Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario sur l'utilisation de la taxe provinciale sur l'essence pour financer le transport en commun

Bulletin archivé

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario sur l'utilisation de la taxe provinciale sur l'essence pour financer le transport en commun

Cabinet du premier ministre

Bon après-midi,

Je suis très heureux d'être au siège social d'OC transpo.

Tous les jours, les employés d'OC Transpo travaillent fort pour assurer la bonne marche de cette communauté en transportant les habitants de la ville d'Ottawa aux endroits où ils résident, travaillent et s'amusent.

J'aimerais remercier chaque employé de nous aider à bâtir une communauté plus solide.

De plus, j'aimerais reconnaître bon nombre de nos partenaires, soit le maire, les conseillers et les dirigeants du transport en commun, qui, depuis longtemps, travaillent fort pour faire avancer cet enjeu important.

Nous vous remercions de vos efforts acharnés et de votre dévouement pour renforcer le réseau de transport en commun de la ville d'Ottawa.

J'aimerais remercier également les membres de mon caucus qui sont ici aujourd'hui pour leur engagement au nom de leurs électeurs.

Plus tôt cette semaine, nous avons souligné la première année de notre mandat en présentant un rapport d'étape sur notre plan pour l'Ontario.

Notre plan pour l'Ontario consiste à renforcer notre plus grand avantage concurrentiel : nos gens.

Un meilleur réseau de transport en commun permet d'améliorer la santé des Ontariens de même que l'environnement et l'économie de l'Ontario.

En fait, cela rehausse notre qualité de vie.

Je suis heureux d'annoncer que nous allons injecter des fonds provenant de la taxe sur l'essence dans le transport en commun à la grandeur de la province.

Dès ce mois-ci, la ville d'Ottawa et plus de 100 autres municipalités commenceront à recevoir une part de la taxe provinciale sur l'essence existante, conformément à notre engagement.

Ainsi, notre gouvernement leur versera un cent par litre cette année, 1,5 cent en octobre 2005 et deux cents en octobre 2006.

Ces cents totalisent : pour la ville d'Ottawa, ces sommes représentent plus de 85 millions de dollars au cours des trois prochaines années.

Ces fonds s'ajoutent à nos investissements actuels.

Au cours des cinq prochaines années, notre gouvernement s'engage à investir plus de 1 milliard de dollars en taxes sur l'essence afin d'améliorer le transport en commun en Ontario parce que nous savons à quel point cette question est importante pour nos partenaires municipaux.

Ce nouveau mode de financement offre de la stabilité aux municipalités : pour la première fois, elles disposeront d'une source de financement sur laquelle elles peuvent compter pour améliorer leurs communautés.

Souplesse : les municipalités peuvent utiliser ces investissements pour couvrir les coûts des immobilisations ou les frais d'exploitation en fonction de l'augmentation des passagers.

Et équité : le nouveau mode de financement aide à équilibrer les besoins tant des grandes que des petites municipalités.

Chaque municipalité décidera de la meilleure façon d'utiliser sa part du moment que le nombre de passagers du transport en commun augmente.

Par exemple, la ville d'Ottawa pourrait utiliser le financement pour acheter de nouveaux autobus dotés de moteurs plus propres, améliorant ainsi la qualité de l'air.

Pour étendre le service dans certains secteurs afin de diminuer les temps d'attente.

Ou pour ouvrir de nouveaux itinéraires afin d'augmenter le nombre de passagers.

La ville pourrait également utiliser ces fonds pour développer davantage son réseau O-train afin de réduire les problèmes de circulation et le temps des déplacements en transport en commun.

Nous nous engageons à travailler avec nos partenaires municipaux ici à Ottawa et à la grandeur de la province afin de continuer à renforcer les réseaux de transport en commun de l'Ontario.

Mais, le transport en commun va bien au-delà d'un bon moyen pour aller d'un point A à un point B.

C'est bon pour notre économie.

Chaque tranche de 10 millions de dollars investie dans le transport en commun crée plus de 300 emplois et augmente les ventes des entreprises par plus de 30 millions de dollars.

C'est bon pour notre environnement.

Selon l'Association canadienne des automobilistes, un autobus urbain peut enlever jusqu'à 40 voitures sur la route et épargner 70 000 litres d'essence.

C'est bon pour notre santé.

Chaque année, plus de 64 000 visites à l'urgence sont causées par une maladie liée au smog : cela représente des coûts de soins de santé de 1 milliard de dollars par année.

En améliorant notre réseau de transport en commun, nous améliorons du même coup notre qualité de vie.

Des navettes plus courtes signifient qu'un père ou une mère peut revenir à temps pour assister à la partie de soccer de son enfant.

L'augmentation des itinéraires et l'amélioration des horaires signifient que des patients peuvent arriver à temps à un rendez-vous chez le médecin.

Une circulation plus fluide signifie que les entreprises peuvent obtenir leurs fournitures et livrer leurs marchandises à temps.

Ensemble, nous bâtissons un meilleur réseau de transport en commun, des villes plus fortes et des communautés plus solides, tout cela dans le but d'offrir une meilleure qualité de vie à tous les Ontariens.

Merci.

Partager

Sujets

Conduite et routes Santé et bien-être Impôts et avantages fiscaux