Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario sur une culture de conservation Déclaration à l'Assemblée législative

Bulletin archivé

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario sur une culture de conservation Déclaration à l'Assemblée législative

Sous Réserve De Modifications

Cabinet du premier ministre

Monsieur le Président,

Tout au long de son histoire, ou presque, l'Ontario a bénéficié d'un approvisionnement en électricité abondant, bon marché et fiable.

Nous avions autant l'électricité que nous le voulions, à portée de main ... instantanément.

Aujourd'hui, nous ne pouvons plus nous permettre de gaspiller nos réserves d'énergie.

Si nous n'agissons pas rapidement ... nous allons inévitablement au devant d'une crise énergétique.

Notre province est en pleine croissance, chaque jour on bâtit de nouveaux logements et commerces.

Notre économie de haute technologie est en plein essor, et nos industries, nos maisons, nos hôpitaux et nos écoles ont besoin de plus en plus d'électricité.

Malheureusement, notre capacité de produire de l'électricité ne suit pas le rythme.

Nombre de nos centrales nucléaires sont proches de la mise hors service.

Malgré les progrès réalisés dans le domaine de l'énergie propre et renouvelable, l'Ontario continue d'exploiter des sources d'énergie polluantes, comme le charbon.

Monsieur le Président, l'Ontario ne peut pas bâtir une économie forte pour le XXIe siècle sur des sources d'énergie vétustes.

C'est pourquoi notre gouvernement a pris l'engagement de remplacer les centrales à charbon qui polluent notre air et endommagent notre santé.

Après tout, Monsieur le Président, une seule unité à combustion au charbon à Nanticoke émet autant de pollution que 160 000 voitures. Les huit unités de Nanticoke représentent l'équivalent en vapeur d'échappement de 1,3 million de voitures.

Remplacer le charbon est le genre de changements réels et positifs tant attendus que notre gouvernement a promis d'apporter et en faveur desquels les Ontariens et les Ontariennes ont voté.

Malheureusement, Monsieur le Président, les gouvernements précédents n'ont pas su planifier à long terme. À mesure que s'épuisaient nos réserves énergétiques, diminuait aussi la volonté politique de trouver une solution au problème.

Et c'est parce que les gouvernements précédents n'ont rien fait que nous nous trouvons aujourd'hui face à cet énorme défi.

Nous devrons remettre à neuf, reconstruire, remplacer ou conserver 25 000 mégawatts de capacité de production d'ici 2020.

Pour vous donner une idée de la gravité du problème -- cela représente plus de 80 pour 100 de la capacité de production d'électricité actuelle de l'Ontario.

Pour atteindre ces objectifs rien qu'en augmentant notre production, il nous faudrait générer l'équivalent de 11 fois la capacité de production des chutes Niagara.

Monsieur le Président, notre gouvernement a déjà annoncé son intention d'ajouter 2 500 mégawatts de capacité de production et de mettre en place des programmes de gestion de la demande d'ici 2007. Et ce n'est qu'un début.

Il est évident que produire davantage d'électricité n'est qu'une solution partielle.

Nous devons aussi ralentir le rythme effréné de la demande.

Cette dernière est tout simplement insoutenable.

C'est pourquoi nous demandons aux Ontariens et Ontariennes de freiner cette augmentation en flèche de la demande et nous allons leur donner les renseignements et les outils dont ils et elles ont besoin pour économiser sur leur facture d'électricité, alors qu'ils et elles économisent de l'électricité.

En ce qui a trait à l'électricité, Monsieur le Président, il en coûte bien moins cher à notre province d'en faire la conservation plutôt que d'en produire, et il en coûte bien moins cher pour nos consommateurs et consommatrices de l'économiser plutôt que d'avoir à la payer plus cher.

Certains états et provinces ont rigoureusement cherché à mettre en œuvre des mesures de conservation mais notre province n'est pas allée aussi loin qu'elle aurait dû, ce qui a entraîné des pertes de temps, d'argent et d'électricité.

Par exemple, la Californie pratique la conservation à un tel point que la consommation moyenne per capita d'électricité n'a augmenté que d'un pour cent depuis 1975.

Ici, en Ontario, la consommation a augmenté de 25 pour cent.

Il existe des mesures que nous pouvons tous prendre immédiatement.

Par exemple, si chacun des 4,5 millions de foyers de l'Ontario remplaçait quatre ampoules de 60 watts par des ampoules fluorescentes compactes, les économies réalisées nous permettrait de fermer un générateur de centrale à charbon.

Les ampoules compactes fluorescentes semblent plus coûteuses dans les magasins mais, étant donné qu'elles durent plus d'années et qu'elles consomment 75 pour cent moins d'énergie que les ampoules conventionnelles, elles peuvent vous permettre d'économiser quatre fois leur valeur à l'achat.

Si vous avez un chauffe-eau électrique, vous pouvez économiser entre 200 et 1 400 kilowatts-heures par an en réparant les robinets qui fuient, en isolant le chauffe-eau et en remplaçant les pommes de douche par des modèles à meilleur rendement énergétique.

Certains gestes tout simples peuvent être très payants, comme d'éteindre la lumière, la télévision ou la stéréo lorsque vous sortez d'une pièce, de débrancher les appareils électriques dont vous ne vous servez pas, et de ne pas utiliser l'énorme congélateur, pratiquement vide, que vous gardez au sous-sol.

Ce vieux réfrigérateur inefficace à bière du sous-sol peut vous sembler bien utile en temps de finale de sport mais, chaque fois que vous en ouvrez la porte, vous passez à la caisse parce que ce réfrigérateur peut vous coûter environ 150 $ par année en électricité supplémentaire. Il s'agit d'électricité que nous ne pouvons nous permettre de gaspiller.

Il y a tellement de chose que nous pouvons tous et toutes faire :

  • Prendre une douche de cinq minutes requiert la moitié de l'électricité qu'un bain.
  • Réduire la température du chauffe-eau lorsque vous vous absentez et réduire sa température de quelques degrés en tout temps pour vous permettre de récolter bien des dividendes.
  • Régler la température du réfrigérateur à frais plutôt que presque gelé de même que réduire la température du thermostat de votre fournaise, même de seulement quelques degrés, lorsque vous êtes sous les couvertures.
  • Maintenir propres les appareils ménagers pour qu'ils soient efficaces. Le serpentin à l'arrière de votre réfrigérateur, le filtre à charpies de votre sécheuse, le filtre à air de votre fournaise et appareil de climatisation ont tous régulièrement besoin d'un nettoyage.

Vous pouvez également demander un audit énergétique de votre maison. Ces audits vous donnent la liste des mesures spécifiques qui pourraient réduire du tiers votre facture d'électricité.

C'est ce genre de mesures que nous demandons aux Ontariens et Ontariennes de prendre.

En échange, notre gouvernement aidera les Ontariens et les Ontariennes, qu'ils soient chez eux, dans leurs entreprises ou dans les bureaux du gouvernement, à sauvegarder l'énergie, économiser leur argent si durement gagné, tout en préservant l'environnement.

Notre gouvernement prend des mesures audacieuses pour faire de l'Ontario un chef de file de la conservation énergétique en Amérique du Nord.

Monsieur le Président, je ne parle pas de reprendre les stratégies utilisées par le passé ... comme de lancer quelques programmes gouvernementaux ou d'imprimer des brochures coûteuses.

Je parle de transformer radicalement la culture de cette province.

De passer d'une culture de l'inefficacité à une culture de l'innovation.

De passer d'une culture du gaspillage à une culture de la conservation.

Notre programme donnera aux consommateurs, aux entreprises, aux services publics et au gouvernement les outils dont ils ont besoin pour consommer moins d'énergie -- et l'utiliser plus judicieusement.

Ensemble, nous transformerons la façon dont nous utilisons l'énergie dans cette province.

L'objectif de notre gouvernement est ambitieux : réduire notre consommation d'électricité de cinq pour cent dans toute la province d'ici 2007.

Mais notre gouvernement fera aussi sa part. En fait, nous nous fixerons des normes encore plus élevées.

Nous réduirons de 10 pour 100 la consommation d'électricité dans toutes les installations publiques pendant la même période.

Pour nous aider à atteindre ces objectifs, le ministre Duncan a déjà annoncé la création d'un Secrétariat pour la conservation de l'électricité qui sera administré par un directeur de la conservation de l'électricité.

Notre gouvernement a également nommé la députée Donna Cansfield à la tête de l'Équipe d'action pour l'économie d'énergie qui fera la promotion des initiatives de conservation énergétique dans la province.

Nous offrirons le leadership nécessaire pour faciliter les économies, mais c'est aux Ontariens et aux Ontariennes -- de tous horizons -- de prendre des décisions sages touchant leur consommation d'énergie.

Actuellement, la plupart des usagers qui consomment de l'électricité en dehors des heures de pointe, c'est-à-dire lorsque la demande est moindre, sont facturés comme les autres. Cela est dû à ce que les vieux compteurs d'électricité enregistrent uniquement la quantité d'électricité consommée et non la période pendant laquelle elle est consommée.

L'adoption de compteurs intelligents et d'une tarification plus souple permettrait aux Ontariens et Ontariennes de faire des économies s'ils utilisent leurs appareils ménagers en dehors des heures de pointe.

C'est pourquoi nous demanderons à la Commission de l'énergie de l'Ontario de préparer un programme visant à installer un compteur électrique intelligent dans 800 000 foyers ontariens d'ici 2007 ... et dans chaque foyer ontarien d'ici 2010.

Monsieur le Président, nous étendrons et encouragerons aussi la pratique de la « tarification nette ».

La tarification nette permettra aux propriétaires et aux entreprises qui produisent de l'électricité renouvelable de recevoir un crédit pour l'excédent d'électricité qu'ils ont produit.

Cette mesure augmentera nos réserves d'électricité provenant de sources propres et renouvelables, comme l'énergie éolienne et l'alimentation par panneaux solaires.

Nous lancerons aussi une nouvelle série de consultations publiques dans toute la province afin que la population puisse participer directement à la nouvelle culture de la conservation de l'Ontario.

Ce sont nos jeunes qui seront à l'avant-garde de cette nouvelle culture de la conservation.

Nous ferons en sorte que les élèves des écoles primaires et secondaires de la province aient les ressources nécessaires pour se familiariser avec la conservation de l'énergie.

Après tout, les décisions que nous prenons aujourd'hui auront des répercussions capitales sur leur avenir.

Cet avenir s'annonce déjà meilleur, Monsieur le Président.

Certaines mesures innovatrices, comme l'installation de compteurs intelligents et la tarification nette, sont déjà en place dans notre province.

Certaines communautés de l'Ontario offrent déjà la tarification nette.

Milton Hydro a déjà mis en route son projet de tarification intelligente.

Grâce à notre programme, ce type d'innovations s'étendra à toute la province dans les prochaines années -- et permettra à davantage d'Ontariens et d'Ontariennes de réaliser de véritables économies.

Mais les avantages d'une culture de la conservation ne se limitent pas aux économies que les gens pourront voir sur leurs factures mensuelles d'électricité.

Cette culture de la conservation aidera l'Ontario à bâtir une économie fondée sur une main-d'œuvre hautement qualifiée, une technologie de pointe et un rendement élevé en récompensant et en encourageant l'innovation.

Ce climat stimulera les investissements, créera des emplois et sera propice à une économie plus saine et plus durable. Une économie dont nous pourrons être fiers.

Monsieur le Président, il ne fait aucun doute que l'Ontario doit relever un défi de taille pour répondre à ses besoins en énergie, mais notre gouvernement entend profiter de l'occasion pour promouvoir une véritable culture de la conservation -- dans les communautés, les entreprises et les foyers.

Nous ferons aussi appel aux compagnies de distribution locales, au secteur privé et aux organismes communautaires.

Ensemble, nous pouvons faire de l'Ontario un chef de file du rendement énergétique.

Ensemble, nous pouvons aider à créer davantage d'emplois dans une économie innovatrice, bâtir des communautés plus fortes et purifier l'air que nous respirons.

En adoptant une culture de la conservation, l'Ontario aura un approvisionnement en électricité qui fera l'envie de ses concurrents -- et sera un atout irrésistible pour les investisseurs.

Un Ontario où les consommateurs ont à la fois la stabilité qu'ils souhaitent -- et la fiabilité qu'ils exigent et méritent.

Un Ontario où l'énergie venant du réseau électrique stimule l'énergie qui contribue à notre dynamisme -- l'énergie qui stimule notre croissance en tant qu'économie et que société et qui s'illustre à travers l'innovation de nos entreprises, le succès de nos écoles, la compassion dont est empreint notre système de santé, et la salubrité de l'air que nous respirons et de l'eau que nous buvons.

Un Ontario dont le style de vie et la qualité de vie sont sans pareille.

Cet Ontario, Monsieur le Président, c'est à nous de le créer.

Document d’information

Ressources additionnelles

Partager