Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le gouvernement McGuinty aide à combler le fossé des sexes en lecture et en écriture

Document d'information archivé

Le gouvernement McGuinty aide à combler le fossé des sexes en lecture et en écriture

Cabinet du premier ministre

Pourquoi les garçons?

Selon des résultats obtenus par les élèves des niveaux élémentaire et secondaire lors d'examens nationaux et internationaux, les garçons ne réussissent pas aussi bien que les filles en lecture et écriture. Ceci est devenu une grave préoccupation pour les éducateurs du monde entier. En fait, comparativement aux filles, les garçons sont plus susceptibles d'être placés dans des programmes d'éducation spécialisée, d'avoir un taux plus élevé de décrochage scolaire et de moins fréquenter l'université.

Résultats provinciaux

Des tests à l'échelle de la province portant sur les élèves de 3e et 6e années démontrent un fossé important dans les niveaux de réussite en lecture et en écriture entre les garçons et les filles :

Résultats aux examens de littératie de l'Office de la qualité et de la responsabilité en éducation

Pourcentage des élèves qui répondent ou dépassent les normes provinciales en lecture

2003-04
  Filles Garçons
Anglais 3e année 59% 48%
  6e année 65% 51%
Français 3e année 56% 42%
  6e année 71% 55%

Pourcentage des élèves qui répondent ou dépassent les normes provinciales en écriture

2003-04
  Filles Garçons
Anglais 3e année 67% 50%
  6e année 64% 45%
Français 3e année 71% 54%
  6e année 77% 59%

Les résultats obtenus lors du test provincial de compétences linguistiques démontrent aussi que les garçons ne réussissent pas aussi bien que les filles en lecture et écriture. En 2003-2004, 73 pour cent des garçons de langue anglaise et 72 pour cent des garçons de langue française qui subissaient ce test pour la première fois, l'ont réussi. Toutefois, 80 pour cent des filles de langue anglaise et 83 pour cent des filles de langue française ont réussi cet examen.

Plan d'action pour la littératie des garçons

Ce mois-ci, le gouvernement a rendu public un guide à l'intention des enseignants pour aider à améliorer les compétences en littératie des garçons. Ce guide, intitulé Moi, lire? Tu blagues! Guide pratique pour aider les garçons en matière de littératie, se base sur des recherches nationales et internationales et il offre aux enseignants des stratégies pratiques et efficaces pour améliorer les compétences en littératie des garçons.

Le ministère de l'Éducation a mis sur pied un groupe de travail composé d'éducateurs qui offre des conseils sur la façon d'accroître le succès en littératie des garçons.

En outre, le ministère de l'Éducation va offrir un forum aux éducateurs de l'Ontario pour leur faire connaître les meilleures pratiques et amorcer une discussion à l'échelle de la province à propos des prochaines étapes pour améliorer les compétences en lecture et écriture des garçons.

Programme Piliers de l'éducation

L'excellence en éducation publique dépend d'élèves capables de lire, d'écrire, de faire des mathématiques et de comprendre à un niveau avancé avant l'âge de 12 ans. Les enfants qui réussissent sont plus susceptibles de terminer le niveau secondaire et de fréquenter le collège, l'université ou de participer à un stage d'apprenti ou à un programme en milieu de travail. Avoir des bases solides en éducation permettra aux élèves d'avoir plus de choix dans leurs études et au-delà.

D'ici 2008, l'objectif du gouvernement McGuinty est d'améliorer le rendement de nos élèves en lecture, écriture et mathématiques de nos enfants de 12 ans de telle sorte que 75 pour cent d'entre eux, au lieu d'un peu plus de la moitié, répondront aux normes provinciales.

Jusqu'à maintenant, le gouvernement a soutenu le programme Piliers de l'éducation avec l'allocation de 160 millions de dollars en nouvelles ressources. Parmi celles-ci, on compte :

  • Un développement professionnel intensif des enseignants, soit 16 000 leaders pédagogiques en littératie et numératie;
  • Des classes moins populeuses, avec 1 100 nouveaux enseignants au niveau primaire dans 1300 écoles; et
  • Un programme plus concentré où on met un accent quotidien sur la littératie et la numératie.

Partager

Sujets

Éducation et formation Enfants et adolescents