permettra d'améliorer la formation et l'aide aux agents de police, les procureurs de la Couronne et les autres personnes travaillant dans le réseau de justice criminelle.

Cela leur permettra de mieux évaluer les risques dans les situations de violence.

Nous devons continuer à travailler ensemble pour lutter contre la violence familiale.

Nous allons tenir une conférence provinciale sur la violence familiale, réunissant des leaders communautaires, des experts et des fournisseurs de service pour échanger sur les meilleures pratiques permettant de prévenir la violence et d'offrir un meilleur soutien aux victimes.

Nous allons mettre sur pied un comité directeur interministériel de la violence familiale qui sera présidé par la ministre des Services sociaux et communautaires et la ministre déléguée à la Condition féminine, Sandra Pupatello, et qui mènera une lutte constante contre la violence familiale.

Plus important encore, nous devons briser le cycle générationnel de la violence, tout particulièrement lorsque nous savons que les garçons qui voient leur père commettre des actes de violence ont 1 000 fois plus de chance de devenir eux-mêmes des agresseurs et les filles qui observent leur mère être victime de violence, ont plus de chance de devenir elle-aussi des victimes.

Nous allons investir 4,9 millions de dollars dans des campagnes d'éducation et de sensibilisation de la population réparties sur quatre ans.

Ces campagnes cibleront les enfants et les jeunes et les objectifs sont de mobiliser les communautés de l'Ontario pour briser le cycle de la violence.

Monsieur le Président, il s'agit de mesures importantes qui représentent un changement d'attitude et d'approche du gouvernement.

Il s'agit de pas dans la bonne direction.

Et il s'agit des premiers pas.

Nous travail va se poursuivre jusqu'à ce que la violence cesse, jusqu'à ce que les femmes et les enfants cessent de vivre dans la peur, jusqu'à ce que nos communautés et les personnes qui y vivent soient véritablement en sécurité, non seulement en raison de la violence que nous voyons dans nos rues mais également de celle qui se passe derrière des portes fermées.

Je vous remercie.

Document d’information

Ressources additionnelles

Partager